Lando Norris, champion sous-coté ?

Connu pour sa bonne humeur, Lando Norris est aussi clairement surcoté pour certains. Pourtant, le pilote McLaren marche bel et bien dans les pas de son compatriote Lewis Hamilton.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Champion dès 14 ans, Lando Norris suit son rêve
© McLaren / Champion dès 14 ans, Lando Norris suit son rêve
Présent en F1 depuis 2019 au sein de l'équipe McLaren, le jeune Britannique montre deux facettes aux yeux des médias.

Pilote jovial et plaisantin, il en amuse certains et n'est pas pris au sérieux pour d'autres. Arrivé en F1 par la grande porte, celle de l'évolution après des succès retentissants, Lando Norris est sous l'aile de McLaren depuis 2016. Rapide en qualifications, il reste régulièrement moins incisif en course.

En signant son premier podium en F1 sur le Red Bull Ring en Autriche lors du premier Grand Prix de 2020, le pilote McLaren confirme son talent, même si un manque de régularité reste à déplorer.

Alors ? Pilote sous-côté ou sur-côté ?



Et si un retour dans le passé permettait d'y voir plus clair ?

Retour au 21 septembre 2014, sur le circuit d'Essay, en France.

Norris devient ce jour-là, à seulement 14 ans, le plus jeune vainqueur du titre mondial OK (alors appelé KF). Il brise au passage le précédent record d'un certain Lewis Hamilton, obtenu lors de sa dernière année de karting précédent sa montée vers les formules monoplaces.

Norris est en fait comme beaucoup d'autres, l'un des pilotes très talentueux qui quitte très jeune les karts pour les monoplaces.

Sa carrière de karting avait d'abord été locale, avec plusieurs victoires au Royaume-Uni dans son enfance avant de se présenter avec succès sur la scène internationale du monde du karting.

Comme le rappelle Norris dans une interview publiée en 2019, le karting a été, pendant ces quelques années, toute sa vie.

« Le karting, c'était piloter et tester le mercredi et le jeudi, puis courir les vendredi, samedi et dimanche. C'était comme ça pendant la plupart des semaines, au moins deux par mois en Italie, en Espagne, au Royaume-Uni. Je voyageais beaucoup... »

Dès lors, sa carrière est typique de celles prédestinées à la gloire: deux championnats Formule Renault remportés la même année 2016, un championnat F3 remporté en 2017 et la victoire lors de sa première course de F2 en 2018 (il termina deuxième du championnat derrière son compatriote George Russell).

Ses débuts en F1 ont lieu l'année suivante, après un an en tant que pilote d'essais lorsqu'il remplace le Belge Stoffel Vandoorne. Véritable amoureux de la course et compétiteur dans l'âme, le pilote McLaren passe une bonne partie de son temps libre sur les courses Sim.

Partageant son activité aux fans sur la plate-forme Twitch, il aura participé avec nombre d'autres jeunes pilotes du plateau F1, au championnat Sim Racing organisé pendant la trève Covid-19 de 2020.

Comme indiqué récemment dans une interview à la BBC, les simulateurs de course étaient fondamentaux lorsque son amour pour la course était né: «Les jeux sont définitivement passés en premier», dit-il.

Quand le passé ne fait pas tout ?



Les prestigieux CV des Stoffel Vandoorne ou Pascal Werlein ne diront pas l'inverse, un passé riche de titres en formules de promotions ne rime pas forcément avec le succès en F1.

La formule magique d'être au bon endroit au bon moment est plus que jamais d'actualité dans une discipline où l'argent est roi et où le dicton "get rich or die tryin" prend tout son sens.

Motorisées par Mercedes pour cette nouvelle saison et disposant d'un châssis affuté, nul doute que les McLaren seront redoutables cette année dans la course au milieu de tableau voir plus.

Norris & Ricciardo : un duo "trop" parfait ?



Aux côtés de Daniel Ricciardo, l'expérimenté Australien, Norris aura fort à faire pour confirmer et ainsi maintenir sa place dans un baquet forcément très prisé.

Alors que l'équipe de Woking rassemble cette année les deux pilotes les plus joviaux et souriants, certains annoncent un clash inévitable, avec des tensions ressenties dès le live de présentation de la monoplace.

A l'image d'un Hamilton lors de ses débuts, Norris va devoir prouver en piste en jouer de psychologie pour prendre l'ascendant sur un milieu de tableau qui s'annonce dantesque.

Alors, quel résultat pour Norris ce week-end ?
Réponse avec le premier Grand Prix de la saison 2021 à Bahrein, à vivre évidemment sur Motors Inside !
Partager

Grand Prix de Bahreïn

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Top