Bilan 2019 - Alfa Romeo : un nouveau départ râté

La fin d'année approche et il est temps d'analyser les performances des équipes en 2019. Motors Inside vous propose donc un regard en arrière sur la saison de l'écurie Alfa Romeo. Après un début de saison sous de bons auspices les performances de l'équipe ont littéralement chuté dès le retour en Europe donnant l'impression d'une saison en demi-teinte.  Icon For Chat#6  5
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Une année décevante malgré de bons espoirs en début de saison
© N.Delpierre/Motorsinside / Une année décevante malgré de bons espoirs en début de saison
Pour son retour en Formule 1, Alfa Romeo s'est associé à Sauber. En 2017, l’écurie Suisse a bouclé une de ses pires saisons. Un net rebond est intervenu lors de la saison 2018, qui a été marquée par de belles prestations du duo Vasseur/Leclerc pour l’écurie qui s’appelait Alfa Romeo Sauber F1 Team. Alfa Romeo n’étant qu’un sponsor. Cette année, il s’agit de l’écurie Alfa Romeo Racing. Depuis 1989, l’équipe italienne n’avait plus officié comme constructeur à part entière. Un retour promettant de belles choses avec un nom chargé d’histoire et des essais d’intersaison plutôt positifs.

Pour 2019, nous nous attendions à voir cette équipe poursuivre ses efforts et valider les progrès réalisés quelques mois auparavant. Plusieurs raisons à cela. D’une part, Frédéric Vasseur qui a réussi à restructurer l’équipe en 2018 selon son approche. D’autre part, l’arrivée d’Alfa Romeo qui est en fait une prise de participation déguisée de Ferrari dans cette équipe. Ainsi, malgré la perte du talentueux débutant Charles Leclerc, l’équipe retrouvera Kimi Räikkönen comme pilote vedette. Un retour aux sources pour le Finlandais. Un gage de sûreté et d’expérience pour l’écurie. Reste l’inconnue liée au second pilote, Antonio Giovinazzi, placé ici par Ferrari et qui a tout à prouver.

En début de saison les résultats sont probants, sur les quatre premières courses, le Räikkönen rapporte à chaque fois des points. Si les deux pilotes arrivent à régulièrement rentrer dans le Top 10, le retour en F1 d’Alfa Romeo ne sera pas manqué. Mais dès la cinquième épreuve, qui marque le retour en Europe, nous constatons les lacunes de la monoplace et le reste de la saison deviendra de plus en plus compliqué. Il faudra d’ailleurs attendre la neuvième manche pour qu’Antonio Giovinazzi marque son premier point. Régulièrement en retrait en qualifications, face à un équipier qui n’est pas non plus un expert de cet exercice, l’Italien n’arrive pas à imprimer le bon rythme en course et fait perdre de précieux points à son équipe.

La disqualification des deux voitures en Allemagne pour non-conformité du système de départ marquera une longue période de disette et de contre-performances. Il faudra attendre l’avant dernier Grand Prix de la saison, au Brésil pour voir les deux Alfa Romeo bien placées. Un doublé 4ème et 5ème en fin de saison, qui malgré les circonstances propres à cette course, a fait beaucoup de bien au moral des troupes. En effet, à deux manches du terme du championnat, Alfa Romeo pointait à la neuvième et avant dernière place.

Finalement, Alfa Romeo termine 8ème sur 10 de cette campagne 2019 avec 35 points. Soit à peine 7 points de plus que l’écurie Haas qui a vécu une année désastreuse. Pourtant, en début de saison l’espoir était permis quant à une bataille pour la sixième place avec Racing Point et Toro Rosso.

Le retour de l’écurie italienne a finalement été douloureux, et malgré le partenariat avec Ferrari, l’auto n’aura pas été suffisamment compétitive. Il faut ajouter à cela un début de saison compliqué pour Antonio Giovinazzi qui peinait à trouver du rythme. Espérons que la trêve hivernale apporte les solutions tant espérées et que l'équipe concrétise enfin de belles performances.
Partager
 Icon For Chat#6  5 commentaires

    Icon For Contact#1
    Aifaim, 21 Dec. 2019, 9:54

    Parfois les carottes sont cuites avant la course et pour le résultat, c'est râpé ! Mais inutile d'insister sur un départ raté : Il n'est pas besoin de mettre l'accent dessus, fût-il ... circonflexe !


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 21 Dec. 2019, 10:26

    Le comportement de la monoplace est typique de celles qui n'ont pas pu - ou su - évoluer au fil de la saison. Le partenariat avec Ferrari n'a pas porté ses fruits mais il reste à démontrer qui en est majoritairement responsable : l'équipe Alfa Roméo et son châssis, rétifs aux solutions produites par Maranello ou Ferrari, engluée dans ses propres problèmes qui n'aurait, soit pas tenu ses promesses soit assigné sinon "infligé" à son équipe B un rôle d'essayeur des évolutions à venir. Travailler ensemble lorsque les gènes et les ambitions sont différents n'est jamais évident : RedBull et Toro Rosso y parviennent mais les années de collaboration témoignent d'une expérience qui n'existe pas encore entre ces deux entités.


    Icon For Contact#1
    AP01, 21 Dec. 2019, 12:27

    Tiens, on parle moins du génie de Frédéric Vasseur à qui certains attribuaient le "redressement" de Sauber dès le départ de Kaltenborn...


    Icon For Contact#1
    Mera, 23 Dec. 2019, 14:32

    Malgré 10 points qui s'envole en Allemagne, Alfa Romeo score plus de point que l'an dernier mais la voiture régresse de plus en plus au fil de la saison. Décevant oui mais raté ?


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 24 Dec. 2019, 10:24

    Les dernières déclarations de Frédéric Vasseur ne manquent pas d'intérêt sur son projet et ses visées concernant l'écurie dont il a la charge. Le bon sens et le réalisme en cimentent les fondations. Il ne souhaite pas recruter un pilote de haut niveau ou aux ambitions chiffrées pour sa carrière propre : faut-il y voir la fin de non recevoir aux sollicitations de Hülkenberg ? Räikkönen est en fin de carrière, sans visées personnelles et donc au service d'une équipe aux moyens insuffisants pour lui en offrir l'opportunité. En ce qui concerne Giovinazzi, il retrouve ce rôle de formateur au tableau d'honneur duquel Hamilton vient d'accrocher une nouvelle étoile ... (V6 Turbo@, sors de ce corps !) Le cap est donc tracé : Alfa Roméo ne cherchera pas l'exploit si un éphémère brio mais se cantonnera au rôle de faiseur sinon de rois, du moins de princes de la vitesse...


graphical divider
Media centre Barcelone
La communauté digitale
pour

Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

Rejoignez la comu @motorsinside

Dernières actualités F1

Toutes les actualités F1
Top