Gasly revient sur sa terrible année 2019

Dans une émouvante lettre publiée sur le site The Players’ Tribune, Pierre Gasly se livre sur le décès de son ami Anthoine Hubert en 2019. Il explique l’impact de ce drame sur sa vie et aussi sur sa carrière en F1.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Pierre Gasly lors de sa victoire à Monza
© Alpha Tauri / Pierre Gasly lors de sa victoire à Monza
Ce sont des images qui ne s’oublient pas. Celles d’un accident en sport automobile qui coûte la vie à un jeune pilote et met fin à ses rêves. Le 31 août 2019, alors que les monoplaces de Formule 2 viennent d’entamer le deuxième tour sur le circuit de Spa-Francorchamps, Juan Manuel Correa percute de plein fouet Anthoine Hubert. Le Lyonnais, 22 ans, meurt sur le coup.

À quelques mètres de là, dans le paddock et sur une télévision, son ami d’enfance Pierre Gasly assiste à la scène. Il ne sait pas qui est concerné par le crash. « J’ai demandé à notre team manager de me dire dès que possible qui était impliqué », explique Pierre Gasly dans une longue lettre pour The Players’ Tribune, nommée « Vous voulez connaître le vrai Pierre ? »

Le récit terrible de la disparition d'Anthoine Hubert, son ami



À 25 ans, le pilote Alpha Tauri se prépare à débuter sa quatrième saison en Formule 1 et il a voulu revenir sur le « jour où son ancienne vie s’est terminée et une nouvelle a débuté. » Dans ce texte, Pierre Gasly fait un retour en arrière et se rappelle de ce funeste 31 août 2019. Le moment où il ressent qu’un drame a eu lieu, celui où il comprend - en voyant ses parents et sa petite amie - que le sort d’Anthoine Hubert est scellé ou encore la description de son incommensurable peine.

Sans filtre et à cœur ouvert, il se souvient de la relation forte de ces deux rêveurs, éternels optimistes mais aussi bosseurs acharnés, guidés par l’objectif Formule 1. Une relation amicale forte, un lien fraternel qui poussaient les deux compères à dépasser leurs limites pour atteindre les sommets.

Si Pierre Gasly a réalisé son rêve en 2017, en rejoignant Toro Rosso, Anthoine Hubert lui, rongeait son frein et attendait patiemment son heure de gloire. Elle semblait arriver et le Lyonnais commençait à taper très fort à la porte de la Formule 1 mais l’histoire s’est arrêtée brutalement.

Le vainqueur du Grand Prix d'Italie 2020 raconte : « Je n’étais pas préparé à ça. Honnêtement, j’imaginais que Anthoine pouvait être dans le coma ou quelque chose comme ça. Mais mort ? Mort ? Je n’ai jamais pensé que ça pouvait être possible. Quand Jules Bianchi est décédé dans un crash en 2015 … c’était la première fois depuis longtemps que quelqu’un de notre génération de pilote, tous niveaux confondus, mourrait. Ça arrivait beaucoup il y a 40 ou 50 ans, mais maintenant ? Non. Non. »

« Je n’étais pas préparé à ça. Honnêtement, j’imaginais que Anthoine pouvait être dans le coma ou quelque chose comme ça. Mais mort ? Mort ? Je n’ai jamais pensé que ça pouvait être possible. »


Un deuxième épisode douloureux pour Gasly après celui de sa rétrogradation de Red Bull à Toro Rosso.

Le point de bascule du 6 septembre 2020



Le 12 août 2019, soit un peu moins de trois semaines avant l'accident d'Anthoine Hubert, Gasly apprend officiellement qu'il doit échanger son baquet avec Alex Albon. Le Normand quitte l'écurie de Milton Keynes et retourne à Faenza chez Toro Rosso.

L'apogée d'une demi-saison frustrante, sur laquelle revient Gasly dans sa lettre ouverte :

« C’était difficile pour moi chez Red Bull parce que je ne sentais pas que j’étais vraiment supporté et traité de la même façon que les autres. Et pour moi … c’est quelque chose que je ne peux juste pas accepter. »


« Chez Red Bull, je ne sentais pas que j’étais vraiment supporté et traité de la même façon que les autres. »



Plutôt que de se morfondre, le Français va parvenir à retirer du positif de cette année
noire. Si son ami a trouvé la mort sur un circuit et qu’il n’a pas eu le temps d’avoir un baquet en Formule 1, lui y est arrivé. Et après être revenu sur le circuit belge, un an plus tard, le cœur encore lourd, le pilote d’Alpha Tauri ouvre les yeux.

Le 6 septembre 2020, une semaine après le retour sur le lieu du drame, Pierre Gasly sirote son café, chez lui, avant de se rendre à Monza. « J’étais genre : “P**** mec, ma vie est vraiment belle ! À ce moment-là, je me sentais juste reconnaissant vous voyez ? Je l’avais fait - nous l’avions fait. J’étais un pilote de Formule 1. Et cinq heures plus tard, j’allais être au départ du Grand Prix d’Italie. »

Avant Monza :
« À ce moment-là, je me sentais juste reconnaissant vous voyez ? J’étais un pilote de Formule 1. Et cinq heures plus tard, j’allais être au départ du Grand Prix d’Italie. »


La suite, on la connaît. Une course parfaite, des conditions idoines et les planètes qui s’alignent pour que le Normand remporte à Monza sa première victoire en Formule 1. Un beau pied de nez à Red Bull qui l’a abandonné. Mais aussi et surtout un fantastique hommage à Anthoine Hubert que Pierre Gasly tentera encore de faire rêver cette saison, au volant de son Alpha Tauri.

Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Top