Grand Prix d'Espagne : Les TOP/FLOP de la rédaction

Grand Prix d'Espagne : Les TOP/FLOP de la rédaction

Au terme de ce Grand Prix d'Espagne, une nouvelle fois ultra dominé par Mercedes et Lewis Hamilton au sommet de son art, la rédaction de MotorsInside vous propose son TOP3 et son FLOP3. A vous de réagir en commentaires.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Red Bull - Max Verstappen aura effectué une course solide à Barcelone
© Red Bull - Max Verstappen aura effectué une course solide à Barcelone
Ce Grand-Prix d'Espagne n'aura pas déchaîné les passions. Une nouvelle fois sur ce tracé, nous avons subi une course avec peu d'engagement et de suspens. Malgré tout, à la rédaction de MotorsInside, nous avons eu un débat concernant le FLOP3. Effectivement, il y a pas mal de points négatifs à retenir. Commençons par ces derniers, en n'en retenant que trois.

FLOP :



1/ La piste de Barcelone, le cauchemar d'une piste d'essai ?


Ce tracé du Grand-Prix d'Espagne situé à Montmelo en Catalogne n'est pas propice aux courses à rebondissements. Étonnamment, malgré sa longue ligne droite de plus d'un kilomètre, le suspens reste aux abonnés absent sur cette piste espagnole. Les équipes connaissent la piste par cœur car c'est le lieu des essais de pré saison. Ils ont pu y acquérir une quantité de données technique impressionnante. Et les courses s'y déroulant en deviennent monotones. D'ailleurs en 2007, la fin du tracé a été modifiée en y créant une chicane, mais en vain. Le spectacle reste toujours aussi terne. Mais cela vient-il exclusivement de la piste ? Ou également du côté de la réglementation technique de la F1 moderne ? Ou même de la qualité des pneumatiques Pirelli ?

2/ Les pneumatiques Pirelli : Pirelli, qui ?


Une fois de plus le spectacle n'a pas été au rendez-vous. Pourtant, c'est à priori pour cela que Pirelli a été reconduit en tant que manufacturier pneumatique unique en Formule 1. En course, les monoplaces ne peuvent utiliser leur plein potentiel. Nous avons tous l'impression que ces F1 sont "faciles" à piloter. En effet, les pilotes doivent soit économiser leur pneus s'ils sont trop tendres, soit doivent faire l'impasse sur certaines catégories de composés car leur température de fonctionnement optimale n'arrive pas à être atteinte. D'année en année, nous restons dans une impasse de ce côté, et les courses perdent en crédibilité. La fin du Grand Prix de Grande-Bretagne aura généré du suspens, certes. Mais est-ce que cela doit passé par la mise en danger des pilotes ?

3/ HAAS, une équipe toujours à la dérive :


Certes l'équipe est récente dans le monde de la Formule 1. Certes, l'équipe est mue par ce qui est le moteur le moins performant en 2020. Mais les années ont beau défiler depuis 2016 et l'équipe américaine ne progresse pas. Pire, elle régresse. Auteur d'un intéressant cinquième temps lors des essais libres 2, Romain Grosjean affirmait ne pas comprendre sa monoplace. Dans de telles circonstances, il est effectivement compliqué de rééditer cette performance. Ainsi au terme d'une course où l'on aura remarqué le pilote français que lors d'un fait de course avec Kimi Raïkkönen et d'une belle glissade sur un vibreur, il terminera bon dernier.

De son côté, son équipier danois finira à une anonyme quinzième place. Qui est à blâmer ? Les pilotes : un globalement trop agressif et un second qui n'apporte pas l'expertise dans attendue ? La voiture qui est mal conçue d'année en année ? Les ingénieurs qui ne comprennent pas le fonctionnement de leur création ? Le team américain qui n'a pas intégré l'essence de la course automobile née en Europe au début du siècle passé ? Quoiqu'il arrive, l'avenir se montre de plus en plus sombre pour toutes les parties prenantes de cette équipe de course.

TOP :



Max Verstappen, toujours en mode guerrier


Le pilote hollandais est réellement impressionnant. Si son comportement général est relativement clivant, sur piste il ne laisse rien au hasard. Il faudrait être aveugle pour ne pas se rendre compte que Max Verstappen a su évoluer vers le rang de top pilote. Sa pointe de vitesse ne faisait aucun doute. Il réussit maintenant à la combiner à l'intelligence de course, la patience et l'opportunisme. Auteur d'un superbe départ, il a su tirer le meilleur parti de son package. Même Valtteri Bottas au volant de la meilleure monoplace 2020 a dû, une nouvelle fois, rendre les armes et s'incliner pour plus de 20 secondes ! Fait également marquant, il surpasse une nouvelle fois son équipier Alex Albon (8ème). Ce dernier évite le FLOP de justesse, pour ses actions en piste.

Un pilote allemand en chasse un autre, Sebastian Vettel de retour aux affaires ?


Elu pilote de la course, Sebastian Vettel a retrouvé de sa superbe pour cette sixième manche 2020. Faute de bénéficier d'une monoplace de pointe, il a su en extraire le meilleur pour finir à une étonnante septième place finale. Sa victoire est construite sur une stratégie à un seul arrêt, tout en gestion. A la manière d'un Kimi Räikkönen second pilote au sein de la Scuderia Ferrari en son temps, l'Allemand a su se contenter d'un second rôle aujourd'hui. Second rôle qui l'a remis sur le devant de la scène, un peu comme Nico Hulkenberg le week-end précédant. Gageons qu'il retrouve sa hargne dès le Grand Prix de Belgique fin août.

Lance Stroll, un fils à papa qui doit se battre pour garder son baquet ?


Juste avant cette étape espagnole, Lance Stroll déclarait qu'il comprendrait qu'il doive céder sa place à Sebastian Vettel l'an prochain si son père ne prenait la décision. Cependant, même s'il est arrivé en F1 grâce aux dollars de son père, il faut admettre que le pilote canadien est en constante progression. Et même s'il a encore une bonne marge de progrès en qualification, il devient un redoutable adversaire en course. Aussi rapide que régulier, il ne se laisse pas intimider lorsqu'il s'agit de se défendre ou de gagner des places. Il termine ce Grand Prix d'Espagne devant son réputé équipier Sergio Perez et plus que d’accroître son avance au championnat sur ce dernier, il marque de gros points pour conserver un baquet en F1 l'an prochain.


    Sur Grand Prix d'Espagne

    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up