Interview : Nicolas Longuet - L'outsider des F1 Esports

Interview : Nicolas Longuet - L'outsider des F1 Esports

Avec seulement 1 course en 2019, Nicolas Longuet s'était imposé comme l'espoir des F1 Esports. En 2020 le Français a encore marqué les esprits avec deux victoires mais quel est le regard du jeune pilote sur sa saison ?

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Race Clutch - Nicolas Longuet a confirmé les espoirs placés en lui en 2020 !
© Race Clutch - Nicolas Longuet a confirmé les espoirs placés en lui en 2020 !
Il y a un an nous avions eu l'occasion d'interviewer Nicolas Longuet après sa première course en F1 Esports pour Red Bull dans laquelle il avait terminé sur le podium. Un exploit incroyable du jeune Français qui avait nourri beaucoup d'espoirs pour 2020. Alors que l'on s'attendait à rester avec Red Bull l'équipe championne et en espérant que celui-ci fasse plus d'une course, Nicolas Longuet a finalement décidé de rejoindre Renault Vitality qui lui offrait un rôle de titulaire. L'écurie française avait terminé à la 4ème place en 2019 et le titre pour 2020 était le titre.

Finalement la saison de Renault a été un peu trop inconstante à certains moments pour se battre contre Red Bull et Alfa Romeo. Si les seconds pilotes Renault ont connu quelques difficultés ce n'a pas été le cas de Nicolas Longuet qui a montré un rythme incroyable et a su s'imposer comme l'outsider des F1 Esports 2020.

Quel était votre objectif en début de saison ?

Le premier était de démontrer que j’avais ma place aux F1esports Series après avoir couru une seule course en 2019 avec RedBull. Ensuite bien évidemment c’était d’atteindre le podium du classement pilotes et constructeurs. J’ai manqué le premier de peu mais mission accomplie pour le deuxième.

Quelle est la différence pour vous entre Renault et Red Bull?

Il y a plusieurs différences en fait. La première est la relation étroite entre l’équipe eSport et l’équipe de F1. Nous étions basés a Enstone et avons utilisé les structures de l’équipe comme celles pour le Sport ainsi que les conseils du préparateur physique de la Renault Academy. Au niveau de la préparation, grâce à Vitality et notre coach Richard Arnaud, nous avons aussi travaillé beaucoup sur les réflexes, la télémétrie, la concentration et l’hygiène de vie.

Est-ce que vous regrettez d'avoir quitté Red Bull sachant qu'ils ont gagné leur 2ème titre consécutif ?

Non, pas du tout. J’ai appris beaucoup en 2019 aux cotés de Frederik et Joni mais Renault m’a offert un contexte de préparation, de vie et de moyens qui m’ont semblé plus adéquates pour moi. Renault avait d’ailleurs des projets pour tester mes capacités en réel mais le COVID en a décidé autrement.

Ça fait quoi de gagner une course en F1 Esports ?

Ça fait extrêmement plaisir ! On passe tellement d’heures, d’énergie à se préparer et puis la pression mentale est elle aussi extrêmement forte durant la course. Quand on passe la ligne, on se sent vidé mais accomplis. Ensuite si ce n’est pas la dernière course du round, on n’a pas trop le temps de savourer sa victoire. Il faut déjà se préparer pour la course suivante et recommencer tout à zéro.

On vous a vu plusieurs fois cette saison perdre la victoire dans les derniers instants de course. Est-ce que mener la course est un avantage ou faut-il mieux être 2ème ?

Je pense que mener la course est toujours un avantage. On ne sait jamais ce qui peut se passer. Ensuite, sur certains circuits et grâce a l’ERS, c’est vrai que stratégiquement, être en P2 peut permettre ensuite de gagner la course. Mais au Brésil, j’ai mené et j’ai gagné.

Vous avez été le seul pilote cette saison à pouvoir concurrencer les pilotes Alfa Romeo et Red Bull cette saison, selon vous pourquoi ont-ils été si forts en 2020 ?

Ce sont des pilotes très rapides mais aussi parce qu’Ils ont fait moins d’erreurs que les autres. Ces mêmes erreurs que j’ai fait durant les qualifications et généralement toujours en Q2. Sans elles, j’aurais pu me battre pour le titre je pense.

Lors du dernier round vous avez marqué autant de points que Jarno Opmeer (43 points) celà doit être motivant pour la saison prochaine ?

Bien sûr. J’ai affronté le dernier round bien différemment par rapport aux deuxième et troisième. J’ai encore fait une petite erreur au Mexique mais sur le Japon et Brésil, j’ai pu gérer mes qualifications avec plus de maturité. Pas besoin d’être le plus rapide de Q2 pour passer en Q3.

À cause du Covid19 cette saison était particulière car la plupart des pilotes étaient à la maison mais pas vous qui étiez dans l'usine Renault. Est-ce qu'avoir l'équipe près de vous physiquement vous a aidé ?

Oui et non. Même si nous étions a Enstone, les règles sanitaires à l’intérieur de l’usine étaient vraiment strictes. Nous n’avions pas le droit de nous déplacer librement et a part croiser Alonso a la cantine, nous étions très confinés d’une certaine manière. Par contre, cela nous a permis de pouvoir faire du sport, de pouvoir nous entrainer ensembles avec Fabrizio, Casper et d’avoir un support technique incroyable de la part des ingénieurs IT de Renault F1. Et en plus, je n’aurai pas pu participer depuis chez moi. Ma ligne internet est juste désastreuse.

Est-ce que ça change quelque chose dans votre approche de la course le format 35% comparé aux 25% ?

Le format 35% change un peu mais pas tant que ça. C’est sur qu’on ne peut plus faire son pitstop au deuxième tour avec une stratégie décalée. Disons que 50% permettrait une gestion plus intéressante des pneumatiques et la possibilité de remonter même si on est victime d’un accrochage en début de course. J’aimerai qu’il y est plus de courses. 12, ce n'est pas beaucoup !

L'objectif pour la saison prochaine c'est le titre ?

L’objectif est toujours le même. Gagner ! Et donc oui, mes objectifs sont les titres pilote et constructeur. Je sais que j’en ai les capacités et que je ne ferais plus les petites erreurs de cette année.
Partager cet article
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    arrow-up icon