Japon - Course: Victoire sans appel de Bottas qui offre le titre à son écurie

Japon - Course: Victoire sans appel de Bottas qui offre le titre à son écurie

Valtteri Bottas s'offre une superbe victoire après avoir dominé la course de bout en bout. Sebastian Vettel termine de justesse 2ème après avoir bataillé avec Hamilton tout au long de la course. Charles Leclerc termine 6ème derrière Carlos Sainz, à nouveau solide 5ème. Abandon pour Max Verstappen du fait d'un accrochage avec le Monégasque au premier tour. Notons la belle remontée des Renault qui terminent 7ème et 9ème entourant ainsi la 8ème place de Pierre Gasly. Mercedes s'offre le titre constructeur.  Icon For Chat#6  12

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Mercedes - Bottas de nouveau victorieux à Suzuka
© Mercedes - Bottas de nouveau victorieux à Suzuka
Le beau temps accueille à présent ce 17è rendez-vous de la saison, le tout sous une température ambiante de 22°C, pendant que la piste monte à 40°C. Un léger vent reste présent mais ne devrai pas être problématique pour les protagonistes.

Départ raté pour Ferrari

Départ complètement loupé de la part des Ferrari. Valtteri Bottas en profite immédiatement pour prendre la tête de la course. Verstappen, au niveau de Leclerc, s’accroche avec le Monégasque qui casse son aileron pendant que le pilote Red Bull sort de la piste, sans dégâts majeurs apparents. Pas de passage au stand pour Leclerc qui continue en piste avec un aileron qui traîne au sol. Ce dernier perd soudainement le débris extérieur qui "explose" devant Hamilton, lui faisant perdre son rétroviseur. Pas d'enquête pour le choc en Leclerc et Verstappen, ce qui étonne fortement le Néérlandais, ce dernier n'étant en rien responsable du contact à l'inverse de Leclerc.

Au 4è tour, Charles Leclerc rentre enfin aux stands pour changer son aileron et ressort dernier. Devant, Valtteri Bottas prend de l'avance en pointant à plus de deux secondes devant Vettel, Hamilton et Sainz. Gasly a assuré un bon départ et se retrouve 6è juste derrière Albon. Les incidents de course ont profité aux pilotes Renault, équipés de pneus médiums et qui se retrouvent tous deux dans les points, Hulkenberg 8è et Ricciardo 10è.
Au 8è tour, les commissaires décident de revenir sur l'incident du départ entre Leclerc et Verstappen mais également sur le faux départ constaté de Vettel, lequel n'en aura néanmoins pas profité.
Au 10è tour, Max Verstappen se plaint à son équipe du comportement très difficile de sa monoplace depuis la 17è position, sans doute lié à la mésaventure du premier tour.
Les commissaires décident de ne pas pénaliser Sebastian Vettel pour son faux départ, lequel n'aura constaté aucun gain de temps.

Verstappen abandonne, Bottas s'envole

Faisant suite à ses précédents messages radios, Max Verstappen rentre à son stand pour abandonner au 15è tour, sa monoplace lui posant trop de problèmes. Devant, Valtteri Bottas fait une course en solo en constatant à présent plus de 6 secondes d'avances sur Vettel, lequel est mis sous pression par Hamilton. L'écurie Italienne réagit en invitant l'Allemand à rentrer aux stands pour se munir des gommes rouges. Il devra de ce fait s'arrêter de nouveau, l'alternance des types de gommes étant exigée. Mercedes se couvre en imitant leur adversaire et invite Bottas à rentrer aux stands. Le Finlandais ressort en gommes rouges également et devra s'arrêter de nouveau alors que son équipier reste en piste sur une stratégie décalée. En effet, il a été choisi à ce stade un seul arrêt pour l'Anglais, à l'inverse de son équipier.

Au 20è tour, les commissaires signalent que l'incident du départ entre Verstappen et Leclerc sera étudié en fin de course.
Lewis Hamilton s'arrête enfin au 22è tour et constate que son pari d'un arrêt unique sera sans doute compliqué. Il ressort 10 secondes derrière Sebastian Vettel, relégué à présent à plus de 11 secondes de Bottas.
Superbe dépassement de Pierre Gasly sur Lando Norris et accède à la 9è place. Début de course solide pour le Français qui confirme être plus à l'aise au volant de la Toro Rosso.

