Grand Prix d'Abu Dhabi : Les 7 faits marquants

Grand Prix d'Abu Dhabi : Les 7 faits marquants

En préambule de ce dernier Grand Prix de la saison 2020 de Formule 1, retour sur 7 des meilleurs moments des précédentes éditions du Grand Prix d'Abu Dhabi.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Mercedes - Le titre de Nico Rosberg en 2016, l'un des 7 faits marquants du Grand Prix d'Abu Dhabi
© Mercedes - Le titre de Nico Rosberg en 2016, l'un des 7 faits marquants du Grand Prix d'Abu Dhabi
Tenu depuis 2009 et devenu au fil des années la dernière manche du championnat du monde de Formule 1, Abu Dhabi accueille le plateau pour la 12ème fois de son histoire. Si la piste est souvent critiquée, ce Grand Prix a connu plusieurs moments marquants de l'Histoire de la F1. Nous vous avons sélectionné les 7 instants principaux.

4 pilotes, 1 champion : Vettel au bout du suspense (2010)



Le final de la saison 2010 retient notre attention en premier lieu. Fait inédit dans l'histoire du championnat du monde de Formule 1 (créé en 1950) : quatre pilotes sont toujours mathématiquement en lice pour le titre de Champion du monde.

A l'aube de la dernière manche sur le circuit de Yas Marina, Fernando Alonso (Ferrari) arrive en favori comme étant le leader du championnat devant les pilotes Red Bull Mark Webber et Sebastian Vettel.

Quatrième larron dans la bataille, Lewis Hamilton (McLaren) conserve des chances mathématiques de titre mais il faudrait un miracle pour que le Champion du monde 2008 décroche sa deuxième couronne.

Parti en pole position, Vettel mène devant les pilotes McLaren Hamilton et Button. Alonso et Webber suivent au 4ème et 5ème rang.

L'Australien est le premier à passer par la voie des stands au onzième tour. Une erreur stratégique car le pilote Red Bull ressort derrière Rosberg et Petrov qui ont déjà changé de gommes et iront au bout de la course.

Imitant la stratégie de Webber, son plus proche rival au championnat, Ferrari fait rentrer Alonso au 15ème tour. L'Espagnol ressort devant Webber mais derrière la Renault de Petrov ! Devant, Vettel rentre au 24ème tour et reste tranquille leader.

L'Allemand vient enlever son 5ème succès de la saison... et le titre de champion du monde ! Ni Alonso ni Webber ne parviendront à doubler Petrov et Vettel remporte la couronne pour 4 points face à Fernando Alonso.

A ce jour, Sebastian Vettel reste le plus jeune Champion du monde de l'Histoire à 23 ans, 4 mois et 11 jour. Magistral !

© Red Bull - Vettel, victorieux au terme d'une magnifique saison 2010

La bataille des nerfs : le jour de gloire de Nico Rosberg (2016)



Nouveau final de championnat du monde à Abu Dhabi ! Arrivant avec 12 points d'avance sur son triple Champion du monde de coéquipier, Nico Rosberg possède une avance confortable mais Hamilton reste sur trois succès de rang.

S'il finit sur le podium, l'Allemand remportera son premier titre après ses deux échecs lors des saisons précédentes.

En pole, Hamilton fait le départ parfait et mène devant Rosberg et Ricciardo. Si le début de course est relativement calme, la course s'enflamme après la première salve d'arrêts aux stands.

Optant pour une stratégie à un arrêt, Max Verstappen s'intercale entre les deux Mercedes et ralentit Nico Rosberg. Tony Ross informe le pilote allemand qu'il est à un instant crucial de la course et que le dépassement est primordial pour la suite de sa course et en vue du titre.

Au 21ème tour, au bout de la longue ligne droite DRS, Rosberg surgit aux côtés de Verstappen au gré d'un freinage démoniaque et dépasse le Néerlandais de la plus belle des manières. Cela restera le dernier dépassement de sa carrière, sans aucun doute le plus important.

La suite est connue : Hamilton, dans l'obligation d'éjecter Rosberg du podium, ralentit ses poursuivants dans le but qu'ils dépassent son coéquipier, en vain. L'Allemand résiste à la pression, et grâce à sa deuxième place, remporte son unique titre de Champion du monde.

La famille Rosberg rentre un peu plus dans l'Histoire, en rejoignant la famille Hill au palmarès des pères et fils devenus champion du monde.



Première victoire depuis 25 ans pour Lotus, message radio dans les annales : la victoire marquante de Kimi Raikkonen (2012)



C'était l'attraction de cette saison 2012. Le retour à la compétition du Champion du monde 2007, Kimi Raikkonen, après deux années passées à sillonner les spéciales de rallye. Le Finlandais revient avec Lotus aux côtés du Français Romain Grosjean.

La saison est très bonne pour l'écurie avec de nombreux podiums et jouant la 3ème place face à McLaren et devant Mercedes. Cependant, alors que McLaren, Ferrari, Red Bull, Mercedes et même Williams ont déjà remporté une course, Lotus arrive à Abu Dhabi encore vierge de tout succès.

Ce mal sera réparé par un grand Kimi Raikkonen. Troisième sur la grille après la disqualification du double champion du monde Sebastian Vettel, Raikkonen gagne tout de suite une place au départ face à Mark Webber.

Il se maintient à cette position derrière Lewis Hamilton et ce, malgré les nombreux incidents en piste, quand au 19ème passage, un coup de pouce du destin arrive pour le Finlandais. Comme à Singapour, Hamilton est trahit par sa mécanique et est contraint à l'abandon laissant Raikkonen en tête de ce Grand Prix.

