Quand la F1 prend 14 secondes au tour à une IndyCar

Le Circuit des Amériques d'Austin fût le théâtre d'un comparatif à distance entre deux catégories du sport auto. D'un côté la F1 et de l'autre l'IndyCar. Le constat du chrono est sans appel, la F1 est plus rapide de 14 secondes sur le même traçé. Explications.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Mercedes - Austin et son tracé reconnaissable grâce à sa tour de contrôle ici en 2019
© Mercedes - Austin et son tracé reconnaissable grâce à sa tour de contrôle ici en 2019
Retour sur une comparaison qui date de 2019 à Austin, au Texas.

Le Circuit des Amériques accueille la 2ème étape du championnat d'IndyCar sur son traçé le plus long, identique à celui emprunté par les Formule 1 depuis 2012.

Au terme de la séance de qualifications, Will Power du Team Penske réalise le meilleurs temps en 1'46"017. Cette performance lui permettra de s'élancer de la pole position le lendemain pour la course. Cette dernière fut remportée par l'Américain Colton Herta de l'équipe Hardling Racing.

Dixon sur Honda en Indiycar

Toujours sur ce même circuit d'Austin, Valteri Bottas dans sa Mercedes réalise le meilleurs temps des qualifications pour le 19ème GP de la saison en 1'32"029.

La différence de temps entre les meilleures performances d'une IndyCar et d'une F1, sur un même tracé, est de 13 secondes et 988 millièmes, soit prêt de 14 secondes.


Cette différence édifiante de temps peut paraître étonnante alors que les deux championnants représentent le haut de la pyramide des monoplaces au niveau mondial. L'écart est pourtant facile à expliquer.

Pourquoi une telle différence de performance ?



La standardisation des pièces :
La série Indycar a choisi la voie de la standardisation des pièces pour faire baisser les coûts alors que chaque écurie de F1 développe ses pièces et tente d'innover dans des systèmes aux limites des règlements.

Une aérodynamique ultime en F1 :
Le choix du développement sans limite explose les dépenses mais permet également d'obtenir des gains de performances extraordinaires. L'aérodynamique fait partie de ces aspects qui ont considérablement améliorés les performances des F1 modernes. Tout laisse à croire que les F1 de l'ère 2020 sont et resterons les plus rapides au chrono pour de nombreuses années. En effet, l'effet pervers de l'aérodynamique ultime vulgairement nommé "air sale" gêne les batailles en course. La prochaine génération de F1, en piste dès 2022, devrait logiquement perdre en appui aérodynamique et donc en performance avec le retour de l'effet de sol.

Une différence de budget conséquente :
Alors qu'une saison d'IndyCar est évaluée à 20 millions d'euros, une saison de F1 peut coûter plus de 500 millions d'euros.

Au delà de la logistique et du développement, les salaires des pilotes diffèrent également avec un éventail de 500 000 à 3 millions de dollars en IndyCar.
En F1, les salaires constatés vont de 150 000 à 57 millions de dollars (salaire de Lewis Hamilton en 2019 d'après Forbes).
Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Top