Pourquoi peser les pilotes après un Grand Prix de F1 ?

Vous avez sans doute déjà vu cette scène au pied du podium, lorsque les pilotes rentrent 1 par 1 dans le centre officiel de la FIA et vont se faire peser. Mais savez-vous pourquoi ?
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Marcus Ericsson sur la balance avant la course en Australie en 2014
© Caterham / Marcus Ericsson sur la balance avant la course en Australie en 2014
La Formule 1 est un des sports les plus réglementés et possède deux types de règlement. Alors que le règlements sportifs dicte comment un pilote, une équipe ou un évènement peut réagir ou se passer, le règlement technique lui impose des caractéristiques techniques aux équipes et indirectement aux pilotes.

Ainsi, le poids d'une Formule 1 est contrôlé et limité pour respecter une équité entre les équipes.

Alors que par le passé cette mesure de la masse minimum intégrait à la fois le pilote et sa monoplace, c'est désormais deux choses différentes aujourd'hui.

En effet, le poids du pilote est depuis 2019 reglementé pour atteindre un minimum de 80 Kg. Si un pilote pèse moins, son baquet est alors lesté de ballasts pour artteindre ce poids minimum règlementaire.

Une Formule 1 aujourd'hui doit donc atteindre un minimum de 746 Kg en 2020, comprenant 80 Kg de pilote minimum. La monoplace peut donc peser 666 Kg comme elle peut en peser 660 si le pilote fait un total de 86 Kg et que l'équipe arrive à optimiser la voiture de cette manière. La monoplace peut également peser plus de 666 Kg mais dans ce cas le total de la monoplace sera supérieur au 746 Kg minimum, impactant forcément les performances par rapport à la concurrence.

Pourquoi imposer un poids minimum pour les pilotes



Avec l'augmentation ces dernières années de la taille des Formule 1, des pneus et l'ajout de nouvelles normes de sécurité comme le Halo, les Formule 1 ont pris du poids, une trentaine de Kilos sur les 10 dernières années. Pour compenser cela, les pilotes étaient mis à contribution en subissant des régimes forcés.

L'objectif en 2019 est d'arrêter la course au régime des pilotes.


Prenons un exemple avec Red-Bull en 2012 : Si le minmum était de 633 Kg pour une monoplace, mais qu'un pilote comme Mark Webber pesait 75 Kg et qu'il avait besoin de 180 Kg d'essence pour arriver au bout du Grand Prix, sa monoplace au départ pesait donc 888 Kg. Son coéquipier, Sebastian Vettel était pour sa part, plus léger et demandait donc moins d'essence à tour égal pour terminer un Grand Prix. Pour 63 Kg et 165 Kg d'essence, il a donc une monoplace au départ qui pèse 861 Kg soit 27 de moins que Mark Webber. C'est donc à cette époque une question de performance que de perdre du poids.

L'objectif en 2019 est d'arrêter la course au régime des pilotes. Il est donc décidé désormais que le poids du pilote sera obligatoirement au minimum 80 Kg avec ballasts si nécéssaire et que le poids total de la monoplace et du pilote ne pourra pas être moins de 740 Kg (en 2019). Cette mesure remet sur un pied d'égalité les pilotes plus grand qui par nature sont plus lourds.

Avant 2019 les pilotes étaient donc pesés à la fin de la course pour connaître le poids total de la monoplace et du pilote à la fin du Grand Prix afin de s'assurer le respect du règlement.

Depuis 2019, c'est donc deux éléments qui sont contrôlés indépendamment : le pilote qui doit faire à la fin du Grand Prix au moins 80 Kg ballasts compris et la monoplace avec le pilote qui doit respecter le minimum requis.

Comment est pesé le pilote ?



Les ballasts sont posés en accord avec le délégué de la FIA et pour être changés, ils doivent faire objet d'une demande spécifique à la FIA. En effet les ballasts sont contrôlés au départ de la course et à l'arrivée de la course et sont additionnés au poids du pilote.

Sur la balance, le pilote monte toujours équipé de son casque et du système Hans. C'est l'ensemble de son poids, son équipement et les ballasts présents dans le cockpit qui doit donc faire 80 Kilos.

Le pilote sur la balance peut donc faire 66 Kilos lors de sa pesé, du moment qu'il a embarqué un minimum de 14 kilos de ballasts dans son cockpit, il respecte la règlementation. A noter également qu'un pilote peut perdre 2 à 3 kilos de transpiration par course. Ce poids est donc prévu dans les ballasts installés dans le cockpit pour être sûr d'atteindre le poids requis après 2h de course sout 35°C.

Les premiers gestes après 2h de course



La pesé c'est une habitude chez les pilotes et c'est la première chose qu'ils vont faire une fois qu'ils ont quitté leur monoplace. C'est donc aussi le moment où l'adrénaline est encore présente. Rappelez-vous cette scène apès le GP du Brésil 2018 à cause du tête à queue de Max Verstappen provoqué par le dédoublement de Ocon dans les derniers tous du GP :

Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top