Grand Prix de Toscane : Les perspectives pour la course

Grand Prix de Toscane : Les perspectives pour la course

Plusieurs questions se posent avant la première course de Formule 1 sur le tracé du Mugello. Prenons quelques instants pour évoquer les points chauds du Grand Prix de Toscane et faire le point sur les stratégies possibles.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Ferrari - Charles Leclerc s'élance de la 5e place ce dimanche devant le public du Mugello
© Ferrari - Charles Leclerc s'élance de la 5e place ce dimanche devant le public du Mugello
C'est une grille de départ finalement très logique qui s'est dessinée ce samedi après-midi au Mugello. Première séance qualificative de Formule 1 de l'histoire en Toscane et une première ligne verrouillée par Mercedes... Lewis Hamilton devant Valtteri Bottas, comme souvent. Derrière, une deuxième ligne Red Bull, et une surprise, avec la Ferrari de Charles Leclerc, 5e, devant les deux Racing Point de Sergio Pérez et Lance Stroll.

Verstappen-Albon, le duo Red Bull peut-il menacer celui de Mercedes ?



Seul pilote capable de lutter avec Hamilton et Bottas face au chrono, Max Verstappen est fort sur le tracé du Mugello. Trois top 3 sur les trois séances libres, et une troisième place en Q3… à un peu plus de trois dixièmes de la Mercedes n°44.

Mais Verstappen doute pour la course : il faudra d’abord suivre les “Flèches Noires" ! « Nous ne savons pas à quel point ils sont rapides » s'est demandé le Hollandais face aux journalistes. Sur les simulations du vendredi en FP2 (disponibles sur le site officiel de la F1), l’équipe Red Bull tournait en moyenne 1 dixième moins vite que Mercedes au tour, tous types de pneumatiques confondus. Pas mal !
.
Nuance : Alex Albon semble encore un ton en dessous. 4 dixièmes encaissés sur Verstappen sur le tour rapide de la Q3. Au moins le résultat est là : une 4e place, son meilleur résultat en carrière après une autre 4e place début juillet en Autriche.
Pour la course, Albon compte aussi sur la gestion des pneumatiques. « Nos pneumatiques durent plus longtemps que ceux des autres équipes… Nous pouvons être une épine dans le pied de Mercedes » a glissé le pilote frappé du numéro 23.

Et si Red Bull est finalement hors du coup, il faudra compter sur Bottas pour titiller Hamilton, dans des circonstances de course normales. Le Finlandais de Mercedes aborde la course avec un sentiment de revanche, lui qui avait selon son avis "le potentiel" pour arracher la pole.

Alex Albon : « nous pouvons être une épine dans le pied de Mercedes ! »

Charles Leclerc, 5e sur la grille : en surrégime pour le 1 000e Grand Prix de Ferrari ?



Le Monégasque sauve les meubles du début de week-end de la Scuderia Ferrari, qui célèbre sur son tracé du Mugello le 1 000e Grand Prix de son histoire. Une 5e place inattendue, “au-dessus de nos attentes” a souligné Leclerc en zone mixte ce samedi.

Le pilote se sent mieux à bord de sa voiture. Avec ce constat : « Monza et Spa étaient extrêmement difficiles. J’ai beaucoup bataillé pour conduire la voiture avec des faibles appuis. Ici, nous arrivons à trouver les bons réglages, je me sens mieux dans la voiture.»

Mais Leclerc regarde plutôt derrière que devant : « nous manquons de performance pour nous battre avec les gars de devant. » Principaux adversaires du leader de la Scuderia ce dimanche, les deux Racing Point, Lance Stroll (6e sur la grille) devant Sergio Pérez (7e), à cause de la pénalité infligée au Mexicain. Sans oublier Renault et Daniel Ricciardo (8e).

Sur les simulations de course du vendredi après-midi, c’est l’équipe Racing Point qui était la troisième force du plateau, à sept dixièmes des temps au tour de Mercedes en moyenne. Les deux Ferrari tournaient à une seconde ! Mieux que le peloton Alpha Tauri-Renault et McLaren, avec six pilotes à une seconde et demie des temps des Mercedes sur les relais de course vendredi après-midi.

Dans tout ça, quelle course pour Sebastian Vettel ? Loin sur la grille avec sa 14e place, le futur pilote Aston Martin a surtout lutté en qualifications avec sa SF1000 à la livrée rétro. Il faudra une bonne stratégie et quelques circonstances favorables pour le voir remonter dans les hauteurs du classement.

Leclerc : « nous manquons de performance pour nous battre avec les gars de devant »

Que peut espérer Pierre Gasly de sa 16e place sur la grille ?



La cote de l’exploit est haute pour le vainqueur de Monza ! 10e après les qualifications il y a une semaine, le Français a cette fois été éliminé dés la Q1, pour 53 millièmes de seconde. Une sortie prématurée, la première depuis le Grand Prix de Belgique 2019, le Grand Prix du retour de Gasly chez Toro Rosso (devenue Alpha Tauri) après son éviction de Red Bull.

Frustré, et gêné par des coupures moteur “300 mètres avant la ligne” ce samedi après-midi, Gasly parlait d’une perte d’un dixième de seconde au tour. Sa place sur la grille ne reflète pas son véritable niveau de performance. « Nous sommes plus rapides que là où nous sommes actuellement » a souligné le nouveau vainqueur en Grand Prix.

A défaut de victoire, Gasly va tenter de rentrer dans les points pour la 4e course consécutive. Pas sûr du tout que le scénario tourne en sa faveur cette fois !

Gasly : « nous sommes plus rapides que là où nous sommes actuellement »

Quelles possibilités de dépassement au Mugello ?



Pas beaucoup ! Oui, le tracé toscan a été spectaculaire comme prévu en qualifications. L’enchainement des deux courbes à gauche Arrabbiata 1 - Arrabbiata 2 a été un régal pour les spectateurs comme pour les pilotes, au rupteur.

Mais ce sera dur de dépasser en course ! Le tracé du Mugello comporte beaucoup de courbes rapides et peu de grosses zones de freinage : une en fait, au premier virage, au bout de la ligne droite. Gare aux erreurs quand même. Esteban Ocon en sait quelque chose après son tête à queue dans le 5e virage en fin de Q3.

« Cette piste vous punit quand vous attaquez trop fort » a souligné le pilote Renault.

Coté pneumatiques, les longues courbes vont fatiguer les pneumatiques Pirelli, avec une dégradation très rapide, notamment sur les tendres. Les pilotes devraient tenter une stratégie à deux arrêts. Stratégie idéale pour Pirelli : un premier arrêt au 19e tour avec un départ en tendres. Un premier arrêt pour repasser un train de tendres, avant un deuxième arrêt aux alentours du 38e tour, pour enfiler les médiums jusqu’à l’arrivée. Durée de vie estimée à 21-22 tours sur les gommes à bande jaune !

Une stratégie à un seul arrêt est aussi envisageable : partir en pneumatiques tendres, passer les durs au 22e tour, pour aller jusqu’au bout du Grand Prix. Départ des 59 tours de course à 15h10 !

Partager cet article

Grand Prix de Toscane

Plus d'actualités
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    arrow-up icon