Leclerc et Norris rentrent de nouveau aux stands, tous deux pour la 2è fois. Le Monégasque ressort en gomme rouge et devra probablement s'arrêter une 3è fois, l'asphalte abrasive de Suzuka n'épargnant pas les pneumatiques.
Dans la bataille à la 10è position, Kvyat est en perdition et se voit dépassé par Hulkenberg et Perez au bout de la ligne droite, les deux protagonistes étant équipés de gommes fraîches pendant que le russe subit ses vieux pneumatiques.
Au 30è tour, Charles Leclerc vient talonner la Racing Point de Perez, 9ème. Il se débarrasse du Mexicain avant Spoon et vient à présent chasser la Renault d'Hulkenberg pour la 8è position. Notons que l'équipier de ce dernier après être revenu 5è s’arrête enfin avant de ressortir 11è. Deuxième arrêt pour Sebastian Vettel qui va devoir gérer ses gommes médiums sans quoi un 3è arrêt sera nécessaire. Les deux Merdedes mènent donc la course pour le moment.

Au 35è tour, Leclerc vient batailler avec son ami Pierre Gasly, lequel résiste courageusement à la Ferrari avant que le Monégasque ne vienne se jeter dans la corde de Spoon, chanceux que Gasly regarde ses rétroviseurs, évitant ainsi l’accrochage. Deux tours plus tard, le leader de la course Valtteri Bottas est appelé dans ses stands et se munit des gommes rouges. Le Finlandais ressort dans le trafic, avec un tour d'avance.

Mercedes chasse le doublé et le titre constructeur

Au terme du 40è tour, les Mercedes sont toujours abonnées aux 2 premières positions et semblent en mesure d'effectuer un nouveau doublé, ce qui donnerai au passage le titre constructeur à Mercedes. En tête avec un arrêt de moins, Hamilton est pour le moment toujours leader. Dans la bataille aux points, Daniel Ricciardo effectue un dépassement sur Perez à la limite de la largeur de la piste en fin de ligne droite et s'adjuge la 10è place juste derrière son équipier.
Au 43è tour, Hamilton s'arrête une 2è fois afin de se munir de gommes tendres et va tenter de remonter ainsi sur Vettel muni de gommes médiums usées pour offrir le doublé recherché par les Flèches d'Argent.
Ricciardo passe son équipier à l'aspiration et accède ainsi à la 9è place. Après avoir également doublé Stroll, l'Australien tient Gasly et la 7è place en ligne de mire. Solide course pour les Renault après la débâcle des qualifications.

Au 48è tour, Lewis Hamilton profite du DRS et de la ligne droite pour revenir dans les échappements de Vettel. Ce dernier tient pour le moment sa 2è position mais semble en difficulté avec ses gommes usées. Pendant de ce temps, Gasly s'est fait dépasser par Ricciardo qui accède à une précieuse 7è place, juste derrière Leclerc, 30 secondes devant lui. Gênés par les retardataires Hulkenberg et Gasly, ce dernier permet toutefois à Vettel d'éviter le dépassement par Hamilton, lui faisant profiter de l'aspiration. L'Allemand tient toujours difficilement sa 2è position de peu, après avoir légèrement bloqué l'Anglais au bout de la ligne droite. Le Britannique demande plus de puissance à son équipe afin d'aller chercher le doublé. Les trajectoires sont opposées entre Vettel et Hamilton, entre défense et attaque. Dans le dernier tours, Perez sort de la piste au 2ème virage en tentant de doubler Gasly suite à léger contact. Il offre de ce fait les points à son équipier qui passe 10è.
Victoire de Bottas devant Vettel qui a réussi à tenir devant Hamilton.

