Grand Prix de Bahreïn : Les 7 faits marquants

Grand Prix de Bahreïn : Les 7 faits marquants

A l'amorce de son édition 2020, retour sur les 7 principaux faits d'arme du Grand Prix de Bahreïn allant de sa première en 2004 à 2019.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Mercedes - Le duel Hamilton / Rosberg en 2014, l'un des 7 faits marquants du Grand Prix de Bahreïn
© Mercedes - Le duel Hamilton / Rosberg en 2014, l'un des 7 faits marquants du Grand Prix de Bahreïn
Bahreïn accueille ce week-end la 16ème édition de son Grand Prix national comptant pour le championnat du monde 2020 de Formule 1. Premier Grand Prix de l'Histoire disputé au Moyen Orient, ce Grand Prix a vu se disputer quelques très belles courses sur ses terres. Nous vous avons sélectionner les 7 faits qui sont, pour nous, les plus marquants.

1. La bataille Hamilton / Rosberg, un duel de Légende (2014)



Comment ne pas commencer ce top 7 par ce duel homérique, dont tout le monde se souvient et se souviendra encore longtemps ?

En pole position, Nico Rosberg s'élance mal et voit Hamilton prendre la tête après le premier virage. Le début de course est dominé par Hamilton mais le Britannique use plus ses gommes et consomme plus que son homologue Allemand.

Rosberg revient et tente sa chance au premier virage mais Hamilton reste leader. Il retente la même manœuvre un tour plus tard et cette fois, il passe son champion du monde d'équipier... jusqu'au virage 5 où côte à côte dans la descente, Nico est obligé de céder.

Séparés par la stratégie du banc Mercedes, les deux hommes se retrouvent en fin de course suite à l'intervention de la voiture de sécurité après le spectaculaire incident impliquant Pastor Maldonado (Lotus) et Estéban Gutierrez (Sauber).

Obligé de passer les gommes dures, Hamilton est sous pression constante de Rosberg, en tendres pour la fin du Grand Prix, qui tente de passer à tous les tours et par tous les moyens.

Le banc Mercedes est au bord de la crise cardiaque quand le drapeau à damiers vient s'abattre au dessus d'Hamilton qui a résisté aux assauts magnifiques de Nico Rosberg.

Assurément le point d'orgue de leur rivalité !



2. Débuts réussis pour Alonso chez les Rouges (2010)


Après une année 2009 de galère chez Renault, Fernando Alonso est le transfert star de ce mercato 2010 en signant pour trois saison au sein de la prestigieuse Scuderia Ferrari aux côtés de Felipe Massa.

A Bahreïn pour son premier Grand Prix, il se qualifie en troisième position derrière Sebastian Vettel en pole et son coéquipier Brésilien. Au départ, le double Champion du monde passe son coéquipier et pourchasse Sebastian Vettel.

Au 34ème tour, l'Allemand en proie à un souci de bougie depuis plusieurs tours cède du terrain jusqu'à ce faire dépasser par les deux pilotes Ferrari et Hamilton.

Alonso n'a qu'à ramener la voiture au bercail pour remporter son premier succès en Rouge, qui plus est pour sa première course. Il imite ainsi un certain Kimi Räikkönen... pilote à qui il succède également au volant de la Ferrari !

Première course et première victoire pour Alonso avec Ferrari. Avec lui sur le podium, Felipe Massa et Lewis Hamilton
Première course et première victoire pour Alonso avec Ferrari. Avec lui sur le podium, Felipe Massa et Lewis Hamilton. © Ferrari


3. Grosjean met fin à 14 ans de disette (2012)



Souvent raillé entre-autre pour ses sorties de piste, beaucoup oublie que Romain Grosjean est un excellent pilote, doté assaud'une belle pointe de vitesse, et au CV bien remplit.

Après quelques Grand Prix et un début de carrière en F1 chaotique au sein de Renault en 2009, le Franco-Suisse revient en 2012, fort notamment d'un titre en GP2.

Parti 7ème sur la grille, Grosjean prend un super départ et se retrouve 4ème à la fin du premier tour. Au 3ème tour, il vient à bout de Webber et se lance à la poursuite de Vettel.

Si l'Allemand est beaucoup trop fort avec sa Red Bull, le Français se bat pour la deuxième place avec son coéquipier Kimi Raikkonen. Grâce à une meilleure stratégie, le revenant Finlandais viendra à bout de son coéquipier mais le Français monte sur le premier podium de sa jeune carrière !

Un exploit retentissant tant la France a attendu longtemps avant de revoir un de ses pilotes sur la boite ! Très exactement 14 ans depuis la deuxième place de Jean Alesi au rocambolesque Grand Prix de Belgique 1998.

Romain Grosjean entouré de Vettel et Raikkonen pour son premier podium
Romain Grosjean entouré de Vettel et Raikkonen pour son premier podium. © Red-Bull


S'il faudra bien plus longtemps (10 ans de plus) à Pierre Gasly pour succéder au palmarès à Olivier Panis, dernier vainqueur Français en Grand Prix à Monaco en 1996, la performance d'alors de Romain Grosjean n'a peut être pas été apprécié à sa juste valeur.

4. 200ème Grand Prix... et victoire pour un Vettel record (2018)



Atteindre la barre des 200 Grand Prix en carrière est une preuve de votre compétitivité au plus haut niveau, même si certains n'ont pas forcément eu le matériel pour se battre régulièrement aux avant-postes.

Sebastian Vettel a atteint ce palier symbolique au Grand Prix de Bahreïn 2018. Obtenant la pole la veille, il s'élance correctement et domine de bout en bout comme à ses plus belles heures chez Red Bull. Il contient d'ailleurs magnifiquement un Valtteri Bottas pressant en fin de course pour venir sa 49ème victoire.

C'est la première fois qu'il gagne deux Grand Prix consécutifs pour Ferrari, qui n'avait plus gagné les deux premières courses d'une même saison depuis 2004 et un certain Michael Schumacher.

Avec 3 poles et 4 victoires, Vettel devient le maître incontesté de Bahreïn et termine son 200ème Grand Prix par une victoire, comme ses homologues champion du monde Jeanson Button, Nico Rosberg et Lewis Hamilton notamment.

Vettel recordman de victoires à Bahreïn avec ses 4 succès
Vettel recordman de victoires à Bahreïn avec ses 4 succès. © Ferrari


5. Bahreïn, terre des premières poles ( 2008, 2017 et 2019)



Quel est le point commun entre Robert Kubica, Valtteri Bottas et Charles Leclerc ? Si le fait qu'ils soient tous pilotes de F1 est évident, un autre détail vous aura peut-être échappé...

Il arrive parfois qu'une même histoire se répète sur un même circuit ! On pense notamment aux dénouements de Championnat du monde au Mexique ces dernières années ou à Suzuka dans les années 80. Mais à Bahreïn, c'est une autre histoire qui a eu lieu à plusieurs reprises.

En effet, en 2008 Robert Kubica, alors au sommet de son art avant son terrible accident en 2011, signe sa première (et seule) pole position en carrière, qui est également la première de BMW Sauber.

En 2017, Bottas, fraîchement débarqué chez Mercedes après le départ surprise de Rosberg, signe également sa première pole en dominant Lewis Hamilton, excusez du peu. Et en 2019, pour son deuxième Grand Prix avec Ferrari, Charles Leclerc imite ses camarades et devient également poleman, le plus jeune de l'Histoire de la Scuderia.

Un autre point commun entre ces trois pilotes ? Malgré leur exploit du samedi, la victoire leur aura échappé à tous les trois le lendemain contre Massa (2008), Vettel (2017) et Hamilton (2019).

6. Le record de précocité de Rosberg (2006)



Premier champion de GP2 de l'Histoire en 2005, le jeune Nico Rosberg débarque en Formule 1 en 2006 au sein de la prestigieuse écurie Williams, qui a sacré son père Keke 24 ans plus tôt.

Les débuts tonitruants de Nico Rosberg en catégorie Reine. Ici aux côtés de son patron Frank Williams et de Mark Webber
Les débuts tonitruants de Nico Rosberg en catégorie Reine. Ici aux côtés de son patron Frank Williams et de Mark Webber. © Williams


Parti 12ème pour ses premières qualifs, Nico s'accroche avec Nick Heidfeld au premier tour ce qui le repousse en fond de peloton.

S'en suit une course que l'on peut qualifier de Maestria offensive, qui se conclut par ses deux premiers points en carrière, et finissant juste derrière son expérimenté coéquipier, Mark Webber.

Mais surtout dans l'affaire, Nico signe le meilleur tour en course et devient alors le plus jeune détenteur d'un meilleur tour en course en dépassant Fernando Alonso.

Ce record tiendra 10 ans avant l'arrivée chez Red Bull d'un certain Max Verstappen.

7. Record pour Schumacher et Rosberg, folle remontée de Raikkonen... la superbe édition 2006



Outre Rosberg qui a occupé l'attention, le samedi le Baron Rouge Michael Schumacher, après une année 2005 compliquée, signe sa 65ème pole position et égale le recordman en la matière, le défunt Ayrton Senna.

Alors que ce record semblait imbattable, Schumacher ajoutera 3 autres pôles pour porter son record à 68 avant l'arrivée d'Hamilton et ses quelques 97 pôles position au moment d'écrire ces lignes.

Et l'édition 2006 nous aura en plus de tout cela offert l'une des plus belles remontées de Kimi Raikkonen. Rencontrant des ennuis sur sa McLaren lors des qualifications, le Finlandais s'élance bon dernier et double ses rivaux un à un pour terminer magnifiquement sur la troisième marche du podium.

Somptueux.

BONUS : La 4ème place de Pierre Gasly (2018)



Finissons en beauté avec la première vraie grosse performance de notre Pierrot national ! Pour ce qui n'est qu'alors que son septième Grand Prix, le Normand décroche la 4ème place du Grand Prix derrière Vettel et les Mercedes pour signer ce qui est alors son meilleur résultat en F1 mais aussi le meilleur résultat de Honda depuis son retour en tant que motoriste en 2015. Cerise sur le gâteau : il est très justement élu "Pilote du Jour" par la communauté F1.

La suite vous la connaissez, en devenant le premier français du 21ème siècle à remporter un Grand Prix, à Monza il y a quelques mois !

Et vous, quel est votre meilleur souvenir du Grand Prix de Bahreïn ?
Partager cet article

Grand Prix de Bahrein

Plus d'actualités
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    arrow-up icon