Le lent chemin vers un Grand Prix à Miami

Le lent chemin vers un Grand Prix à Miami

La F1 cherche à se renforcer aux États-Unis, le pays d'origine de son actionnaire. Si Liberty Media veut à tout prix s'implanter à Miami, la ville de Floride ne lui tend pas les bras grands ouverts.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Red Bull - Miami heat !
© Red Bull - Miami heat !
L'histoire de la F1 avec les États-Unis est longue et faite de (quelques) hauts et de (nombreux) bas. Comble de l'ironie, c'est dans l'un des temples des sports automobiles des États-Unis, Indianapolis, que la discipline s'est ridiculisée avec le fameux épisode du Grand Prix à six voitures.

En début d'année, beaucoup de bruit a été fait autour d'une arrivée de la F1 à Miami, un tracé ayant même été révélé et des réunions organisées au sein du conseil municipal afin de faire venir la F1 dans le port de Miami dès 2019. Mais cet été, une douche froide a accueilli les dirigeants de Liberty Media lorsque le conseil municipal a décidé de repousser cette échéance, notamment en raison de l'opposition de la population locale.

Malgré tout, la F1 ne baisse pas les bras et a mis en place un nouveau festival dans les rues de la ville floridienne afin de donner un avant-goût de ce que pourrait donner une telle course. Au lieu d'une seule journée comme cela avait pu être fait à Londres, Marseille ou Milan, c'est un week-end prolongé de festivités qui est prévu.

Ainsi dès ce jeudi, une cérémonie sera organisée dans le très sélect club très fermé Supercar Rooms, en coordination avec le spécialiste local Exclusive Racing. Cet événement pour happy few aura un impact sur le cérémonial de la discipline puisque c'est là que sera dévoilé le nouvel hymne qui sera joué sur le podium.

Pendant le week-end, c'est un véritable Fan Village qui va être mis en place, avec diffusion des essais du samedi, puis de la course. Mais le point d'orgue des festivités sera la démonstration publique sur l'une des artères principales de la ville, Biscayne Boulevard, effectuée par Red Bull et Renault le samedi.

La F1 a mis les petits plats dans les grands et les moyens de séduire ce nouveau marché puisque des proches sources du dossier nous ont indiqué une estimation de 2,5 millions de dollars engagés pour l'ensemble de l'événement. Il n'est néanmoins pas sûr que cela suffise puisque les riverains ne semblent pas du tout enclins à voir le dit Biscayne Boulevard bloqué pendant des semaines en raison des travaux de construction des infrastructures nécessaires à l'accueil d'une course de F1.

De plus, il ne faut pas oublier que Miami est le théâtre de la finale du championnat de Nascar, qui essaye justement par ce biais de percer dans la ville. Or les dates évoqués jusqu'à présent pour un Grand Prix de F1 coïncide justement avec celle de l'épreuve de la discipline américaine. Il parait impensable que les deux catégories se jettent dans une confrontation directe, surtout que des acteurs sont engagés dans les deux programmes.

S'il est désormais certain que l'épreuve n'aura pas lieu en 2019, il est loin d'être sûr qu'elle voit tout simplement le jour, comme le projet mort-né de New York.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr
Partager cet article
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    arrow-up icon