Azerbaïdjan - Qualifications : Hamilton domine de la tête et des épaules

Azerbaïdjan - Qualifications : Hamilton domine de la tête et des épaules

En retrait durant les séances d'essais libres, Lewis Hamilton a joué le passage en force en qualifications samedi à Bakou. Dominateur sur son coéquipier Valtteri Bottas 2ème, il écoeure les pilotes Ferrari en les reléguant à plus d'une seconde.  Icon For Chat#6  4

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Mercdes - Pole presque surprise d'Hamilton à Bakou
© Mercdes - Pole presque surprise d'Hamilton à Bakou
Les conditions météorologiques sont idéales à Bakou pour la séance qualificative avec un franc soleil et de fortes températures.

Jolyon Palmer n'a pas pu prendre part à cette séance de qualification. Victime d'une casse moteur dans la troisième séance d'essais libres, les mécaniciens Renault n'ont pas pu réparer à temps la monoplace du pilote britannique, dont l'avenir reste incertain chez l'écurie au Losange.



Hamilton au dessus du lot en Q1

L'adhérence est des plus délicates sur le tracé urbain de Bakou où les pilotes peinent à faire monter en température leurs pneus avants et où les blocages de roues deviennent légion. Tous les pilotes ont fait le choix de chausser directement les gommes à flanc rouge, les gommes les plus tendres fournis cette semaine par le manufacturier Pirelli.

Dans cette première partie des qualifications, Räikkönen prend vite l'avantage sur tous ses adversaires, devant les deux Force India et la Red Bull de Max Verstappen. Après les 10 premières minutes, le pilote néerlandais parvient à se placer en tête, sous la minute quarante-trois secondes, avant d'être vite devancé par la Mercedes de Lewis Hamilton.

A 5 minutes de la fin de la Q1, Hamilton améliore sa précédente marque en signant un impressionnant 1:41.983 et s'illustre comme jamais auparavant dans ce week-end azéri. Son dauphin Verstappen est relégué à l'issue de la Q1 à plus d'une demie seconde de la Flèche d'Argent.

Romain Grosjean est l'un des malheureux éliminés de cette Q1, en délicatesse durant tout le week-end avec sa Haas en particulier avec les freins de la monoplace américaine, ile ne pouvait pas véritablement espérer mieux.


Hamilton ne lâche pas la P1 en Q2

Les écarts se sont vite resserrés dans cette deuxième partie des qualifications. Hamilton est toujours le seul pilote en dessous de la minute quarante-deux, mais seulement 4/100ème devant son coéquipier finlandais et 1/10ème devant le 3ème provisoire Räikkönen. Les choses se stabilisent ainsi jusqu'à ce que le triple champion du monde anglais n'enfonce le clou en effectuant un tour en 1:41.275.

Felipe Massa est de son côté aux limites de son pilotage, tutoyant et même percutant par endroit les murs du piégeux circuit de Bakou.


Vettel, discret tout au long du week-end sur la feuille des temps, reprend l'avantage sur son coéquipier Räikkönen, terminant la Q2 en 2ème position.

Valtteri Bottas parvient finalement à réduire l'écart avec son coéquipier en signant un temps en 1:41.502 juste avant la fin de Q2.

Esteban Ocon échappe de peu à l'élimination mais décroche au final la dernière place qualificative pour la Q3. Notons la bonne performance des Williams, toutes deux qualifiées pour la Q3 grâce notamment à un moteur Mercedes décisif sur ce type de tracé.


Les pilotes éliminés lors de la deuxième partie des qualifications sont donc les suivants :

Q3 : Hamilton encore et toujours devant !

Les pilotes prennent tous la peine d'effectuer deux tours d'installation pour bien faire chauffer des gommes si capricieuses dans les rues de Bakou.

Pour leur premier "vrai" tour chronométré, Bottas prend le meilleur sur Hamilton. Si l'Anglais a les meilleurs premier et deuxième secteur, Bottas est parvenu à refaire tout son retard dans le troisième partiel. Max Verstappen parvient quant à lui à prendre le meilleur sur la Ferrari de Raikkonen alors 4ème.

Alors que le chronomètre affiche 3 min. et 33 s. avant la fin de la Q3, Daniel Ricciardo tape la mur après avoir remis les gaz sur le vibreur, sa Red Bull est contrainte à l'immobilisation quelques encablures plus loin. La direction de course prend la décision d'appliquer le régime du drapeau rouge afin d'évacuer en toute sécurité la monoplace autrichienne... Tout en ménageant un certain suspense pour l'ultime tentative des dix pilotes engagés dans cette Q3.



