Présentation - Malaisie : Goodbye Sepang

Présentation - Malaisie : Goodbye Sepang

Pour la quatorzième étape de la saison la Formule 1 n'a eu qu'une frontière à franchir pour venir poser ses motorhomes à Sepang. A l'issue de ce Grand Prix, la Malaisie tirera sa révérence, Lewis Hamilton fera tout pour remporter une quatrième victoire d'affilée et conjurer le mauvais sort de l'année passée tandis que Sebastian Vettel voudra renverser la tendance pour continuer à espérer un cinquième titre et effacer le désastre de Singapour.  Icon For Chat#6  4

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© McLaren - Le drapeau malaisien flottera pour la dernière fois en F1
© McLaren - Le drapeau malaisien flottera pour la dernière fois en F1
“Chaque année, la Malaisie a été une course spéciale en raison de la chaleur et des caractéristiques du circuit. Je suis très triste de voir Sepang disparaître du calendrier après cette édition. J'espère que l'on verra les fans malaisiens lors d'autres Grands Prix et qu'ils continueront de nous suivre en ligne.”

Comme Sergio Pérez, nous serons tristes de ne plus voir la Malaisie au calendrier la saison prochaine. Comme Singapour situé un peu plus au Sud, Sepang offrait un réel défi humain et se présentait comme un des week-ends les plus difficiles de la saison sur le plan physique. La chaleur, l'humidité et la pluie font tout le charme de l'étape malaise, tout autant que les tribunes parasol dominant les lignes droites du circuit.

Le chant du cygne

Les 5,543 km du circuit de Sepang permettent aux pilotes d'exercer pleinement leur pilotage avec des virages lents, des courbes à mi-vitesse et des courbes rapides. L'enchainement droite-gauche en escargot et en dévers est sans rappeler l'enchainement T1-T3 du circuit de Shanghai -qui fut construit plus tard. Ce sont quelques 56 tours qui doivent être bouclés pour terminer le Grand Prix, sauf lors de l'édition de 2009 où 33 tours ont été nécessaires à Jenson Button pour remporter une course interrompue par des pluies diluviennes - seule la moitié des points initiaux ont été distribués.



Arrivée au calendrier de la Formule 1 en 1999 la Malaisie a offert du beau spectacle et des courses à rebondissements. Le souvenir le plus chaud est bien sûr la casse moteur de Lewis Hamilton l'an dernier, avec toute sa détresse retransmise à la radio et un championnat qui partait en fumée.

Mais l'on peut remonter bien plus loin, avec pour exemple la course de 2001 que Formula One a décidé de proposer à la diffusion (choisie après un sondage) pour marquer le coup de la dernière édition du Grand Prix de Malaisie. Coups de théâtre, pluie torrentielle, figures de haut vol et visite des bacs à gravier sont disponibles ici. C'est aussi une occasion d'écouter à nouveau la mélodie des V10 pour les plus nostalgiques.

Un écart qui grandit et des chances qui diminuent

Avant ce 14ème Grand Prix de la saison, Lewis Hamilton possède le double de points d'avance sur Sebastian Vettel - 28 points. Ce confortable matelas est le fruit d'un triplé depuis la reprise et surtout le résultat de l'erreur de jugement de Vettel il y a deux semaines. A ce stade de la saison, d'aucun s'accordent à dire que l'Allemand possède encore ses chances face au Britannique.

La FW08 est souveraine sur les week-ends où on l'attend et surprend sur les week-ends où on ne l'attend pas comme ce fut le cas à Singapour. Sauf que, auteur de la pole position à bord de la Ferrari, Vettel a montré la performance de la SF70H mais il est aussi celui qui a privé son équipe d'un bon résultat.

On espère, pour la bataille au championnat pilotes, que l'Allemand a remis les choses en place et qu'il sera au rendez-vous pour ce Grand Prix et pour les cinq autres qui suivront. Le sentiment est identique à l'égard de la Scuderia car le cheval cabré a rendu énormément de points aux Flèches d'Argents lors des derniers week-ends de course, ce qui vient ternir un beau début de saison.

