Les usines de Formule 1 : 1# Brackley, de BAR à Mercedes

Entre deux Grands Prix, Motors Inside vous propose une saga consacrée à l'histoire des usines les plus emblématiques de la Formule 1. Premier épisode avec l'usine de Brackley, occupée aujourd'hui par Mercedes.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
L'usine de Brackley est occupée depuis la fin 2009 par l'écurie allemande
© Mercedes / L'usine de Brackley est occupée depuis la fin 2009 par l'écurie allemande

Fin d'une époque et naissance de l'usine (1999-2005)



En 1998, et depuis plusieurs saisons, la mythique écurie Tyrrell est en proie à d'importantes difficultés financières. La structure de Ken Tyrrell doit mettre la clé sous la porte, laissant derrière elle un bel héritage : trois titres mondiaux, deux chez les pilotes avec Jackie Stewart (1971 et 1973) et un chez les constructeurs (1971).

Pour prendre le relais de Tyrrell, le géant du tabac British American Tobacco lance sa propre écurie, British American Racing, communément abrégée BAR. Cette nouvelle structure est née d'une étroite collaboration entre Jacques Villeneuve, champion du monde 1997, son manager Craig Pollock et Adrian Reynard, à qui l'on doit la firme sportive du même nom.

Le groupe de tabac ne se contente pas d'installer son équipe F1 dans les locaux britanniques d'Ockham. Ce sont de toutes nouvelles infrastructures qui voient le jour en 1998 au nord-ouest de Londres : l'usine de Brackley, toujours en service aujourd'hui. L'année 1999 marque le début officiel de l'aventure.

Les premiers bâtiments à sortir de terre sont l'oeuvre d'Adrian Reynard. Notons par ailleurs que les installations de Brackley se situent dans le Reynard Park, étant donné l'implication de Reynard au début du projet BAR.

Pour BAR, une seule ambition pour sa première saison : concurrencer McLaren et Ferrari pour décrocher le titre chez les pilotes et les équipes !

L'équipe emploie alors 220 personnes pour préparer 1999, sans compter les 280 têtes de la filiale Reynard avec qui elles cohabitent. Parmi elles, trois ingénieurs sont désignées à la conception de la BAR PR01 : Adrian Reynard, Malcolm Oastler et Willem Toet. Un seul mot d'ordre : construire une voiture pour gagner.

Malheureusement, les résultats furent aux antipodes des ambitions : zéro point marqué...avec du mieux les années suivantes.

Honda prend les commandes de Brackley (2006-2008)



Au début des années 2000, la bataille faisait rage entre Jordan et BAR pour le titre d'écurie officielle de Honda. C'est finalement l'équipe anglo-américaine qui l'emporte.

Le constructeur japonais rachète 100% de l'équipe BAR mais quitte la F1 sur un bilan de 15 podiums, 2 pole positions, sans victoire. Honda prend ses quartiers dans l'usine de Brackley à partir de fin 2005. C'est la première fois depuis 1968 que la marque de Tokyo s'engage comme équipe à part entière, après plusieurs tentatives infructueuses.

Les infrastructures britanniques restent en l'état, mais la maison fondatrice de l'usine s'en va. Brackley se pare désormais des couleurs et logotypes du constructeur japonais, et ce pour trois saisons.

La saison 2006 est prometteuse : 4e chez les constructeurs et une victoire pour Jenson Button en Hongrie. 2007 est tout bonnement catastrophique, tandis que 2008 est encore pire. Ni le podium de Barrichello à Silverstone, ni l'arrivée de Ross Brawn n'y feront quoi que ce soit...du moins pas avant 2009.

Deux titres et puis s'en va (2009)



En plus d'une saison 2008 désastreuse, la crise économique mondiale précipite le retrait de Honda de tout engagement en Formule 1. Ross Brawn prend le commandement et change de nouveau la physionomie de Brackley : Brawn GP naît des cendres du Honda F1 Team.

Le staff de l'usine se procure les services de 450 personnes, soit deux fois plus qu'à la naissance de la structure.

En plus de la nouvelle réglementation aérodynamique de 2009, l'écurie se pare d'un moteur Mercedes, jusque là exclusif à McLaren, pour aller chercher les titres pilotes et équipes. Jenson Button décroche sept victoires et décroche le sacre, Barrichello s'impose par deux fois, mettant à l'œuvre le redoutable double diffuseur.

Quand on pense que la Brawn-Mercedes était en réalité développée en grande partie par Honda...quel gâchis, n'est-ce pas ?

Naissance d'une machine de guerre (2010-présent)



Deux rachats successifs en deux ans pour Brackley : après Brawn, c'est Mercedes qui s'installe dans ces locaux. Un engagement en tant qu'équipe usine, une première depuis 1955 pour le constructeur de Stuttgart. Les locaux, eux, abritent pour la deuxième fois l'équipe officielle d'un constructeur automobile.

Ce retour est ponctué par la sortie de retraite de Michael Schumacher, épaulé par son compatriote Nico Rosberg durant trois ans.

Depuis 2010, en excluant une saison 2011 moins réussie, Mercedes F1 était en constante progression : les podiums arrivent, suivis des victoires...et enfin, en 2014, le retour de l'hégémonie Mercedes, animé par un duel de titans entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton, jusqu'au retrait de l'Allemand fin 2016. La suite, on la connait !

Au total, l'usine de Brackley a vu passer quatre écuries en son sein depuis sa naissance en 1999. C'est dans ses entrailles qu'ont été conçues des voitures redoutables et dominatrices, telles que la BGP 001 de Brawn, ou toutes les Mercedes de l'ère hybride.

Côté chiffres, les quartiers de Mercedes occupent une surface gigantesque de 60.000 m2. A l'intérieur, une véritable fourmilière : environ 950 personnes employées dans ces locaux, travaillant durant 24 heures. 250.000 heures sont dédiées aux voitures de l'écurie, et ce toute l'année.

Des moyens qui justifient pleinement la quête de l'excellence de la marque à l'Etoile. Excellence acquise depuis 2014 : aucun titre mondial n'a manqué jusqu'à aujourd'hui.
Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Top