Au drapeau vert, les pilotes se précipitent pour pouvoir effectuer un tour chronométré. Dans la lutte à distance opposant les deux pilotes Mercedes pour la pole position, Hamilton hausse le ton et bat le Finlandais pour 4/10ème de seconde, malgré sa propre amélioration. Le Britannique signe ainsi un incroyable 1:40.593.

Lewis Hamilton valide ainsi la 66ème pole position de sa carrière en Formule 1, il bat ainsi les 65 poles position de son idole Ayrton Senna qu'il a égalé il y a tout juste deux semaines à Montréal. Il ne se trouve plus qu'à deux poles du recordman Michael Schumacher.

Les Ferrari sont sont elles pour le moins humiliées dans cette Q3, incapables de se joindre à la bataille pour la pole position.

Esteban Ocon a quant à lui signé sa meilleure performance en qualification en se hissant à la 7ème place, juste derrière son coéquipier mexicain Sergio Pérez.

Partager cet article

Qualification

Plus d'actualités
 Icon For Chat#6  4 commentaires

    Icon For Contact#1
    Alinnhomaya, 24 Jun. 2017, 18:37

    Quelle ingéniosité de la part de Mercedes? Ils savent comment et en si peu de temps trouver des solutions presque miracles pour se mettre au top dès Q1... Je ne crois pas un seul instant qu'ils ont bluffés pendant les essais libres et leurs difficultés semblaient visibles et lisibles sur leurs visages et attitudes... Intrinsèquement, la Mercedes reste la voiture la plus rapide du plateau dès qu'ils trouvent la bonne température d'exploitation des pneus... Je crois que la Mercedes n'est plus loin ou a déjà même trouvé la solution efficace et durable pour le bon fonctionnement de leurs pneus... A cette allure, à part imprévu, je crois que Mercedes pourra bien gagner les deux championnats et même le titre de vice champion pilote... Sans sous-estimer la Ferrari, ils doivent hausser vraiment le ton et trouver la solution magique comme au début de la saison pour rester encore dans la bataille jusque à la fin, sinon, la Mercedes restera dominatrice toute la deuxième moitié de la saison avec un Lewis au sommet de son art... Bravo à Stroll pour ses qualif. mais le chemin reste encore long en course et pour l'avenir afin de confirmer ses vraies capacités, autrement, les points du Canada semble lui réveiller... Pauvre Kimi, malgré sa troisième place, il devra très vite céder sa place à Vettel au départ ou quelques tours après, car la Ferrari mise clairement sur Vettel... Pas facile pour un ex.champion de jouer déjà le porteur d'eau avant même la deuxième moitié de la saison... A cette allure, je ne vois pas qui pourrait remplacer Kimi l'année prochaine, vu que ses résultats semblent être corrects pour l'instant avec une pôle position et quelques qualifs gagnées face à Vettel.... Dommage pour lui, il a commencé à marquer de gros points un peu tard, d'où son rôle précoce du porteur d'eau... Vive la course demain !!! XD


    Icon For Contact#1
    Ayenge, 24 Jun. 2017, 20:23

    Encore un tour canon ! A ce train lá encore 3 saisons et la barre des 100 poles sera franchie. Stroll aurait il eu le déclic au Canada ? Si les positions sont figées au feu vert il est vrai que je ne me fait aucune illusoon sur le rôle de Kimi... j aime bien ce pilote mais je déteste voir un champion réduit aunrôle de "porteur d eau"... il aurait mieux fait de raccrocher !


    Icon For Contact#1
    GG, 25 Jun. 2017, 8:26

    Hamilton en rajoute encore et encore. Quel pilote incroyable! Toto Wolf a dit cette semaine que contrairement aux apparences que c'était un travailleur acharné. Je crois qu'on peut résumer son palmarès historique à ces mots: travail et talent. Toujours aussi détesté par certains il est en revanche adoré dans le monde entier par des millions de fans. Le jour où il quittera la F1, il manquera à beaucoup tout le monde.


    Icon For Contact#1
    Nicolas, 25 Jun. 2017, 11:16

    Interviewé après avoir été éliminé en Q1, Fernando Alonso donne l'explication pourquoi il il a gêné d'autres pilotes:" C'est comme hier, ils ont dû croire qu'on était lents parce qu'on rentrait aux stands mais c'est juste notre vitesse actuelle". C'est passé inaperçu car dit avec le sourire, cela reste un humour ironique qui montre bien l'ampleur du désastre Honda désormais risible. Il a beau dire qu'il ne participera pas aux 500 miles d'Indianapolis l'année prochaine parce qu'il privilégie la F1, il est clair qu'il n'y croit plus.


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon