Grand Prix d'Italie : Le Top / Flop de la rédaction

Grand Prix d'Italie : Le Top / Flop de la rédaction

On se souviendra longtemps de ce Grand Prix d'Italie 2020, avec la victoire du Français Pierre Gasly. Mais tout le monde n'a pas brillé, loin de là.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Alpha Tauri - Un Pierre Gasly XXL à Monza
© Alpha Tauri - Un Pierre Gasly XXL à Monza
Alors qu'on pouvait craindre une nouvelle balade dominicale à plus de 250 km/h de moyenne pour Lewis Hamilton, il n'en fut rien. Pour la première fois de la saison, il n'y a pas de Mercedes sur le podium, trusté cette fois-ci par Pierre Gasly, Carlos Sainz et Lance Stroll. Avec un tel résultat, il n'a pas été évident pour la rédaction de MotorsInside.com de définir le top 3. Le flop a lui été plus facile.

TOP 3


Pierre Gasly, au plus haut !


Déjà dans notre top 3 la semaine dernière à Spa-Francorchamps, Pierre Gasly ne peut que trôner de nouveau dans notre top 3, après une victoire qui le fait rentrer dans l'histoire du sport français ! Encore plus que le résultat, c'est la manière qui impressionne. En effet, le Normand a parfaitement profité de la stratégie de son équipe qui l'a fait plonger dans la voie des stands avant l'intervention de la voiture de sécurité, et le drapeau rouge. Ensuite, il a réussi son deuxième départ, qui l'a fait prendre le meilleur sur Lance Stroll. Enfin, il est parvenu à ne faire absolument aucune erreur sous la pression alors que les enjeux étaient au plus haut.

Tout simplement le pilotage d'un pilote qui prouve toutes les semaines qu'il mérite de retrouver une équipe digne de son talent. Helmut Marko doit se poser bien des questions alors qu'Alexander Albon a terminé à la 15ème position...

Carlos Sainz, déçu par une deuxième place


Carlos Sainz s'impose de plus en plus comme le pilote le plus malchanceux du paddock. Alors qu'il vit une superbe saison avec McLaren, il a dans le coin de sa tête qu'il va rejoindre une équipe en pleine déconfiture la saison prochaine. Alors qu'il a vu l'opportunité de décrocher sa première victoire, il a tout tenté, n'écoutant pas les appels à la prudence de son ingénieur. Dans les perspectives de course, nous nous demandions s'il pourrait résister face à la concurrence.

La réponse fut oui mais il n'a pas tout simplement rien pu faire face à la stratégie et le pilotage de Pierre Gasly. Alors qu'il s'attendait à finir deuxième derrière Lewis Hamilton, il pouvait légitimement viser encore plus haut mais comment regretter de signer son meilleur résultat en carrière ?

La FIA


Cette course, qui sentait bon la sieste post-déjeuner en début de course, a basculé dans une autre dimension lorsque la voiture de sécurité a fait son entrée en piste. La raison ? La monoplace mal placée de Kevin Magnussen, à l'entrée des stands. Dans le passé, l'infameuse voiture de sécurité virtuelle aurait pu être mise en place pour faciliter cette brève intervention. Finalement, c'est bien sa version physique qui est intervenue et qui a regroupé tout le peloton. De même, la décision de remettre en place les départs arrêtés à la suite d'un drapeau rouge a une nouvelle fois tout son bien-fondé.

FLOP 3


Valtteri Bottas, transparent


Quelle déception ! Course après course, Valtteri Bottas est de moins en moins flamboyant. Comme à chaque fois, il réalise un début de saison plutôt prometteur avant de rentrer dans le rang. Mais alors que pour une fois son leader se prenait les pieds dans le tapis, il n'a pas su en profiter pour remporter une nouvelle course. La faute à un départ manqué qui l'a fait plonger dans le cœur du peloton. Son seul dépassement aura donc été sur un Kimi Raikkonen à l'agonie avec ses gommes. On a déjà vu mieux de la part d'un pilote d'une monoplace au plus haut niveau. Doit-on rappeler que son coéquipier a repris plus de 13 secondes au leader la course en 20 tours ?

Renault, une grosse occasion manquée


Il y a deux façons de voir les choses : oui, une 6ème et 8ème place sont de bons résultats pour une équipe comme Renault. Mais en même temps, l'équipe n'a pas su tirer parti des faits de course pour se propulser encore plus haut dans la hiérarchie. Esteban Ocon était bien le premier à le dire en fin de course, avant que son équipe lui intime l'ordre de se taire à la radio : « La course a été solide. J'ai dépassé trois équipes au départ et j'avais le rythme pour être compétitif et dans les points. C'est étrange car j'ai dépassé Gasly au départ et il a gagné la course ! »

Au cours d'un week-end où l'équipe a annoncé un changement de nom pour la saison prochaine, il aurait été de bon ton de s'illustrer par une performance de premier ordre. Au final, cela reste moins bien qu'une semaine plus tôt, à Spa-Francorchamps.

La FIA


Euh, il n'y a pas une erreur ? La FIA dans le Top 3 et le Flop 3 lors de la même course ? Oui, M. l'agent. En effet, même si les deux décisions ci-dessus ont clairement fait basculer la course du bon côté, d'autres sont plus discutables. La plus évidente est le fait de laisser les pilotes changer de gommes lors d'une intervention sous drapeau rouge. En effet, cela a complètement justifié le choix de Lance Stroll de ne pas s'arrêter sous régime de sécurité alors que tous les autres pilotes l'ont fait. Ainsi Lando Norris a clairement perdu sa place sur le podium suite au changement de gommes du Canadien. S'il est tout de même difficile de dire que, comme le Britannique, que le podium de Lance Stroll n'est pas mérité, il n'est pas complètement dû à la stratégie de son équipe ou la sienne en piste.

Espérons que la FIA saura s'en souvenir et va de nouveau bannir toute intervention sur la voiture en cas d'interruption de course.


    Sur Grand Prix d'Italie

    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up