Etats-Unis - Qualifications : Une pole sans contestation pour Hamilton

Le Britannique démarrera en pole le Grand Prix des Etats-Unis, après avoir maîtrisé son sujet de bout en bout. Distancé en début de séance, Sebastian Vettel revient à moins de trois dixièmes dans le dernier tour chronométré. Il devance l'autre Mercedes de Valtteri Bottas.  Icon For Chat#6  10
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Lewis Hamilton s'offre une troisième pole américaine
© Mercedes / Lewis Hamilton s'offre une troisième pole américaine
Elle commençait à se faire attendre ! Pour les besoins du show et un concert du chanteur Justin Timberlake, la séance qualificative à Austin s'est déroulée quatre heures après le dénouement de la troisième séance libre. Une éternité à l'échelle de la Formule 1... Et une aubaine pour les équipes friandes de chaleur.

Le mercure grimpait à 40 degrés sur la piste au passage du feu vert. Comme souvent depuis le début du week-end, les deux pilotes Toro Rosso prenaient le taureau par les cornes en premier.

Q1: Hartley avec les honneurs

Pour la première séance qualificative de sa carrière, Brendon Hartley ne faisait pas mauvaise figure dans le premier relais. Le Néo-Zélandais pointait à trois dixièmes de son équipier du jour, Daniil Kyvat. Mais pour les deux pilotes, il fallait se débattre pour ne pas tomber dans la zone rouge. Que d'excitation à vrai dire autour d'eux. Pour Max Verstappen, le mot était clair pour illustrer la situation : "un bordel" en piste !
Preuve si il en est avec cette mésentente entre Grosjean et Stroll. Le garage Haas était décidément très concerné, avec une fermeture de trajectoire plus que douteuse de Magnussen sur Pérez.


Mais au-delà du désordre, les gros bras étaient bel et bien là. Lewis Hamilton rattrapait une mauvaise première salve de temps. L'Anglais prenait la tête, avec les pneumatiques super-tendres. Son équipier et les deux Ferrari avaient procédés à la même opération.

Les dernières minutes de la séance mettaient aux prises sept pilotes face au couperet de l'élimination. Mis sous pression par l'amélioration de Kyvat, Brendon Hartley produisait un bel effort. Hélas, son chrono de 1:36.889 n'était pas suffisant. En réalité, le geste était de toute façon anecdotique, avec ses 25 places de pénalité.
Mais la véritable claque était pour Lance Stroll, 17e, une seconde et trois dixième derrière Massa. Pour cinq millièmes, Grosjean résiste et passe en Q2, après un début de week-end compliqué. Il laisse aussi son équipier, dernier pour la course à domicile de son écurie.

Les éliminés dans l'ordre : 16. Ericsson / 17. Stroll / 18. Hartley / 19. Wehrlein / 20.Magnussen

Q2: La performance d'Alonso !

La deuxième partie commençait sans Nico Hulkenberg. Le pilote Renault n'affrontait pas son nouvel équipier en choisissant de mettre pied à terre, avec ses 20 places de pénalité sur la grille pour un changement simultané de moteur, de turbo et de MGU-H.

En piste, il fallait juste attendre le premier relais pour voir un nouveau record absolu. Avec 1:33.560, cette fois en pneumatiques super-tendres, Lewis Hamilton continuait sa quête de l'impossible : neuf dixièmes plus vite qu'en FP3 ! Vettel ne suivait pas la cadence, huit dixièmes derrière l'Anglais. D'autant que Bottas prenait la deuxième position. Le quatuor de pilotes Mercedes-Ferrari-Red Bull-Force India se plaçait dans les dix premiers sans soucis. Pour le passage en Q3, Grosjean et Kyvat paraissaient un ton en deçà du niveau d'entrée. Pour les deux pilotes Mclaren, tout restait possible en onzième et douzième positon, Alonso devant Vandoorne. Le double champion du monde sortait à ce moment un tour de qualité et intégrait le clan des dix premiers. Il retrouvait en autre invité son homologue Carlos Sainz, déjà à l'aise dans la Renault. Dés lors, Felipe Massa se voyait repousser en dehors des qualifiés.

Lewis Hamilton bouclait cette partie de séance en tête, avec une référence poussée à 1:33.437.



Les éliminés dans l'ordre : 11. Massa / 12. Kvyat / 13. Vandoorne / 14. Grosjean / 15. Hulkenberg


Q3: Le temps d'avance de Lewis Hamilton

Les dix candidats à la pole s'élançaient, à l'exception de Carlos Sainz, parti un peu plus tard. Malgré un premier secteur légèrement en retrait lors de son essai initial, Lewis Hamilton continuait de faire le job : 1:33.108, et encore le meilleur temps ! La hausse des températures n'affectait pas la W08. Sebastian Vettel limitait quand même les dégâts. Chose faite avec un dernier chrono solide, à moins de trois dixièmes et malgré tout devant Valtteri Bottas. L'autre Ferrari est restée dans le dur, avec un Kimi Raikkonen soumis à des soucis de réglages et seulement cinquième. Pourtant malade, Esteban Ocon termine meilleur des autres en septième position, trois places devant son équipier !


Pour Hamilton, c'est donc une nouvelle pole position, la 71e de sa carrière. Le Britannique rentre un peu plus dans l'histoire de la discipline, avec un record supplémentaire, celui des départs en première ligne.




