Saison 2018 : quels changements dans le règlement?

Saison 2018 : quels changements dans le règlement?

A chaque nouvelle année vient des changements de réglementation : MotorsInside vous aide à faire le tour des modifications de réglementation en 2018.  Icon For Chat#6  2

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Ferrari : le Halo de la Ferrari, peint en rouge.
© Ferrari : le Halo de la Ferrari, peint en rouge.
Si la base de la réglementation reste identique à l’année 2017, de nombreuses évolutions, voyantes ou non font leur apparitions dans le règlement.

Adieu aux ailerons de requins et aux T-Wing
L’année dernière avait vu l’émergence des très voyants ailerons de requins sur l’ensemble des monoplaces, utilisés pour stabiliser l’écoulement de l’air vers l’arrière de la monoplace. Ceux-ci, situés au bout du capot moteur des monoplaces, se combinaient au T-Wing, placés légèrement devant l’aileron arrière, créant un niveau supérieur d’appui. Si les équipes ont montré de nombreuses solutions le concernant l’année dernière, la zone où se situait le T-Wing a été modifiée dans le règlement, empêchant son utilisation dans le futur. Quand aux ailerons de requins, si de nombreuses équipes voulaient son retour en 2018, certaines autres s’y sont opposés, le voyant disparaître, ainsi que son espace promotionnel.

Bienvenu au Halo
Suite aux demandes réalisées par le GPDA en 2015, le Halo, que l’on a vu testé à de multiples reprises l’année dernière, fait son apparition sur les monoplaces 2018, au détriment de l’Aeroscreen, dont le concept n’a pas été jugé assez mature pour le moment.
Si la structure du Halo est identique pour l’ensemble des équipes, qui peuvent se le procurer chez trois fournisseurs, il est possible d’y ajouter pléthore de composants aérodynamiques, qui pourront servir à contre-balancer son effet néfaste sur l’écoulement de l’air, comme l’a ingénieusement fait Renault. Ce Halo a augmenté le poids des monoplaces de plusieurs kilos, modifiant grandement le centre de gravité des monoplaces et handicapant les pilotes les plus lourds (ce qui ne sera plus un souci l’année prochaine).

Modification des suspensions
Une petite modification du règlement, mais qui pourrait avoir des grandes répercussions, est un changement de la réglementation entourant les suspensions. Ferrari et Red Bull, ont utilisé un système qui permettrait supposément de modifier la hauteur de caisse de la monoplace en fonction de l’angle de braquage, ce qui apporte un gain aérodynamique. L’utilisation de ce système sera désormais interdite.

Objectif : fiabilisation
Afin de réduire les coûts et dans une volonté d’obliger les constructeurs à fiabiliser leurs moteurs, chaque pilote verra son allocation moteur passer de 4 utilisations de nouvel élément, à 3 cette année, avec un Grand Prix en plus à parcourir. Cependant, la réglementation se révèle encore plus sévère avec des pièces comme le boîtier électronique, la batterie, ou le MGU-K, qui seront limités à deux éléments par saison. Les évolutions moteurs à venir durant la saison devront donc apporter un gain certain avant d’être introduites, et la fiabilité des éléments sera mises à rude épreuve.
Cependant, les équipes motorisées par Renault auraient prévus de subir volontairement des pénalités, pour ne pas pénaliser le rythme de développement du moteur, en retrait par rapport à Mercedes et Ferrari.

Simplification des pénalités sur la grille
Certains Grand Prix 2017 ont vu les pénalités s’enchaîner sur la grille, avec presque la moitié des pilotes pénalisés pour changement de moteur : de plus, ces changements ne donnaient pas lieu aux mêmes pénalités et passer du classement des qualifications à la grille de départ était parfois un casse-tête à suivre pour les spectateurs, mais également pour les acteurs eux-même.
Cette année, un pilote ayant reçu une pénalité de 15 places ou plus, devra s’élancer du fond de la grille. Si plus d’un pilote est concerné lors d’un Grand Prix, l’ordre de ces pilotes sera l’ordre dans lequel ils auront changés ces éléments.

Pirelli se diversifie encore
Tout comme en 2017, Pirelli donnera le choix de trois types de gommes slicks aux équipes en avance des Grands Prix, gammes dans lesquelles chaque pilote aura son choix de gommes. Et la gamme totale s’est enrichie de deux nouvelles gommes : l’Hyper tendre, rose pâle, que l’on a pu voir en action durant les essais hivernaux, et le Super dur, orange, qui devraient être un pneu de secours selon Pirelli. A cet occasion, le pneu dur prendra la couleur bleu clair. Chacune de ses gammes de pneus est un cran plus tendres que l’année dernière : le pneu tendres de 2017 est devenu le pneu médium de l’année 2018 et inversement : de quoi proposer un maximum de performance, et un peu plus d’arrêts aux stands, volonté affichée de Pirelli.
La liste de ses choix sont : Hyper tendres (rose), Ultra tendres (violet), Super tendres (rouge), Tendres (jaune), Medium (blanc), Dur (bleu), Super dur (orange).

Des départs arrêtés après des drapeaux rouges
Si les conditions le permettent, la direction de course pourra demander un nouveau départ arrêté après un drapeau rouge.
Romain Grosjean, directeur du GPDA, s’est montré inquiet sur ce sujet, estimant que les pneus ne seront pas assez chauds après le tour derrière la voiture de sécurité à l’issue du drapeau rouge.
Partager cet article
 Icon For Chat#6  2 commentaires

    Icon For Contact#1
    Flamaros, 22 Mar. 2018, 19:37

    Si le pole-man a une pénalité de 15 places il partira 20 eme???? Ca ne concerne que les pénalités pour changement de pieces? Ca fera comment si un pilote a 10 places de pénalités pour changement de pieces + 5 pour quelque chose comme non respect de la vitesse dans les stands?


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 22 Mar. 2018, 20:08

    Si les Renault veulent prendre une pénalité pour disposer d'un propulseur supplémentaire, ils seraient bien inspirés de choisir un circuit sans problème de dépassement et de changer le P.U tous en même temps. Le handicap sera moindre. .


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon