Lewis Hamilton, un vainqueur guidé par... Ayrton Senna

Lewis Hamilton, un vainqueur guidé par... Ayrton Senna

Inattendu gagnant à Singapour, le Britannique a tout simplement convoqué son idole dans la réalisation de son plan.  Icon For Chat#6  6

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Ciampini - Hamilton était inspiré lors de la conférence de presse d'après-course
© Ciampini - Hamilton était inspiré lors de la conférence de presse d'après-course
Le cadeau est tombé du ciel. En invitée surprise, la pluie a choisi son camp lors de la quatorzième manche de la saison. Indéniablement, Lewis Hamilton était dans le sien ! Le pari pneumatique du départ était le bon, en pneumatiques intermédiaires, comme les cinq autres pilotes des trois premières lignes.

Mystique

« Il n'y aurait pas eu de meilleur scénario ! » admettait d'ailleurs le Britannique à l'arrivée.
« Nous avons tiré profit d'un bon départ et d'une meilleure stratégie pour nous hisser probablement une place au-dessus de ce que nous aurions pu espérer dans ce genre de situations. »

Mais c'est surtout sa maîtrise lors d'un premier relais allongé qui marqua les esprits. Le leader inattendu s'est ainsi arrêté au 29e tour, immédiatement pour troquer ses intermédiaires... contre des ultra-tendres !

« Cela a encore été un sacré challenge ! Mais j'étais sûr de pouvoir faire un résultat dés que la pluie arrivait. Je savais que j'avais le rythme dans ces conditions. Nous n'avions pas la vitesse nécessaire sur le sec. » résumait d'ailleurs le vainqueur du dimanche. Le tout dans une gestion des événements... suggéré par l'esprit d'un triple champion du monde brésilien.

« Au Grand Prix de Monaco, il était en tête lorsqu'il heurta le mur. Je pense que ce genre de choses me vient toujours à l'esprit dans ce genre de situations. C'est comme si Ayrton me parlait ! »

Mais le maître mot reste quand même celui de la surprise. De dominé, Lewis Hamilton termina ce weekend dominant, nanti d'un break au championnat des pilotes : 28 pts d'avance !

« J'étais si heureux quand la pluie est tombée, vous ne pouvez pas imaginer à quel point. Je pensais venir ici pour limiter les dégâts. C'est donc un choc que d'avoir une autre issue ! »

D'un point de vue général, le #44 est donc le seul numéro gagnant de la rentrée, avec ses trois succès en trois courses. Il sera difficile pour Vettel d'arrêter la locomotive britannique, lancée vers un possible quatrième titre mondial.
En aide de camp, Valtteri Bottas souligne une course exceptionnelle à plus d'un titre

Discret sixième le samedi, le #77 a atteint l'objectif minimum au vu du scénario chaotique de la course. Le Finlandais est ressorti cinquième de la mêlée, derrière Hulkenberg et Pérez. Aussi dépassé par Palmer, il rétablit la situation par la suite, en retrouvant le rythme, pour pointer devant les deux Renault et Pérez après son arrêt.

« Cette course nous a montré que tout est possible en sport automobile. Dans des circonstances normales, cela aurait été difficile d'atteindre le podium : nous avons été chanceux ! » a d'ailleurs reconnu à chaud l'ex-pensionnaire Williams.

Le double vainqueur en Grand Prix savoure toutefois son dixième podium de la saison, gage de sa régularité. «Notre rythme a été meilleur qu'attendu sur le sec. C'est donc sympa de ramener un trophée après un weekend si piégeux. »

Sans faire de bruit, cette belle série associée à la verve d'Hamilton porte l'écurie de Brackley vers un quatrième titre constructeurs consécutif. Pour le titre des pilotes, le suspens reste garanti, même entamé ce weekend.
Partager cet article
 Icon For Chat#6  6 commentaires

    Icon For Contact#1
    Valladolid, 18 Sep. 2017, 11:31

    Un pilote hors normes, largement le meilleur de sa génération. Il n'a fait que se bonifier au cours des années et sa carrière n'est pas terminée. Probablement une référence absolue pour la F1 malgré les détestations de certains, comme tous les grands champions. Il restera en haut de l'affiche dans l'histoire du sport automobile pendant que ses détracteurs souvent haineux auront disparu des écrans.


