Styrie - en qualifications, samedi pluvieux et heureux pour les français Ocon (5e) et Gasly (8e) !

Styrie - en qualifications, samedi pluvieux et heureux pour les français Ocon (5e) et Gasly (8e) !

Très bon bilan provisoire pour Esteban Ocon, solide 5e des qualifications du Grand Prix de Styrie à bord de sa Renault. 8e, Pierre Gasly a aussi été très convaincant pour Alpha Tauri. Catastrophe en revanche pour Romain Grosjean (20e), encore lâché par sa Haas !

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Renault F1 Team - Ocon a maîtrisé la pluie pour se qualifier au 5e rang !
© Renault F1 Team - Ocon a maîtrisé la pluie pour se qualifier au 5e rang !

Esteban Ocon (5e)



Derrière un top 3 inédit, derrière la grosse prestation de Lewis Hamilton, plus d'une seconde devant tout le monde, ou encore derrière la surprise Sainz (3e pour McLaren), il y a aussi eu la Q3 très solide d'Esteban Ocon ce samedi !

Pour son deuxième Grand Prix depuis son retour en F1, le pilote Renault a sorti le grand jeu tout au long des qualifications, courues sur une une piste mouillée.

Dans les 10 premiers en Q1 et en Q2, Esteban Ocon, récidivé en Q3, en sortant le bon chrono sur son ultime tour lancé : 1:20.701, qui l'a fait remonter un temps en troisième position... avant d’atterrir en cinquième place, éclipsé par Sainz et Bottas.

« C'était top ! C'était vraiment une bonne qualif' : la voiture était saine » s'est exclamé Esteban Ocon au micro de Laurent Dupin pour Canal+ dans le paddock.

« ça fait vraiment du bien de retrouver la Q3 et de ressentir des sensations comme ça donc c'est cool ! »

Perfectionniste, Ocon a quand même souligné « qu'il y aurait des choses qu'on aurait pu mieux gérer : 3e ou 4e, ça aurait été gérable » a concédé l'équipier de Daniel Ricciardo (l'Australien a lui terminé 9e de la Q3).

« On n'a pas eu de nouveaux pneus pour la Q3 mais c'est une bonne position de départ : on sait qu'on a une bonne voiture sur le sec en course, c'est que du positif  »se réjouissait Ocon derrière son masque.

Avec cette confidence « à chaque fois qu'il y a des qualifs sous la pluie, ça va bien donc je suis content ! » On le comprend, avec ses grosses performances sur un tour lancé pluvieux ;souvenez-vous de Monza 2017 (6e) ou de la troisième place glanée à Spa en 2018 à bord d'une Force India.

Pour le Grand Prix de ce dimanche,«  la course sur le sec ça devrait aller ! On a vu qu'on avait une bonne vitesse pendant la FP2 et aussi la semaine dernière en course... donc ça devrait aller » a martelé Ocon, sûr de sa force !

« On n'a pas eu de nouveaux pneus pour la Q3 mais c'est une bonne position de départ : on sait qu'on a une bonne voiture sur le sec en course, c'est que du positif  »



Pierre Gasly (8e, 7e sur la grille après la pénalité de Norris)



Dans la même veine, l'autre Normand du paddock a réalisé des qualifications parfaites ! Comme en course dimanche dernier, Pierre Gasly a maximisé le potentiel de son Alpha Tauri, sur une piste piégeuse, terminant finalement 8e des qualifications. Une 8e devenue 7e place après les trois places de pénalité infligées à Lando Norris, qui avait justement passé... le Français sous drapeau jaune en essais libres.

« Franchement, ça a été très chaud mais très plaisant : c'est des conditions que j'apprécie » a réagi Pierre Gasly, comme un poisson dans l'eau sur le Red Bull Ring.

« On savait que ça allait être compliqué : on arrive à faire notre première Q3 de l'année donc c'est très positif. Je pense que dans l'ensemble on peut être satisfait en qualifs ! »

Maintenant, le plus dur reste à faire pour Gasly, qui n'a pas la septième meilleure voiture du plateau en performance pure. Le champion GP2 2016 en est conscient :

« On sait qu'on a autour de nous des voitures plus rapides dans des conditions optimales (ndlr : sur le sec). On va se battre et essayer de faire au mieux. La semaine dernière on partait 12, là on part 7 :il y a du positif et il va falloir essayer de capitaliser dans ces conditions. »

Ce samedi, Gasly a en tout cas largement gagné la bataille du garage avec Daniil Kvyat, avec une seconde d'avance sur le Russe en Q2, lorsque tout comptait vraiment.
Le Français a lui retrouvé avec délice la Q3 : la dernière fois qu'il était aussi bien parti, sa course s'était terminée par un podium : la 2e place au Brésil en 2019, après un départ de la 6e place sur la grille !

« On sait qu'on a autour de nous des voitures plus rapides dans des conditions optimales (ndlr : sur le sec). On va se battre et essayer de faire au mieux.»



Ocon comme Gasly ont en tout cas devancé leur compatriote francophone Charles Leclerc,11e et sorti à l'issue de la Q2. Pour le Monégasque, il y a tout simplement«  un déficit de performance »sur la Ferrari SF1000, même sous la pluie !

Romain Grosjean (20e)



A chaque week-end son problème pour le troisième Français de la bande ! Après les freins le week-end dernier Romain Grosjean a cette fois été victime d'un problème d'échangeur air-eau, qui a affecté notamment la température de ses pneumatiques... tombée à 45 degrés au début de la séance.

Peu bavard, le pilote Haas a indiqué que « sa voiture ne récupérait pas d'énergie »,« elle était de toute façon compliquée à conduire. » Grosjean n'a fait qu'un tour, soldé par un passage dans le bac à graviers du troisième virage. Sauf pénalité de dernière minute pour un autre pilote, il partira en dernière position du deuxième Grand Prix de la saison, coup d'envoi ce dimanche à 15h10 sur le Red Bull Ring !

Une voiture qui « ne récupérait pas d'énergie, compliquée à conduire ! »



Grand Prix de StyrieOconGasly
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up