Placer Pierre Gasly dans la STR12 de Daniil Kvyat est le pari qu'a pris Toro Rosso pour renforcer sa compétitivité, le Russe n'a offert que 4 points à son équipe en 2017 contre 48 pour Carlos Sainz, ce qui n'est pas satisfaisant. La stratégie simple de la petite Scuderia est d'aller chercher la 5ème place de Williams - 59 points - tout en maintenant Renault et Haas à distance.

Ces quatre équipes, distancées par Force India, vont jusqu'à Abu Dhabi se disputer la 5ème place du classement constructeurs, synonyme de meilleurs reversement des droits télévisuels de la part de la FOM.

Pour (vraiment) tout savoir...

Cette année le manufacturier italien a décidé d'apporter une gamme plus tendre d'un cran par rapport à la saison dernière. Les pneumatiques médiums, tendres et super-tendres sont à l'honneur pour ce week-end.

Retrouvez les choix des pilotes :




Le DRS sera activable en entrant dans deux zones : la première sur la ligne droite opposée entre les virages 14 et 15, la seconde entre les virages 15 et 1 sur la ligne de départ-arrivée. L'unique point de détection est placé à l'amorce du virage 13.

Ce week-end ne dérogera pas à la règle concernant la météo. Un ciel fortement couvert, des risques de pluie avoisinant les 50%, des températures moyennes de 30°C en matinée comme l'après-midi qui donneront des ressenties aux alentours des 40°C en raison des hauts taux d'humidité. Les plus grandes chances de pluie se concentrent sur la journée de samedi et la journée la plus humide sera dimanche, de quoi renforcer la difficulté de la course.

N'oubliez pas le programme TV !

Extrait du Jeux F1 2013
Partager cet article
 Icon For Chat#6  4 commentaires

    Icon For Contact#1
    Aifaim, 28 Sep. 2017, 12:00

    Alexy Gérard@, je ne partage pas votre analyse concernant la promotion de Gasly chez Toro Rosso : Je ne crois pas que l'équipe ait en vue de "renforcer sa compétitivité" du moins à court terme. Même s'il y brilla par le passé, ce n'est vraiment pas la piste idéale pour débuter en Formule 1. Disons qu'il y a investissement pour 2018, éventuellement pour la fin de saison. Mais, bien entendu, toute performance remarquable dès ce dimanche serait un bonus fort bienvenu.


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 28 Sep. 2017, 14:40

    Les pigistes des EL1 seront 4 à Sepang : - Gelael prend la monoplace de Sainz (Toro Rosso) - Leclerc remplace Ericsson chez Sauber - Giovinazzi celle de Magnussen (Haas) - Sirotkin sera (probablement ?) dans le baquet de Palmer : Kubica parti, le jeune Russe reprend du service, lui qui se morfondait ces derniers mois au volant d'une F1 de 2012.


    Icon For Contact#1
    Kryo, 28 Sep. 2017, 18:58

    J'ai hâte de voir Leclerc en Fp1 voir ce qu'il vaut contre Wehrlein, j'espère qu'ils se donneront à fond! Mais je crains que le pascalito se prenne une raclée


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 28 Sep. 2017, 19:49

    Kryo@, vous connaissez suffisamment le déroulement d'un week-end de Grand Prix pour savoir que les séances d'essais libres sont des séances de travail au cours desquelles il s'agit de définir la meilleure configuration possible pour les monoplaces. Il existe donc un programme précis auquel les pilotes s'astreignent. En particulier en EL1, il est hors de question de chercher le chrono et encore moins de se mesurer entre pilotes. Celui des deux qui réalise le meilleur temps est celui qui avait le programme le plus performant, à commencer par les pneus et le poids de carburant embarqué.


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon