Analyse : Hamilton vraiment au niveau de Schumacher ?

Analyse : Hamilton vraiment au niveau de Schumacher ?

Après le Grand Prix de l’Eifel, Lewis Hamilton compte 91 victoires en Grand Prix, autant que Michael Schumacher. L’heure de se poser une question existentielle : qui fait la plus forte impression dans l’histoire de la Formule 1 ?

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Mercedes - Michael Schumacher et Lewis Hamilton au sommet de la Formule 1
© Mercedes - Michael Schumacher et Lewis Hamilton au sommet de la Formule 1
Les plus expérimentés d’entre vous l’ont déjà lu sur Motors Inside. En 2008, Michael Schumacher affirmait que« les records sont fait pour être battus ». Visionnaire, le "Baron Rouge". Et pourtant. La barre était très haute. 91 victoires en Grand Prix !

91 victoires. Le précédent record ? Alain Prost... et ses 52 succès ! Statistique pulvérisée par Schumacher au Grand Prix de Belgique 2001… cinq ans avant son départ de Ferrari.

Un record, pensait-t-on à l’abri pour longtemps... 14 ans et 10 jours en réalité ! Le temps pour Lewis Hamilton d’arriver à son tour au sommet, avec une 91e victoire décrochée sur le circuit du Nürburgring. Mais peut-on comparer les performances d'Hamilton et de Schumacher ? Vaste question, voici quelques éléments de réponse.

Mercedes vs Ferrari, deux voitures archi-dominatrices : match nul Hamilton-Schumacher



Vous le savez, en Formule 1, les cycles de dominations passent. Après Ferrari (2000-2004), il y a eu le doublé pilotes/constructeurs Alonso/Renault en 2005-2006.

Puis une bataille Ferrari vs McLaren (2007-2008), un éclair de génie Brawn Grand Prix (2009) une dynastie autrichienne, avec le Red Bull Racing (2010-2013) et le coup d’Etat de Mercedes, avec le V6 Turbo-Hybride.

Net, précis et sans bavures, Mercedes a fait main basse sur la F1 dès la saison 2014, avec 16 victoires sur 19 possibles. Un ratio de 84.21 % de succès... à hauteur de celui de Ferrari en 2004 (15 victoires sur 18, pour un ratio de 83.33 % de succès). Sur ce point-là, le Schumacher de Ferrari ressemble au Hamilton de Mercedes

PiloteAnnée Nombre de victoires / totalRatio / total (en %)
1M.Schumacher200413/1872.22
2S.Vettel201313/1968.42
3M.Schumacher200211/1764.71
4S.Vettel201111/1957.89
5L.Hamilton201411/1957.89
6L.Hamilton201811/2152.38
7L.Hamilton201911/2152.38
8L.Hamilton201510/1952.63
9L.Hamilton201610/2147.62
10N.Mansell19929/1656.25


A la différence de “Schumi”, Hamilton a profité de la multiplication du nombre de courses pour gonfler son total : 5 saisons à 10 victoires ou plus. Schumacher a seulement eu deux saisons à plus de 10 victoires.. il y avait moins de courses au calendrier ! Le tableau du ratio de victoires dans une saison rééquilibre le débat.

PiloteAnnée Nombre de victoires / totalRatio / total (en %)
1A.Ascari19526/875.00
2M.Schumacher200413/1872.22
3J.Clark19637/1070.00
4S.Vettel201313/1968.42
5JM. Fangio19546/966.67
6M.Schumacher200211/1764.71
7L.Hamilton2020 (saison en cours)7/1163.64
8J.Clark19656.1060.00
9L.Hamilton201411/1957.89
10S.Vettel201111/1957.89


Notez quand même cette domination plus compacte d’Hamilton avec Mercedes : 70 victoires en 132 courses. Schumacher lui a plus “gâché” avec 72 victoires sur 180 courses. Mais l’Allemand a eu une grosse rivalité sur les années 1996-2000 avec Williams (Hill-Villeneuve) et McLaren (Hakkinen-Coulthard).

Match nul Schumacher-Hamilton donc !

Le style : petit avantage pour Schumacher, le travailleur acharné face à la maturité grandissante d'Hamilton



Entendons-nous sur ce point amis lecteurs : Lewis Hamilton a autant de style que Michael Schumacher. Un style sans la dose d’excès du pilote allemand, qui s’est accroché avec deux de ses rivaux dans une course ultime pour le titre : en 1994 à Adelaide avec Damon Hill, en 1997 à Jerez avec Jacques Villeneuve. Hamilton s’est “seulement” accroché avec Rosberg en 2014 ou 2016 lorsqu’il jouait le titre, mais pas dans la dernière course de la saison

Rappelez-vous aussi cette chose : Schumacher avait plus d’essais privés entre les courses. Le boulot d'Hamilton se mesure surtout sur les week-ends de Grand Prix.
Malgré son attrait pour d’autres domaines comme la mode, le pilote #44 travaille d’arrache-pied. Comme Schumacher en son temps.

Grand témoin, Andrew Shovlin, l’actuel ingénieur en chef de Mercedes a admis après le Grand Prix de l’Eifel dans le podcast F1 Nation (disponible sur ce lien Youtube) qu’Hamilton était l’un des gars « les plus travailleurs » qu’il ait connu, une similitude avec Michael Schumacher.

Sholvin ajoute : « Lewis profite de chaque opportunité pour travailler avant la course suivante, avec Bono (ndlr : Peter Bonnington, son ingénieur course), et Marcus Dudley (ndlr: son ingénieur performance moteur). Il trouve toujours une nouvelle façon de trouver le meilleur de sa voiture et de ses pneumatiques. »

«  Quand Schumacher est arrivé dans notre équipe (en 2010), la chose qui nous a marqué était sa façon de toujours rechercher les gains marginaux. Michael avait cette façon de conduire vite, peu importe l’équilibre de la voiture. Ce sont deux caractéristiques que possède Lewis. »

Andrew Sholvin : « Michael avait cette façon de conduire vite, peu importe l’équilibre de la voiture. Ce sont deux caractéristiques que possède Lewis. »


Oui, Hamilton s’est réinventé au fil de ses années de domination avec Mercedes, pour atteindre la plénitude de ses moyens. Mais Schumacher a la réputation du travailleur ultime. Un pilote prêt, mentalement et physiquement, inspirant les pilotes des années 2000… Hamilton lui-même.

Avantage Schumacher d’une courte tête !

Face à la concurrence : Hamilton a encore un petit quelque chose à prouver ?



Pour arriver à leur niveau, Schumacher et Hamilton ont eu un point commun : la maîtrise du pilotage sous la pluie. Une course référence dés les premières années de carrière, pour l’un, Espagne 1996 avec Ferrari pour Schumacher, comme pour l’autre, Grande-Bretagne 2008 avec McLaren pour Hamilton.

Et des succès aussi face à leurs principaux adversaires : Schumacher a écarté Damon Hill, Mika Hakkinen, David Coulthard. Puis Kimi Raikkonen et Juan Pablo Montoya, lors d’un final à suspense dans la dernière course de la saison 2003 au Japon.

Hamilton lui a battu Felipe Massa, également Raikkonen, plus Sebastian Vettel, ou Nico Rosberg, lors de ses titres mondiaux.

Parlons aussi des coéquipiers ! Pour Hamilton, l'ennemi est clairement venu de l’intérieur entre 2014 et 2016. L’équipier d’alors, Nico Rosberg a pris sa part de victoires : 20 succès en 59 courses et un titre des pilotes arraché à Hamilton en 2016. La bataille du Grand Prix de Bahrein 2014 remportée par Hamilton est encore dans toutes les têtes. Revivez ici la course, à travers les messages radios de la course, adressée aux deux pilotes !

Pour sa part, Schumacher s’est surtout battu avec d’autres voitures mais pas avec la Ferrari de son équipier. A partir de 2000, Rubens Barrichello était là pour le protéger. Voire pour lui donner une victoire en 2002, en freinant sur la ligne en Autriche pour laisser passer Schumi.

Dans son aventure, Mercedes a elle aussi clairement identifié un numéro 1 et un numéro 2 depuis 2017 et l’arrivée de Valtteri Bottas. Le Finlandais a été victime de consignes d’équipe discutables, interdiction d’attaquer Hamilton en Allemagne en 2018, ou inversion des positions en Russie quelques mois plus tard, alors que Bottas tenait la tête.

Seul bémol et de taille : avec Mercedes, Hamilton n’a jamais joué le titre face à une voiture d'une autre équipe jusque dans la dernière course. Mais le sextuple champion du monde ne va pas s’excuser d’avoir été meilleur avant dans la saison !

Seul bémol et de taille : avec Mercedes, Hamilton n’a jamais joué le titre face à une voiture d'une autre équipe jusque dans la dernière course.


Léger avantage Schumacher pour l’instant ?



Alors c’est qui le plus fort ? Sur la vitesse pure, Hamilton est plus fort que Schumacher.
Sur le travail, égalité, au vu de l'investissement des deux pilotes. Sur la stratégie et l’intelligence de course, Schumacher paraît encore un cran au-dessus.

En clair, Schumacher est encore légèrement supérieur à Hamilton.

Mais pour atteindre définitivement la légitimité de Schumacher, le temps jouera en la faveur d’Hamilton. Prochain rendez-vous, immense : un 7e titre de champion des pilotes des pilotes, qui devrait être officialisé au niveau du Grand Prix de Turquie le 15 novembre prochain.

Et avant de s’écharper sur un duel à distance Schumacher-Hamilton, savourez le moment, d’avoir vu ces deux légendes de la F1 en piste !


    Sur Hamilton

    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up