Ocon et Pérez, l'apaisement mais pas encore la dolce vita à Monza

Ce jeudi, les duettistes Force India étaient l'attraction de la conférence de presse des pilotes.
Quid de leur relation après les étincelles de Spa-Francorchamps ? Morceaux choisis.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Pérez et Ocon assainissent l'ambiance au sein de leur écurie
© Force India / Pérez et Ocon assainissent l'ambiance au sein de leur écurie
Il n'y a pas que Hamilton et Vettel dans la vie. Sur la planète Formule 1, l'agitation tourne aussi autour des autres garages. Mais en ce moment, le terme agitation est bien faible : il convient de parler d'une tornade, aux origines franco-mexicaines.

Les deux contacts entre Sergio Pérez et Esteban Ocon ont marqué les esprits lors du récent Grand Prix de Belgique. Quatre jours après, les deux protagonistes se retrouvaient quasi côte à côte lors de la traditionnelle séquence face aux journalistes. Une bonne idée de la part de Matteo Bonciani, le directeur communication de la FIA, qui a permis de mettre des mots sur les maux opposant les deux hommes, séparés par un arbitre tout de rouge vêtu.
Pour le Français, il s'agissait tout d'abord de tourner la page, bien malgré lui : «Nous nous battons pour des dixièmes en qualifications et en course. Nous ne pouvons pas changer ce qu'il s'est passé à Spa-Francorchamps. Il est temps d'oublier tout cela. Nous voulons continuer de briller. Il faut donc attaquer encore et toujours. »

Plus étonnamment, alors que la responsabilité des derniers incidents incombe à Pérez, Ocon s'est lui-même inclus en tant que fautif. « Nous avons franchis la ligne rouge. Nous ne devons pas répéter cela dans le futur, pour notre propre intérêt ou pour l'équipe. »

Pourtant, c'est bien Pérez qui se déporta avec violence, par deux fois sur sa voiture dans la descente vers l'Eau Rouge. Le second accrochage fut ici la goutte d'eau de trop dans le vase du fair-play. Juste après son dernier arrêt, au 29e tour, Ocon se voyait stopper dans son dépassement face à son équipier juste devant lui. Avec ses pneumatiques frais, l'ex-pilote Manor, neuvième à l'arrivée, était en route vers une meilleure place, probablement la septième. Son équipier venait d'apprendre sa pénalité de cinq secondes post-course pour avoir court-circuité l’enchaînement des Combes, lors de son dépassement sur Romain Grosjean. Manœuvre spectaculaire et hautement dangereuse, celle-ci nous a bien montré jusqu'à quel point l'ex-pilote Sauber était capable de défendre sa position, jusqu'à la limite de la solidité de sa robuste machine.

Furieux, le propriétaire du numéro 31 n'avait pas été tendre aux micros des journalistes une fois descendu de voiture. Mais la nuit portait conseil. Dès le Lundi, le jeune Français avait pris les devants sur les réseaux sociaux en atténuant la teneur de ses réactions sanguines.
Il sera de toute façon obligé de calmer le jeu. À la suite de ces incidents, l'équipe a pris position de façon inédite, en insistant sur le fait qu'il n'y aurait à l'avenir plus de batailles de ce genre entre les deux pilotes, sous peine de sanctions, voire d'exclusion le temps d'une course. Avare en mots, Vijay Mallya en personne est lui-même sorti de sa réserve, tout en ne remettant pas en cause l'avenir de ses deux protégés à long terme.

Alors, Ocon va t-il continuer à attaquer aussi fort sans être affecté ? « Il y a eu une consigne d'équipe, je vais la suivre, un point c'est tout » s'est-il contenté de répondre laconiquement dans la touffeur de la salle de presse lombarde. « Pour le reste, l'aspect psychologique fait partie du job. Nous y faisons face ! »

Pour sa part, Pérez est apparu très assagi devant les médias. Le débriefing a semble t-il porté ses fruits et sa responsabilité est bien identifiée. Pour lui et surtout pour son confort, il faut passer à autre chose. « Nous avons piloté au plus près l'un de l'autre. Comme vous l'avez vu, il y a eu quelques incidents. L'heure est venue d'aller de l'avant. Tout à chacun peut avoir son opinion là-dessus. Le plus important est de tenter de marquer des points supplémentaires. »

Comme le Français, le Mexicain a précisé qu'une discussion a eu lieu ce matin même dans la chambre du premier cité, en face à face. « Nous avons dit tout simplement notre version des choses de cet incident. Nous devons passer à autre chose, je le répète. Une nouvelle relation va s'instaurer entre nous : je suis sûr que ce genre d'incident ne se produira plus. Je veux le meilleur pour l'écurie dans laquelle je roule. Travailler avec Esteban sera donc un partenariat fructueux. »
Mais dans le même temps, un petit changement sera à constater sur la piste. « Il y aura quand même quelques instructions à venir sur notre stratégie. Nous sommes assez matures pour gérer tout ça. Je pense que nous mettrons tout en oeuvre pour que les intérêts de l'équipe passent en premier.  »

Après les rebondissements de Montréal, Bakou, Budapest et Spa, il faudra attendre un petit peu avant le prochain épisode, comme l'a affirmé Ocon en personne. «  Nous avons besoin d'obtenir à nouveau la confiance de notre patron. Peut-être ainsi que nous pourrons encore nous battre après quelques courses », faisant certainement référence à la situation au classement des constructeurs. Avec une quatrième place au compteur, 96 points derrière Red Bull et 58 points devant Williams, la cinquième force, tout est encore possible.

D'ici là, l'incident de Spa-Francorchamps est donc clos, une bonne fois pour toutes. Mais ne relâchez pas votre attention : les deux Panthères Roses seront toujours bien visibles tout au long des 53 tours de dimanche, au sens propre comme figuré...

De notre envoyé spécial à Monza
Partager

Conférence de presse

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top