Si le muret des stands Lotus est sous pression du fait qu'une telle opportunité ne s'était encore jamais présentée, la radio incessante sur son écart avec son poursuivant Fernando Alonso dérange fortement le Finlandais.Iceman sort alors ce message radio resté célèbre "Just leave me alone, i know what i'm doing !" (traduction : Laisse-moi tranquille, je sais ce que je fais).Raikkonen, malgré ses péripéties, remporte son premier Grand Prix depuis Spa 2009 et permet à Lotus de renouer avec la victoire après 25 ans d'attente. Inoubliable.

© Red Bull - Un podium avec 5 titres de Champion du monde pour la première victoire de Raikkonen depuis 3 ans

Trois champions du monde sur la même ligne : les donuts d'adieux (ou plutôt d'au revoir) de Fernando Alonso (2018)



Moins glorieuse est la saison 2018 de Fernando Alonso. Englué dans le ventre mou du peloton depuis bien trop longtemps, l'Espagnol (contraint six fois à l'abandon cette saison) a décidé de jeter l'éponge au sein de la prestigieuse écurie britannique.

Au soir de son 312ème Grand Prix, conclu à une anonyme 11ème place, El Matador sort tout de même avec panache.

Victorieux et second lors de ce Grand Prix, Lewis Hamilton et Sebastian Vettel offrent à leur homologue espagnol une sortie digne de ce nom. Se plaçant tous trois sur le ligne de départ, les trois hommes partent pour une série de donuts magnifiques qui a de quoi ravir les spectateurs !

Réunir (à l'époque) onze titre de champion du monde sur une ligne pour la sortie de l'un d'entre eux, c'est une nouvelle fois du jamais vu.

Mais Alonso ne faisait là que des aux revoirs à la F1. Car comme Schumacher ou Raikkonen avant lui, l'Espagnol reviendra à la compétition l'an prochain au volant de l'Alpine, nouveau nom de Renault !



L'accrochage spectaculaire Grosjean / Hulkenberg (2018)



L'édition 2018 n'aura pas été marqué uniquement par les adieux / aux revoirs de Fernando Alonso. En effet, au premier tour de cette course, la Renault de Nico Hülkenberg et la Haas du Français Romain Grosjean s'accrochent au virage 6.

L'Allemand, auteur d'un bon départ, veut faire les freins à Grosjean au virage 5, les obligeant à sortir quelque peu de la trajectoire. Mais en revenant sur la piste, les deux hommes s'accrochent et la Renault part en tonneaux jusqu'à la barrière de Tecpro.

L'Allemand se retrouve la tête à l'envers mais s'extrait de lui même indemne de la monoplace. Il déclarera par la suite que l'accident, vécu de l'intérieur, était moins spectaculaire que ce que l'on a pu ressentir devant les images TV.



La fin de la belle histoire entre Raikkonen et Lotus (2013)



S'ils ont vécu leurs plus beaux moments sur ce circuit comme vu plus haut, c'est également ici-même que l'idylle entre Raikkonen et Lotus prend fin après seulement deux saisons communes.

Le Finlandais, qualifié brillamment au 5ème rang, est exclu des qualifications après que la FIA ait remarqué une non-conformité du fond plat de sa Lotus E22.

Partant 22ème sur une stratégie décalée en vue de remontée au jeu des arrêts, la course s'arrête après seulement deux virages pour Raikkonen après avoir cassé une biellette de direction suite à un contact avec la Caterham de Giedo Van Der Garde.

Le champion du monde 2007, vainqueur du premier Grand Prix de la saison en Australie, gare sa monoplace pour la dernière fois, se change et prend sa voiture direction l'aéroport pour rentrer chez lui alors que la course n'en est qu'à son tiers.

Iceman a ses raisons : il ne perçoit plus son salaire depuis des mois avec les difficultés financières de Lotus-Renault et l'avortement du rachat par le sombre consortium Quantum.

Il s'agissait donc de la dernière apparition officielle de Raikkonen aux couleurs de Lotus, étant remplacé par son compatriote Heikki Kovalainen pour les deux dernières manches de la saison aux USA et au Brésil.

Quant à lui, Kimi coupe l'herbe sous le pied à Nico Hülkenberg, pourtant auteur d'une saison magnifique avec Sauber, et fait son retour chez Ferrari aux côtés de Fernando Alonso.

Le moteur en fumée de Karthikeyan et le décollage dans les airs de Nico Rosberg (2012)



Encore un gros accrochage qui aurait pu mal se finir sur ce circuit de Yas Marina ! Partant 8ème, Rosberg s'accorche dans le premier tour avec la Lotus de Romain Grosjean. Les deux hommes sont contraints de passer par les stands : Grosjean pour une crevaison et Rosberg pour un changement d'aileron avant.

Reparti bon dernier, le vainqueur du Grand Prix de Chine entame sa remontée . Il revient sur la modeste HRT du pilote Indien Narain Karthikeyan. Mais alors qu'ils entament le troisième secteur du 8ème tour de course, le moteur de la HRT part subitement en fumée et fait ralentir violemment Karthikeyan sur la piste.

Ne pouvant pas réagir (le virage 16 étant en devers menant à l'aveugle au virage 17), Rosberg escalade la monoplace de son compère, décolle littéralement dans les airs et retombe violemment sur la piste avant de finir sa course dans la barrière de Tecpro.

Fort heureusement, les deux pilotes sortent indemnes de ce spectaculaire accident.



Et vous, quel est votre meilleur souvenir du Grand Prix d'Abu Dhabi ?
Partager cet article

Grand Prix d'Abu Dhabi

Plus d'actualités
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    arrow-up icon