Fiasco à Sao Paulo pour Ferrari : Vettel et Leclerc jouent la carte de l'apaisement

Fiasco à Sao Paulo pour Ferrari : Vettel et Leclerc jouent la carte de l'apaisement

Résultat nul pour Ferrari au Brésil qui a vécu la pire des situation avec un accrochage fatal entre ses deux pilotes. Néanmoins, Sebastian Vettel et Charles Leclerc ne veulent pas (encore?) trouver de responsable et tentent de calmer la situation.      2 réactions

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Ferrari - Vettel et Leclerc voient rouge au Brésil
© Ferrari - Vettel et Leclerc voient rouge au Brésil
Le Grand Prix du Brésil a tourné au fiasco pour la Scuderia Ferrari qui a vu ses deux pilotes s'accrocher en fin de course et perdre ainsi un potentiel bon résultat.

Le pire des scénario s'est donc écrit à 6 tours de la fin pour l'équipe italienne dont les principaux concernés par l'incident semblent vouloir garder la tête froide, à l'image de Charles Leclerc, plutôt tempéré dans ses déclarations d'après course : « Je n'ai pas encore parlé à Seb [Vettel]. » a déclaré le Monégasque avant d'ajouter : « Mais je suis sûr que nous sommes assez matures pour mettre ça derrière nous parce que pour le moment, nous sommes extrêmement désolés pour l'équipe car le résultat est là : aucune des deux voitures n'a terminé la course et c'est vraiment embarrassant. Nous allons passer à autre chose et continuer à travailler ensemble dans le futur. »

L'actuel 4ème du championnat du monde des pilotes, qui s'est fait dépasser au classement par le vainqueur du jour, Max Verstappen, est quand même revenu sur les circonstances de l'accrochage, vu de son cockpit : « De mon côté, j'ai dépassé au virage 1 et j'ai vraiment aimé cette action. Ensuite, au virage 3, j'étais très proche et je savais que Seb allait tenter quelque chose et il l'a fait. Il est passé par l'extérieur où il y avait un petit peu d'espace. J'ai laissé un espace, il l'a pris et vers la fin de la ligne droite, il a commencé à me serrer un peu à l'intérieur et nous étions très proches et aussitôt qu'il est allé à l'intérieur, nous nous sommes touchés et j'ai eu une crevaison. »

Moins prolixe, Sebastian Vettel ne blâme néanmoins pas son équipier pour cet accrochage malheureux : « Je n'avais pas beaucoup de place sur la droite et clairement j'étais mieux sorti du virage 2 et j'ai donc essayé de le dépasser dans le 3, c'est tout. C'est vraiment dommage pour l'équipe car nous n'avons pas fini la course, et c'est notre priorité. Nous sommes, je suis, désolés pour l'équipe. »

Le quadruple champion du monde allemand ne souhaite pas jeter de l'huile sur le feu et préfère analyser à froid la situation, avec son équipe : « Quoi qu'il en soit, je pense que lorsque deux pilotes s’accrochent , je pense qu’à la fin, ils ont au moins un pourcentage de responsabilité faible ou partiel. Mais je ne veux pas juger maintenant et dire ma propre opinion sur le crash…Il y aura du temps pour juger. Nous ferons cela ensemble.  »

Le discours d'apaisement est également de sortie pour Mattia Binotto qui pense que tout cela est arrivé très vite et qu'il faudra analyser la situation calmement : « C'est le genre de situation qui ne doit pas se produire. Je ne commenterai pas l'accident, nous aurons l'occasion d'en parler en interne, de regarder toutes les vidéos, d'analyser les données et d'en parler avec les pilotes. Je ne vais pas le faire à chaud. » conclut le Directeur sportif des Rouges


FerrariVettelLeclerc
     2 réactions

    Aifaim, 18 Nov. 2019, 13:35

    Des ordres ou désordres ? Vettel... premier pilote ! Et Leclerc... un ilote ? Parce qu'il est "faster", Il faut te laisser faire... Alors la terre entière Clame : qu'on le "fasse taire"! Mais au premier dommage, Au premier accrochage, Les mêmes crient au carnage, et que leur chef dégage !


    Clim Jark, 19 Nov. 2019, 9:27

    Diable!


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
Icon For Arrow-up