McLaren a résolu ses problèmes pour le Grand Prix d'Australie

McLaren a résolu ses problèmes pour le Grand Prix d'Australie

Si les essais de pré-saison de McLaren n’ont pas vu la MCL33 enchaîner les kilomètres, Eric Boullier assure que ces problèmes seront résolus pour la première manche du championnat du monde.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© McLaren : La MCL33 de Fernando Alonso verra-t-elle l'arrivée à Melbourne, voir le Top 10?
© McLaren : La MCL33 de Fernando Alonso verra-t-elle l'arrivée à Melbourne, voir le Top 10?
Une nouvelle fois, McLaren est l’équipe qui a le moins roulé lors des essais hivernaux cette année : si il était possible d’imputer les problèmes de 2017 à un moteur Honda disposant d’un nouveau concept, l’utilisation d’un bloc Renault aurait du résoudre ces soucis cette année. Cependant, l’équipe de Woking n’a parcouru que 599 tours et pointe à la dernière place des tours parcourus, loin derrière Haas et ses 695 tours. Les problèmes ont été nombreux, en passant par une roue perdue dès le premier jour, des problèmes de batterie, d’échappements, mais également un soucis de gestion de la chaleur à l’arrière du capot moteur de la MCL33.

Mais chez McLaren, le travail n’a pas cessé, comme l’a déjà montré la seconde semaine, qui a vu l’arrière de la monoplace être modifié pour alléger leurs problèmes de refroidissement, à l’aide de découpes permettant d’évacuer la chaleur. Selon Eric Boullier : « Tous les problèmes que nous avons vu ont été analysés à l’usine. Il y a eu beaucoup de travail pour ne laisser aucune piste non-explorée afin de nous permettre d'extraire le maximum de performance de notre nouveau package pour la première course. »

La McLaren fait en effet partie des monoplaces ayant peu évoluée entre sa présentation, et la fin des essais hivernaux, mais visiblement pour préparer l’arrivée d’un nouveau package d’améliorations à Melbourne, ce vendredi. Et Fernando Alonso est convaincu que la MCL33 peut aller plus vite que son 3ème temps durant les essais hivernaux : « Notre voiture a montré beaucoup de potentiel durant les essais, et bien qu’il reste beaucoup de travail à faire, nous avons déjà beaucoup appris sur la façon dont les nouveaux éléments fonctionnent ensemble sur la voiture de cette année. »

Après des essais hivernaux en demi-teinte, entre pointe de vitesse et nombreuses heures perdues aux stands, l’Espagnol est pressé d’arriver à Melbourne : « L’Australie est le premier vrai test, et nous devrons travailler dur tout au long du week-end, pour mettre tout bout à bout. Personne ne peut prédire la performance des autres équipes, et cela contribue à l’excitation. L’hiver a été long, et je suis vraiment pressé de voir ce que nous pouvons faire. »

L’année dernière, aucune des McLaren n’est parvenu à se hisser dans le Top 10 du premier Grand Prix, et Eric Boullier sait que la concurrence sera rude pour entrer dans les points cette année : « Nous ne nous attendons pas à des miracles instantanément, loin de là, mais nous savons que nous ferons tout ce que nous pouvons ce week-end. »

Il reste à espérer que McLaren résolve ses problèmes de fiabilité, qui ne pourront plus être blâmés sur leur moteur, le même utilisé par Red Bull et Renault, qui ont montrées toutes deux une bonne fiabilité sur les deux semaines d’essais hivernaux. D’autant plus que le moteur Honda s’est montré fiable avec Toro Rosso.


    Sur McLaren

    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up