Autriche - le bilan des Français : les points pour Gasly (7e) et Ocon (8e) !

Autriche - le bilan des Français : les points pour Gasly (7e) et Ocon (8e) !

Une bonne première course dans l'ensemble pour les pilotes français, avec la 7e place de Pierre Gasly et la 8e d'Esteban Ocon, qui ont tous les deux profité des nombreux abandons pour s'inviter dans le top 10. Déception en revanche pour Romain Grosjean, lâché par les freins de sa Haas !

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Renault - Bonne première course pour Ocon en 2020, avec une satisfaisante 8e place
© Renault - Bonne première course pour Ocon en 2020, avec une satisfaisante 8e place

Pierre Gasly (7e)



Parti 12ème sur la grille, le Normand est satisfait de sa position à l'arrivée, jugeant que son Alpha Tauri ne pouvait pas faire mieux. S'élançant en pneus médiums, Pierre Gasly avait toutes les cartes en mains pour faire une belle course le dimanche.

Au départ, rien de bien impressionnant pour le pilote Alpha Tauri, qui a conservé sa 12ème position, devenue rapidement une 9ème place, suite aux abandons de Max Verstappen, Daniel Ricciardo et Lance Stroll.

Comme de nombreux pilotes partis en pneus médiums, Gasly s'est arrêté sous la première Safety Car, conservant sa position et profitant des erreurs de ses adversaires pour venir décrocher une belle 7ème place.

« Ça fait plaisir de retourner sur la piste et d'avoir des courses comme ça ! Après pour nous, ça a été super intense. Au bout de 10 tours j'ai l'équipe qui me dit de m'arrêter pour checker les freins car j'avais la pédale de frein qui était totalement à plat, avec les freins avant qui surchauffaient.

J'ai demandé de faire un tour en plus pour voir si ça s'améliorait et finalement j'ai continué la course alors qu'on était à deux doigts d'abandonner. Comme quoi, ça tient pas à grand chose ! Je pense que si on nous avait dit au début du weekend qu'on partirait avec une 7ème place, on aurait signé largement car on sait que c'est un peu compliqué face aux McLaren, Racing Point et Renault.»


« J'ai continué la course alors qu'on était à deux doigts d'abandonner. Comme quoi, ça tient pas à grand chose !  »



Esteban Ocon (8e)



Quelle première course pour son retour ! Parti 14ème sur la grille, la natif d'Evreux était déçu de sa qualification, lui qui ne parvenait pas à suivre l'autre Renault de Daniel Ricciardo en Q3.

Esteban Ocon prenait un mauvais départ en course, avec deux positions de perdues, face à la Haas de Kevin Magnussen et l'Alfa Romeo d'Antonio Giovanazzi. Si le Français arrivait par la suite à se défaire de l'italien, il lui a fallu plus d'une quinzaine de tours avant de trouver une ouverture sur le pilote danois qui souffrait au même moment de problèmes de freins, l'obligeant à abandonner.

Le nouveau pilote Renault a pris également du temps pour dépasser Kvyat, ce qui lui empêcha de s'attaquer au groupe Gasly-Sainz-Leclerc. Finalement huitième,Esteban Ocon mérite bien cette place pour n'avoir fait aucune erreur durant toute la course, alors que c'était sa première depuis 20 mois.

« Je suis content de comment la course s'est déroulée. C'est clair qu'il s'est passé beaucoup de choses, il fallait rester en piste et on a réussi à le faire. La voiture avait un très bon rythme en course, j'étais vraiment surpris de voir comment j'arrivais à rattraper les autres. Il faut juste qu'on se qualifie mieux et on devrait se faciliter la vie pour la prochaine course. »

« Il fallait rester en piste et on a réussi à le faire »



Romain Grosjean (abandon)



Contrairement à son coéquipier Kevin Magnussen, éliminé en Q1, le Français était parvenu à hisser sa Haas en Q2 , en 15ème position. Hélas, Grosjean perdait quelques places dès le départ face à Magnussen, Giovanazzi et Raïkkonen.

C'est seulement grâce à l'abandon de Max Verstappen que Romain Grosjean parvenait à gagner une position avant d'entamer une lente descente aux enfers, comme il en a tant connu l'an passé.

Le cauchemar a commencé dès la mi-course quand le pilote Haas a accroché le gravier au virage numéro 4, ce qui l'a envoyé en tête à queue. Plus tard dans la course, il a subi des problèmes de freins au même virage, le contraignant à l'abandon.

« Je l'ai senti venir. On a essayé d'augmenter le lift and cost, c'est à dire de relâcher les gazs en fin de ligne droite pour laisser la voiture rouler. À la fin on lâchait presque 400 mètres par tour et ça a quand même lâché.

Le plus gros problème, c'est la performance de la voiture, extrêmement compliquée à conduire dans le trafic, avec des caractéristiques assez violentes dans un sens ou dans l'autre. Il faut donc qu'on comprenne pour le prochain Grand Prix la semaine prochaine. On va faire des tests, essayer différents ailerons et niveaux aérodynamiques pour voir ce qu'on peut faire à ce niveau-là. »


« À la fin on lâchait presque 400 mètres par tour... et ça a quand même lâché.  »




    Sur Grand Prix d'Autriche

    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up