Williams en cessation de paiement d'ici 6 mois

Williams en cessation de paiement d'ici 6 mois

La situation de Williams est critique : selon ses propres prévisions, elle sera en cessation de paiements d'ici le début de l'année 2021. L'équipe a donc six mois pour trouver de nouvelles ressources. Ou disparaître.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© MotorsInside/Nicolas Delpierre - Claire Williams doit trouver de nouveaux revenus pour sauver son équipe
© MotorsInside/Nicolas Delpierre - Claire Williams doit trouver de nouveaux revenus pour sauver son équipe
La semaine dernière, Williams annonçait le lancement d'un processus formel de mise en vente. A la lecture de son rapport annuel, on comprend l'urgence d'une telle procédure puisque c'est tout simplement la cessation de paiements à l'horizon de six mois qui menace la légendaire équipe britannique.

L'équipe est ainsi sans appel : « Ces prévisions incluent des revenus de sponsoring, avec et sans contrat, ainsi que des revenus et des dépenses. Le scénario de base indique, qu'à partir du début de 2021, le groupe pourrait ne plus être en mesure de faire face à ses remboursements et échéances. » Si elle reconnait que ces estimations sont pessimistes, elles n'en restent pas moins plausibles. Dans un tel contexte, il devient urgent de faire rentrer de l'argent frais, que ce soit de la part des actionnaires actuels ou de nouveaux investisseurs.

Aux grands maux, les grands remèdes. C'est pourquoi les dirigeants regardent du côté des bijoux de famille. Ainsi la filiale Advanced Engineering, la seule profitable du groupe, a déjà été cédée en majorité à la fin de 2019. C'est pourquoi un prêt à été conclu début avril, auprès de Michael Latifi, le père de Nicholas. Il se décompose en deux parties. Le premier de 25 millions de livres sterling est ainsi hypothéqué sur les bâtiments et actifs physiques de l'équipe, valorisés à près de 89 millions de livres sterling. Le second de 20 millions de livres sterling est lui gagé contre la collection de véhicules historiques de l'équipe, de sa naissance à 2019. Puisqu'une partie a servi à rembourser un prêt contracté auprès de HSBC en 2015, l'injection nette de cash correspond à 28 millions de livres sterling.

La collection de véhicules aura régulièrement été mise à contribution pour faire rentrer des fonds ces dernières saisons. Depuis 2015, ce n'est pas moins de sept millions de livres sterling qui ont ainsi été revendus afin de participer à l'effort de guerre pour maintenir l'équipe à flot financièrement.

La problématique est que les équipes les moins performantes en piste reçoivent moins de revenus de la FOM et donc sont moins compétitives. Doug Lafferty, le directeur financier du groupe, a ainsi déclaré : « Avec une seconde dixième place consécutive, il est essentiel que Williams maximise son retour sur actifs, qu'ils soient humains ou en capital, afin de casser ce cercle vicieux, regagner en compétitivité et donc une situation financière viable. » La nouvelle réglementation financière, qui entrera en vigueur la saison prochaine, a pour vocation à renforcer les petites équipes indépendantes.

Mais pour en bénéficier, encore faut-il que Williams soit toujours là. C'est l'enjeu majeur des mois à venir et cela passe nécessairement par un retour à la compétition afin de bénéficier des précieux droits TV liés à chaque course disputée.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


    Sur Williams

    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    arrow-up icon