Lewis Hamilton n'a jamais été dans le rythme en Russie

Lewis Hamilton n'a jamais été dans le rythme en Russie

Alors que son équipier Valtteri Bottas a progressé tout au long du week-end jusqu'à la victoire dimanche, Lewis Hamilton a bataillé tout le long avec sa monoplace sans trouver le rythme voulu ni les solutions adéquates pour remédier à ses problèmes de refroidissements.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Mercedes - Tout est allé de travers pour Hamilton ce week-end
© Mercedes - Tout est allé de travers pour Hamilton ce week-end
« Je ne me rappelle pas d'avoir vécu un week-end aussi difficile. Le dernier aussi dur était probablement à Bakou en 2016. » Par ces mots, Lewis Hamitlon souligne sont incompréhension dans ses performances lors de ce week-end Russe.

Le triple champion du monde n'a jamais trouvé le rythme espéré et, pendant que son équipier Valtteri Bottas filait vers la victoire, il a du se contenter d'un 4ème place, hors du podium : « Je n'étais tous simplement pas assez rapide. Je ne peux pas encore l'expliquer mais nous allons avoir du travail dans la semaine pour comprendre cela. J'ai quelques idée sur le feeling ressenti lors de la course et des qualifications, mais il nous reste encore beaucoup de travail pour concrétiser cela. » déclarait dépité Hamilton après sa course.

Une course remportée à la surprise générale par son équipier Valtteri Bottas, que le Britannique ne manque pas de féliciter : « Toutes mes félicitations à Valtteri. Il a fait un travail exceptionnel aujourd'hui et il le mérite vraiment. Il a été rapide tout le week-end tout en faisant un si bon travail pour l'équipe. Il est un compagnon d'équipe fantastique pour travailler et c'est un sentiment incroyable de gagner votre premier Grand Prix.  »

Mais Hamilton revient rapidement sur les problèmes de refroidissement rencontrés par sa monoplace durant la course : « Je n'ai jamais eu de problèmes de refroidissement comme ça avant, mais cela signifiait que j'étais hors de la course dès le départ. Je pense que j'ai eu le rythme pour me battre avec Kimi, mais la voiture a continué à surchauffer. Je perdais facilement 7 dixièmes au tour à cause de cela, voire même une seconde. »

Le triple champion du monde sait cependant qu'un championnat ne se perd pas et ne se gagne pas au bout de quatre courses. Il reste donc confiant pour la suite du championnat : « Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir et je suis toujours deuxième du championnat. Ce n'est pas la fin du monde. » conclut-il.
Partager cet article
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    arrow-up icon