Classement de la course :
PiloteEquipeTempsEcartTours
1
BottasMercedes AMG Petronas Motorsport1:21:46.755
52
2
VettelScuderia Ferrari1:22:00.098+13.343
52
3
HamiltonMercedes AMG Petronas Motorsport1:22:00.613+13.858
52
4
AlbonAston Martin Red Bull Racing Tag Heuer1:22:46.292+59.537
20
5
Sainz Jr.McLaren Renault F1 Team1:22:55.856+69.101
52
6
LeclercScuderia Ferrari1:21:51.731+1LAP
51
7
RicciardoRenault F1 Team1:21:57.450+1LAP
51
8
GaslyScuderia Toro Rosso1:22:09.795+1LAP
51
9
PerezRacing Point Force India Mercedes1:22:10.165+1LAP
51
10
HulkenbergRenault F1 Team1:22:10.780+1LAP
51
11
StrollRacing Point Force India Mercedes1:22:13.400+1LAP
51
12
KvyatScuderia Toro Rosso1:22:17.115+1LAP
51
13
NorrisMcLaren Renault F1 Team1:22:24.504+1LAP
51
14
RaikkonenAlfa Romeo Sauber Ferrari1:22:37.491+1LAP
51
15
GrosjeanHaas F1 Team1:22:44.514+1LAP
51
16
GiovinazziAlfa Romeo Sauber Ferrari1:23:03.072+1LAP
51
17
MagnussenHaas F1 Team1:23:04.388+1LAP
51
18
RussellWilliams Racing1:21:43.978+DNF
50
19
KubicaWilliams Racing1:23:11.838+2LAPS
50
20
VerstappenAston Martin Red Bull Racing Tag Heuer22:58.020+DNF
14
Partager cet article
 Icon For Chat#6  12 commentaires

    Icon For Contact#1
    Aifaim, 13 Oct. 2019, 9:30

    Si Leclerc est resté en piste plus longtemps que raisonnable pour changer son aileron, c'était pour protéger Vettel en contenant Hamilton le plus longtemps possible. Il n'y a pas de petit profit mais, au vu de l'écart à l'arrivée, cette opération bien peu chevaleresque a payé...


    Icon For Contact#1
    LH#44, 13 Oct. 2019, 10:11

    Les commissaires auraient du montrer le drapeau noir et orange à Leclerc, des morceaux de sa voiture ont littéralement arraché le rétroviseur à Hamilton, imaginez si c'est sa tête qu'ils avaient heurtés...


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 13 Oct. 2019, 11:25

    ... puis arrêter Hamilton pour défaut d'un élément de sécurité, en l'occurrence, le-dit rétroviseur...


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 13 Oct. 2019, 11:35

    Finalement, Perez conserve sa 9e place derrière Gasly comme indiqué ci-dessus. Le drapeau électronique se serait affiché par erreur un tour trop tôt, ce qui fige le classement tel qu'il était à ce moment-là...


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 13 Oct. 2019, 11:39

    Sur ce circuit éputé pour la difficulté d'effectuer les dépassements, on retrouve des partants du fond de grille dans le top dix : Ricciardo et Perez.


    Icon For Contact#1
    LH#44, 13 Oct. 2019, 12:05

    La Ferrari International Assistance à donné 15 secondes de pénalité à Leclerc pour son accrochage avec Verstappen (5s) et pour conduite avec une voiture dangereuse (10s). C'est peu payé pour avoir ruiné la course à Norris, Hamilton et Verstappen.


    Icon For Contact#1
    Alinnhomaya, 13 Oct. 2019, 16:10

    Leclerc a pris trop des ailes, car il se croyait encore à Monza pour bénéficier de toutes les clémences, même si je trouve un peu étrange que ses sanctions arrivent un peu trop tard... Les commissaires mesurent d'abord les conséquences avant de sanctionner la Ferrari ou comment ? Finalement, les 15 sec ne changent pas grand chose comme toujours, car il perd juste une place et en plus, après la course... Ses débris ont survolé autour de Lewis et comme toujours, personne ne s'est rappelé de l'incident de Massa en Hongrie 2009 dans les mêmes conditions... Un faux-départ de Vettel justifié d'une manière étrange et inédite après plusieurs tours... Dommage pour Mercedes qui rate un doublé en adoptant une stratégie conservatrice et surtout en minimisant la difficulté de dépasser au Japon en faisant arrêter Lewis une deuxième fois... Certes, Bottas l'aurait dépassé peut-être 4 ou 5 tours avant la fin, mais pas sûr pour Vettel qui serait resté derrière avec une marge suffisante... Mais bon ! Mercedes a assuré le CDM constructeur, tant mieux pour eux, et bravo à toute l'équipe.


    Icon For Contact#1
    Badé, 13 Oct. 2019, 16:25

    La course à Norris c'est Albon qui l'a ruiné et je comprends pas que personne n'en parle. Comment il peut ne pas prendre de pénalité? Il arrive tellement vite que si Norris est pas là pour l'appuyer il part tout droit. Je trouve que Redbull a souvent les décisions en sa faveur.


    Icon For Contact#1
    milano, 13 Oct. 2019, 17:31

    Ca ressemblait effectivement à une attaque kamikaze de albon sur Norris , étrange.. Je ne comprend pas que vettel ne soit pas pénalisé , je ne comprend pas quon puisse rouler avec un rétro en moins , jai pas compris ce grand prix ses commissaires, leclerc a fait comme verstappen en autriche au final il a tassé verstappen rien d'exceptionnel verstappen ne devrait pas trop pleurer, il a la mémoire courte enfin bon gp étrange


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 13 Oct. 2019, 20:57

    Badé@, milano@, sur un autre site, Norris revient sur cette passe d'armes avec Albon. Il précise notamment qu'il n'y a pas eu de contact,que le Thaïlandais disposait de la voiture la plus rapide et que c'était bien joué. Il résume l'affaire avec un :"c'était musclé mais sportif".


    Icon For Contact#1
    Ayenge, 13 Oct. 2019, 22:08

    "....qui offre le titre à son équipe ???? Euh il fallait que Mercedes marque 14 points de plus que Ferrari pour être titré ! Donc sans les 16 points de Hamilton ...pas de titre à Suzuka non ? J'ai ptet raté un épisode ? Soit ! Bottas a su bien profiter de l'occasion et fait une course irréprochable ! Bravo à lui ! Pour le reste je ne vais blâmer aucun pilote par rapport à tt ce qui s'est passé sur la piste mais juste pointer les incohérences par rapport aux règles d'une course à l'autre pour des faits similaires... Le 6eme titre constructeur et 6eme titre pilotes de rangs de Mercedes devient la nouvelle référence... Bravo à ce team qui a fait un boulot impeccable depuis 6 ans ! Ferrari...ben c'est toujours le même problème : Y-a-t-il un commandant à bord ? Je ne pense pas qu'avec Todt on aurait vu ttes ces approximations des pilotes ...ou du team ! Ça en devient pathétique ! En 2017 et 2018 ils avaient la voiture pour rivaliser jusqu'au bout ...leur pilote et aussi le team ont décidé que ça n'en vallait pas la peine.... Depuis la mi-saison 2019 ils ont enfin trouvé le mode d'emploi de leur monoplace qui se positionne comme référence et...c'est la bérézina ! Cela n'aurait pas sauvé leur championnat vu l'avance de Mercedes mais que d'occasions manquées !!! Incroyable ! Me demande si leur slogan ce serait pas plutôt "mission losenow". Que d'argent jetté par les fenêtres ! Enfin il paraît que ce sera mieux la saison prochaine...quand même 6 ans que j'entends ça ! C est en tt cas tt le mal que je leur souhaite pour pimenter le championnat ! RedBull a fait illusion au début de la saison mais tt le crédit est à mettre sur le compte de Max qui a fait de belles courses en première partie de saison mais maintenant ils sont rentrés dans le rang et n'ont pas su évoluer comme les saisons passées...dommage ! Même si sur cette course Max n'a rien à se repprocher !


    Icon For Contact#1
    Marc Diskus, 13 Oct. 2019, 23:55

    Chez Ferrari , on effeuille la marguerite , un peu , beaucoup , passionnément mais comme il y a 15 jours ça se termine par pas du tout . Cette fois-ci , les décisions des commissaires de course laissent un peu perplexe voire ahuri devant le vrai départ anticipé de Vettel , blanchi d'un revers de main alors que Kimi se prenait un passage dans la ligne des stands 15 jours plus tôt . Course difficile pour Leclerc qui après un départ lent , vient encastrer son museau dans le dashboard de Verstappen le laissant peu après au tapis , puis pulvérise des morceaux de carbone sur Hamilton qui se les prend presque tous avec l'effet d'aspiration . La direction de course aurait dû l'arrêter tout de suite . Après un belle remontée de la dernière à la 6ème place , nouvelle friction avec son ingé qui l'arrête une 3ème fois pour le point du meilleur tour comme si chez Ferrari seul Leclerc était le seul à se souvenir qu'il se prendrait une archi-sûre pénalité . Et patatras , il ressort juste devant Ricciardo qui lui pique la 6ème place sur le tapis vert . En parlant de tapis vert , justement les jeux sont faits , rien ne va plus . Révérence à Mercedes . Perplexité à Ferrari . Contrairement à l'an passé où la Mercedes était la plus élégante et la Ferrari la plus intéressante , cette année ces 2 vertus appartiennent à la W10 , opinion strictement personnelle .


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon