Brésil - Bilan des Francophones : Gasly ou le miracle brésilien, Leclerc perdant du jour

Au bout d’une course à couper le souffle, le Grand Prix du Brésil nous a offert un miracle comme il sait en produire. Pierre Gasly à bord de la Toro Rosso a réussi à se hisser à la deuxième marche du podium profitant en partie des déboires de Ferrari et de l’abandon surprise de Valtteri Bottas. Grande déception par contre pour Leclerc ayant, jusqu’à son contact avec son coéquipier, réalisé une sublime remontée depuis la 14ème place. Pour Romain Grosjean, même en commençant à la 7ème place sur la grille de départ la Haas a été peu compétitive en rythme de course terminant ainsi à la 13ème position en dehors des points.  Icon For Chat#6  3
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Gasly sur le podium
© F1 / Gasly sur le podium
Pierre Gasly : 2ème (6ème sur la grille)

Alors que tout le monde s’attendait à un podium de Pierre Gasly avec l’équipe Red Bull en début de saison, c’est finalement avec Toro Rosso que le Français est monté pour la première fois de sa carrière sur le podium en Formule 1.

Auteur d’un très bon départ sans embuche, il réussit à préserver sa 6e place avant de voir la Ferrari de Charles Leclerc
DRS ouvert le dépasser en fin de ligne droite du 10ème tour. Impassible, Gasly a continué sa course sans broncher jusqu’à ce que le destin lui sourit. D’abord un problème moteur pour la Mercedes de Bottas a remis tout les écarts à zéro après la sortie de la voiture de sécurité. Ensuite c’est la guerre fratricide entre les deux pilotes Ferrari qui a permis à Gasly d’espérer. Le clou du spectacle a été la bataille aux devants de la scène entre le champion du Monde 2019, Lewis Hamilton et Albon. Un contact entre les deux pilotes à un tour de la fin du GP qui a plongé le Thaïlandais au fond du peloton et a permis à un Grand Pierre Gasly de viser la deuxième place de cette course. Solide sur les derniers virages, face à un Hamilton pied au plancher, Gasly a franchi la ligne d’arrivée à quelques centimes de secondes après une bataille roue contre roue au dernier virage.



Au Micro de Barrichello, le Français, a affirmé qu’il s’agit d’un moment spécial de sa carrière. « C’est mon premier podium en F1, c’est un moment spécial. L’équipe a mis à ma disposition une voiture très compétitive aujourd’hui. J’y ai cru jusqu’au bout et l’opportunité s’est présentée. J’ai prié pour que le moteur me donne tout sur ce dernier virage…».


Charles Leclerc : DNF (14ème sur la grille)

Si pour Ferrari, la course au championnat constructeur et le titre pilote étaient déjà joués. La dernière place du podium au classement des pilotes était toujours aussi disputée. Seuls 19 points séparaient les 3 pilotes Leclerc, Verstappen, et Vettel avant l’extinction des feux.

Au départ, le Monégasque sur ses pneus médiums a opéré une remontée spectaculaire à la 10ème place entre le 1er et le 2ème tour avec au passage un double dépassement sur Ricciardo et Norris. Sur une stratégie avec un premier relais marathon de 30 tours, il rechaussa ses pneus durs pour finir la course. Les pneus à bande blanche ne fonctionnant pas il subit l’attaque d’un Bottas ayant abandonné les pneus durs pour les médiums. Charles a plié mais n'a pas rompu. Il profita de l’abandon de la Mercedes poursuivante et de la sortie de la Safety Car pour remettre un train de tendres. Une nouvelle course commença entre Vettel et Leclerc, avec un sort dramatique pour les deux pilotes tous deux poussés à l’abandon. De grands regrets nourris par Charles après un travail colossal et une remontée depuis la 14ème place.
Le pilote Ferrari n’en revenait toujours pas après la course, il a affirmé que tout c’est passé très vite et qu’une analyse approfondie permettra de mieux comprendre comment ce contact a eu lieu.


Romain Grosjean : 13ème (7ème sur la grille)

Auteur d’un très bon départ sans contact dans le trafic, Grosjean a réussi à préserver sa 7ème place pendant les premiers tours avant subir l’attaque de Kimi Räikkönen. En fin de course, la monoplace commença à afficher une baisse de régime, puis la voiture de sécurité a porté un coup fatal à la course de Romain Grosjean qui s’est vu dépasser par plusieurs monoplaces au restart. A l’image de toute cette saison le pilote Haas était impuissant et ne pouvait espérer mieux compte tenu de toutes les péripéties ayant caractérisé cette course.


Partager
 Icon For Chat#6  3 commentaires

    Icon For Contact#1
    Aifaim, 18 Nov. 2019, 7:37

    Les juges sont incapables De choisir un coupable... En étude, ils notèrent Que ce n'est pas... Leclerc !


    Icon For Contact#1
    AP01, 18 Nov. 2019, 8:00

    Bravo au franco-suisse, fidèle à lui-même et sur la lancée de sa magnifique saison, et qui est bien parti pour être CDM la saison prochaine... Steiner sera probablement élu "manager de l'année" pour avoir prolongé ce top driver pour 2020 !


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 18 Nov. 2019, 8:14

    AP01@, vous ne pouvez à la fois fustiger la sortie de la safety-car et vous réjouir de ce hasard malencontreux pour la course de Grosjean qui se maintenait jusqu'alors dans le top dix... PS. CDM, c'est cette année ! (Châssis De Mer**)


graphical divider
Media centre Barcelone
La communauté digitale
pour

Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

Rejoignez la comu @motorsinside

Dernières actualités F1

Toutes les actualités F1
Top