Le récap' des enjeux de la saison 2021

Les principaux points chauds de la nouvelle saison juste avant la manche d'ouverture à Bahreïn.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Esteban Ocon doit porter l'équipe française au moins vers un podium
© Alpine / Esteban Ocon doit porter l'équipe française au moins vers un podium
2021, fin d'une époque ! La nouvelle saison constitue la dernière année des monoplaces génération 2017, avant la nouvelle lignée de voitures en 2022. La stabilité du règlement technique, due notamment à la crise sanitaire, réunit sur le papier les conditions d'un championnat disputé à tous les niveaux.

Mercedes face à Red Bull pour le titre ?



mercedesamgf1.com

Depuis 2014 et l'introduction des moteurs hybrides, Mercedes a tout bonnement écrasé la concurrence. Si Ferrari et Sebastian Vettel ont donné du mal à l'écurie allemande entre 2017 et 2018, celle-ci n'a laissé échapper aucun titre depuis sept ans ! Les essais hivernaux ont révélé une Red Bull RB16B très efficace contre une Mercedes W12 capricieuse. Ces phases de test n'engagent évidemment aucune conclusion définitive.

Le gel partiel des voitures 2020 pourrait permettre à la formation de Milton Keynes d'affûter son arme pour se rapprocher des Flèches d'Argent/Noires. Mais Mercedes ne s'est certainement pas reposée sur ses lauriers, continuant à travailler d'arrache-pied sur sa voiture.

Un Lewis Hamilton au sommet de son art et une équipe allemande prête à en découdre font en toute logique figure de favori pour le championnat. Red Bull peut compter sur Max Verstappen et la nouvelle recrue, Sergio Perez, pour inquiéter les champions du monde au moins sur certaines courses, au mieux pour la lutte au championnat.

Par ailleurs, il s'agit de la dernière saison de Honda avant son retrait en fin d'année. Le motoriste japonais a mis le paquet sur son moteur pour achever son mariage avec Red Bull de la plus belle des manières : empocher son premier titre depuis 1991 avec Ayrton Senna sur McLaren.



Une bataille féroce pour la troisième place ?



A en croire Martin Budkowski, directeur exécutif de l'écurie Alpine, il y aurait « un seul gros peloton derrière Red Bull et Mercedes. » Ces propos, relayés sur le site officiel de la Formule 1, sont annonciateurs d'une lutte serrée... peut-être entre les huit autres écuries !

Désormais propulsée par Mercedes, McLaren doit confirmer son statut de troisième force du plateau, acquis l'an dernier face à Renault et Racing Point.

L'arrivée de Daniel Ricciardo dans l'écurie de Woking à côté de Lando Norris sera certainement un atout pour rester sur une progression amorcée depuis quelques saisons. Les podiums sont clairement à portée, suite aux deux top 3 obtenus en 2020.

McLaren Media Centre

Nouvelle identité de Racing Point, Aston Martin se veut ambitieuse, au regard de la superbe victoire de Pérez à Sakhir l'an dernier. Lance Stroll a pris du galon depuis sa pole acquise en Turquie et ses deux podiums de 2020. Son nouvel équipier est Sebastian Vettel ! L'Allemand compte rappeler au paddock qu'il n'est pas quadruple champion du monde par hasard, après une difficile période chez Ferrari.

Ajoutez à ça que la voiture est (toujours) largement inspirée de la Mercedes, les performances devraient suivre pour mener la prestigieuse marque britannique aux avant-postes.

Legende photo

De son côté, Alpine attaque 2021 le couteau entre les dents ! Le constructeur originaire de Dieppe reprend le flambeau de Renault et compte faire mieux que la cinquième place chez les constructeurs l'an dernier.

Le retour de Fernando Alonso dans l'équipe représente une opportunité de réaliser quelques coups d'éclat... 16 et 15 ans après les deux titres de l'Espagnol chez les pilotes, en 2005 et 2006. L'expérience du pilote sera d'une grande aide pour faire progresser la voiture.

Quant à Esteban Ocon, il dispose d'une référence de taille dans l'écurie. Le Français compte inscrire de nouveaux podiums après son premier en carrière à Sakhir l'an dernier.

Alpine Media Centre

Ferrari en quête de renouveau, Alpha Tauri sur une bonne dynamique



Legende photo

Les deux Scuderia sont à surveiller. En premier lieu Ferrari, sortant d'une catastrophique campagne 2020 achevée à la sixième place. Carlos Sainz et Charles Leclerc, étrenneront une SF21 à priori meilleure que sa devancière. Les premiers roulages ont donné satisfaction aux deux pilotes, tant sur la tenue de route que la puissance moteur, dont le déficit se chiffrait à 50 chevaux par rapport à la concurrence l'an passé.

Il faudra aussi compter sur Alpha Tauri, pour les gros points. L'équipe de Faenza est sur une bonne lancée, grâce à la victoire de Pierre Gasly en Italie et ses excellentes performances d'ensemble en 2020. L'arrivée du prometteur rookie Yuki Tsunoda, deuxième temps des essais hivernaux, complète un duo qui s'annonce solide. La synergie technique avec l'écurie sœur Red Bull permet à Alpha Tauri de nourrir des ambitions, avec Gasly en pilote numéro 1.



Les trois derniers pour raccrocher le wagon ?



Legende photo

Alfa Romeo a subi de plein fouet la perte de puissance du V6 Ferrari en 2020. Ni Kimi Raikkonen ni Antonio Giovinazzi n'ont pu y faire quoi que ce soit.

2021 pourrait, en revanche, être l'occasion de refaire son retard sur le milieu de peloton. Giovinazzi compte montrer plus que jamais qu'il mérite sa place en Formule 1 tandis que Raikkonen ne compte pas raccrocher le casque si vite. Il faut dire que le Finlandais, détenteur du record de courses disputées -330- a de beaux restes lorsque sa machine lui permet de se mettre en avant. Pensez au premier tour de Portimao l'an dernier !

Chez Haas, la situation financière et sportive n'a cessé de se dégrader au fil des années. L'écurie américaine s'est séparée de ses deux pilotes, Romain Grosjean et Kevin Magnussen, pour laisser place à la jeunesse, deux rookies. Mick Schumacher, fils de Michael et Nikita Mazepin vivront certainement une année compliquée, puisque l'écurie américaine a décidé de «sacrifier» cette année pour se concentrer sur 2022 et la refonte règlementaire.

Legende photo

Enfin, Willams, lanterne rouge du plateau depuis 2019, compte simplement remonter dans la hiérarchie. George Russell entame sa troisième année à Grove. Il a ébahi le monde de la F1 lors de sa pige chez Mercedes à Sakhir la saison dernière, mais aussi en menant sa voiture jusqu'en Q2 certains week-ends. Nicholas Latifi garde sa place et doit progresser pour pousser Williams vers l'avant.



Après les ultimes présentations, place désormais à la piste... Enfin ! Rendez-vous sur notre site et sur Twitch pour suivre toute l'actualité de ce premier Grand Prix de la saison.

Abonnez-vous ici à notre nouvelle chaine Twitch.

Avec Alexandre Lepère
Partager

Grand Prix de Bahreïn

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Top