    Icon For Contact#1
    SilverecoAlan, 18 Sep. 2017, 17:27

    Un nouveau numéro d'équilibriste sur une piste d'abord détrempée puis s'assechant. L'écart avec Ricciardo est stupéfiant, celui avec Bottas encore plus impressionnant. Dans ces conditions je ne pense pas qu'en course Vettel et Raikonnen aurait pu tenir le rythme d'Hamilton. Je pense qu'Hamilton aurait surtout creusé le trou au changement de pneus comme il l'a fait avec Ricciardo. Ses temps au tour avec des gommes usées étaient extraordinaires. En tous cas un super GP dominé par un pilote un peu extraterrestre.


    Icon For Contact#1
    Alinnhomaya, 18 Sep. 2017, 17:40

    Si Lewis a eu de porteurs d'eau du genre Schumi et comme d'autres pilotes CDM en exigent par ex. Vettel et Alonso, je suis certain que Lewis serait aujourd?hui 'hui au moins à son 5ième titre et peut-être au moins à son 70 ou 75 ième victoires... Une chose est vraie, ses victoires sont plus succulentes, car elles sont toutes bien méritées face à ses coéquipiers très compétitifs depuis Mclaren... Vettel doit bien se mordre le doigt, car sans souci mécanique et à la régulière, je ne le vois plus devant au championnat jusque à la fin... Je crois, même Bottas risqueras de lui mettre la pression pour la deuxième place.... Je ne dis pas encore que Lewis est déjà CDM, mais il a de fortes chances à partir de maintenant si tout va bien.... :p


    Icon For Contact#1
    renard442, 18 Sep. 2017, 18:13

    silverecoalan@ . Il y a une chose qu'll ne faut pas oublier, c'est que ricciardo avait un problème avec ça boite de vitesse et a du ralentir,sans soucis mécanique il aurait certainement mit la pression sur lewis


    Icon For Contact#1
    VdV, 18 Sep. 2017, 21:56

    Rien n'est définitivement joué. Vettel a la pression sur les épaules il va devoir batailler dur contre Hamilton dont le meilleur allié sera Bottas. A partir de maintenant Vettel n'a plus de joker car la moindre erreur sera synonyme de deuxième voire de troisième place au championnat.


    Icon For Contact#1
    Ringostar, 19 Sep. 2017, 17:20

    @Kasper Tu parles de tout le monde sauf d'Hamilton. A-t-il été aussi nul qu'il ne mérite même pas un petit mot? C'est vrai que 60 victoires en F1, et quelques 69 poles ça ne vaut pas grand chose à notre époque. Que peut-on reprocher à Hamilton sur cette course? J'ai lu qu'à vaincre sans gloire, etc... Alors il aurait du stopper sa F1 pour montrer qu'il était capable de ne pas gagner quand son principal adversaire se crashe. Quand il avait redonné sa place à Bottas j'avais lu qu'il n'aurait pas dû car c'était une preuve de faiblesse. A bon! Je propose qu'on fasse un brainstorming pour trouver un argument afin de discréditer ce pilote et sa performance à Singapour, trouver une bonne fake news ou un truc du genre. Bon en fin de saison, s'il est CDM ce ne sera pas du tout grâce à son pilotage mais à la malchance de ses adversaires. En fin de compte tout le monde parle de Vettel mais Verstappen doit bien mériter ce qui lui arrive à lire certains, et tous ceux qui ne roulent pas dans une auto rouge devraient laisser la place pour éviter des histoires. A ce rythme le talent et la performance sportive est-ce que ça veut encore dire quelque chose?


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon