Italie - Essais Libres 2 : Bottas prend la tête, Ferrari hausse le ton

Comme imaginé, les pilotes de la Scuderia sont montés d'un cran en compétitivité. Mais Valtteri Bottas garde la main pour son écurie. Lewis Hamilton ne pointe qu'à 56 centièmes de seconde en deuxième position, devant Sebastian Vettel, lui aussi dans le même dixième !
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Au tour de Valtteri Bottas de se hisser au sommet !
© Mercedes / Au tour de Valtteri Bottas de se hisser au sommet !
L'Italie sans soleil, impossible ! Pour réparer l'injustice de la FP1, la deuxième séance libre de la journée s'ouvrait sur un temps ensoleillé, 33 degrés sur le tarmac, contre 25 dans l'air. L'occasion de scruter un peu plus loin le rapport de force au sommet de la hiérarchie. Dominatrices le matin, Mercedes a t-elle vraiment l'avantage à Monza ? Rien n'était moins sûr, au vu du programme en douceur de la Scuderia Ferrari. Pas de quoi refroidir pour autant la ferveur des Tifosi, qui déployaient (déjà) deux tifos dans la tribune principale.
Mercedes en tendres, une domination sans conteste

Les premiers éléments de réponses nous étaient donnés après dix minutes de roulage. Valtteri Bottas ne laissait pas de répit à Kimi Raikkonen, qui venait de prendre le meilleur temps pour le plus grand bonheur des Tifosi. En gommes tendres, le 77 décrochait un chrono de 1:22.475, trois dixièmes devant "Iceman". Toujours en verve dans le S1, Ocon décrochait le meilleur temps intermédiaire.

Dominée par Hamilton (une demi-seconde d'avance !) en 1:21:956, la première demi-heure était plus généralement consacrée au rythme de course en pneumatiques tendres. De quoi donner des idées à Mercedes, très à l'aise sur ce composé. Rappelons qu'en 2016, Hamilton comme Rosberg s'étaient élancés avec ces pneus à flanc jaunes. Quoi qu'il en soit, l'adhérence était au rendez-vous sous le soleil lombard. Max Verstappen nous offrait notamment une belle image, à la limite de l'extérieur dans la Parabolique, sans perdre le contrôle de sa RB13.

Une fois passé ce cap, Sebastian Vettel lançait la valse des pneumatiques super-tendres. L'écart se faisait plus serré entre les quatre gros bras. Bottas prenait ici l'avantage avec une référence de 1:21.406, quatre dixièmes devant Raikkonen, quatrième en 1:21.804. Mais dans l'autre partie du garage Ferrari, le chrono de 1:21.546 est une belle publicité en vue des qualifications !
Côté interruptions, la séance se déroulait tranquillement, excepté le tête à queue de Lance Stroll dans l’enchaînement d'Ascari.


Un monde d'écart pour le quatuor de tête, Mclaren en surprise derrière ?

Derrière eux, il convient de faire un point sur le reste de la meute. On retrouvait provisoirement Max Verstappen en cinquième position, à sept dixièmes de Raikonnen, à une seconde de Bottas ! Pour Daniel Ricciardo, sixième, même addition. La messe est dite dés le premier secteur, avec trois dixièmes de différence entre une Mercedes et une Red Bull...
A propos de miracles, pour le moment, Stoffel Vandoorne peut rêver. Le Belge se hissait après la mi-séance en septième position, sous la barre des 1'23'". A une demi-heure de la fin, Alonso rejoignait même son équipier en huitième position, à vingt millièmes de seconde. Chose encore plus étonnante, sachant que l'Espagnol roule avec certitude sur un moteur d'une version "ancienne", rendant 80 chevaux à ses concurrents.

La malchance épargnait pour l'instant les membres de Woking. Elle s'abattait en revanche sur l'infortuné Carlos Sainz, qui perdait un moteur supplémentaire, parti en fumée. Le mal était de toute façon déjà fait avec une pénalité de dix places sur la grille de départ. Le tout le jour de son vingt-troisième anniversaire... Pour Nico Hulkenberg, un souci hydraulique le retenait dans le garage Renault, jusqu'à la fin de la séance.
18 voitures entraient dans les dix dernières minutes de la séance. 20 moins Hulkenberg et Magnussen, son grand ami, suspension cassée. Satisfaits de leur travail, Bottas comme Hamilton rentraient aux stands sans disputer les cinq dernières minutes. Les deux pilotes Ferrari finissaient le travail jusqu'au bout de la séance avec leurs petits camarades. Pour Kimi Raikkonen, il fallait ici régler un problème d'équilibre l'empêchant de donner toute la mesure de son talent.
Félicitions d'ailleurs l'assiduité d'Esteban Ocon, 41 tours au compteur. Une belle performance alors que la course de dimanche ne compte "que" 53 tours...

Voici le classement général à l'issue de la FP2 :




De notre envoyé spécial à Monza

Partager

Essais Libres

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top