Partager
 Icon For Chat#6  10 commentaires

    Icon For Contact#1
    XX, 22 Oct. 2017, 11:05

    Bien envoyé de la part d'Alonso qui a eu pourtant maille à partir avec Hamilton. Il reconnait l'incroyable talent du triple champion du monde: http://www.actuf1.com/article/225038


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 22 Oct. 2017, 12:53

    Pas chanceux, Ocon : son 7e chrono le place en 6e position, mauvais côté, alors que Pérez ne sera pas loin derrière et côté gauche. Les consignes de l'équipe de ne pas s'attaquer ne concernent pas le départ et le versant pervers de cette assez légitime prudence face aux enjeux impliquent que l'équipier en retrait sur la grille a tout intérêt à prendre des risques d'emblée.


    Icon For Contact#1
    Ayenge, 22 Oct. 2017, 15:14

    @XX: J ai lu cet article d Alonso concernant Vettel... Le pilote allemand souffrira longtemps d une absence de concurrence interne... C vrai q si on en reste aux chiffres est-ce que le fait d avoir 4 titres veut dire qu il est meilleur qu un Lewis ou un Alonso ? La réponse est clairement NON ! L aura et la qualité des grands champions ne tient pas seulement á leur palmarès mais á la manière dont ils ont "performé" face á des équipiers de qualité ! Et malheureusement il manque cette petite distinction á Vettel ... Cela veut il dire que ce n' est pas un top pilote ? NON ! Mais cela manquera toujours á son CV et la seule confrontation directe face á 1 équipier plus solide (Ricciardo en 2014) ne plaide pas en sa faveur... même si on peut toujours argumenter qu il a eu une baisse de régime après ses 4 titres... Mais son insistance á renouveller á chaque fois le contrat d un Kimi vieillissant et conciliant en laisse plus d un sur sa faim ! Il a renouvellé pour 3 ans avec Ferrari. Max aussi pour 3 ans avec RedBull...donc les candidats solides pour le rejoindre éventuellement chez Ferrari se font rares (À nouveau Ricciardo ? Maybe... À moins qu un coup de tonnerre n annonce une cohabitation avec Lewis en 2019 ? Pure fiction ! Il est fort á craindre que Vettel ne termine sa carrière sans réelle opposition interne ... á la manière de qui vous savez entre 2000-2006... et c'est bien dommage pour... Lui !


    Icon For Contact#1
    milano, 22 Oct. 2017, 16:17

    Ayenge : Aprés mise à part sur déboire mécanique ,Rosberg n'était pas non plus une grande menace , il se faisait bouffer comme une lettre à la poste en 2014 2015 et 2016 aurait était un peu plus dur mais sans ses soucis c'était pour Hamilton aussi , Kova en 2008 c'est un zéro pointé il n'y avait pas match du tout .


    Icon For Contact#1
    Ayenge, 22 Oct. 2017, 20:11

    @milano: c vrai pour Rosberg mais nettement meilleur qu un Webber... pour moi Kova est le moins fort de ts les équipiers de Lewis. En fait accepter le challenge d un équipier c avant tout ne pas craindre d affronter n importe qui à armes égales... Avant de l affronter, à part sur le papier, on ne sait pas s il va vous donner du fil à retordre ou pas... mais il y a des pilotes qui refusent de prendre ce risque. Tte l équipe doit etre battie autour d eux et l équipier à leur service... Bonne course !


    Icon For Contact#1
    milano, 22 Oct. 2017, 20:38

    Ayenge : Clairement Redbull c'est la petite s?ur de Ferrari en termes de managing de pilote , Vettel était le roi . Ca serait beau Vettel Hamilton chez Mercedes ou un petit remake avec Alonso mais je ne sais pas s?il n'est pas devenu un poil plus tendre avec les années


    Icon For Contact#1
    Ayenge, 22 Oct. 2017, 22:48

    Et voilà ! Un petit dernier coup de bambou de la part de Lewis ... Titre Mercedes en poche et 66 points d avance ! 9 eme victoire. Aujourd hui le doute n'est plus permis ! C lui le boss ! Max superbe course mais manque le podium pour 5 secs de pénalité ? Ceci dis Kimi a fait une superbe course et sans les strategies différentes de Vettel/Max je crois qu il pouvait honnêtement revendiquer la P2... il avait un rutjme un peu meilleur q son chef de file... 72-62.... impressionnant !!!!


    Icon For Contact#1
    milano, 22 Oct. 2017, 22:57

    Ayenge : il a coupé le max , il a fait le filou , il doit avoir une roue sur la piste et la moiter de celle de derrière mais bon fallait tenter :D


    Icon For Contact#1
    Ayenge, 22 Oct. 2017, 23:13

    Oui je viens de voir... il a tenté le Max mais d autres avaient l oeil ?


    Icon For Contact#1
    milano, 22 Oct. 2017, 23:18

    Enfaite il avait carrément tout dehors même pas une roue , à première vu je me demandais comment c'était possible qu'il passe comme ca , ils nous a fait une man?uvre de F1 2017 en ligne sur PS4 héhé


graphical divider
Media centre Barcelone
La communauté digitale
pour

Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

Rejoignez la comu @motorsinside

Top