Albon peut-il revenir en F1 ?

Le pilote Thaïlandais, écarté de la F1 par le clan Red Bull cette saison, entend bien se servir de ses différents rôles pour revenir à court terme dans la catégorie reine.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Objectif retour en F1 pour Alexander Albon
© Red Bull / Objectif retour en F1 pour Alexander Albon
Promu peut-être trop tôt dans l'écurie mère à l'instar de ses compères Daniil Kvyat et Pierre Gasly, Alexander Albon est sur la touche cette saison où Sergio Pérez le remplace chez Red Bull et où le rookie Yuki Tsunoda lui a été préféré pour le deuxième baquet Alpha Tauri.

Le Thaïlandais reste toutefois dans le giron de la marque au Taureau puisqu'il a été nommé pilote de réserve des deux écuries et courra en plus dans certaines courses de DTM cette saison.

Le rôle de réserviste "plus important" que le DTM



Il a d'ailleurs confié à Motorsport.com que son rôle de 3ème pilote reste plus important en vue d'un retour que son engagement dans le championnat allemand de voitures tourisme.

« Pour ce qui est de mon rôle, il s'agit plutôt de faire mon travail du mieux que je peux dans le championnat DTM », a déclaré Albon. « Beaucoup de choses en Formule 1 dépendent un peu plus des performances des autres pilotes et des opportunités qui se présentent. Bien sûr, mon rôle de réserviste, le travail sur le simulateur et les essais sont bien plus importants pour revenir en F1. »

Si par le passé, des garçons comme Paul Di Resta, Pascal Wehrlein ou encore Estéban Ocon sont passés par le DTM avant de débarquer dans la catégorie reine, il est évident qu'une implication directe en Formule 1 est non-négligeable pour accéder à la discipline.

« Pour le moment, le DTM me permet de rester affûté, de rester en forme. Mais je veux toujours revenir en F1 ! Si la F1 ne fonctionne pas, alors nous verrons. »

Alex Albon : « Je veux toujours revenir en F1 ! »

Si la F1 reste sa priorité, Albon confie que « continuer en DTM n'est pas quelque chose que je refuserais à 100% ».

Les exemples Kvyat, Hartley...



Alors reverra t-on Albon au volant d'une Formule 1 ? Rien n'est impossible quand on regarde les exemples récents.

S'il en est un qui soit parfait c'est bien celui de Daniil Kvyat. Promu chez Red Bull en 2015 au départ de Sebastian Vettel et au détriment du Français Jean-Eric Vergne, le Russe a été rétrogradé chez Toro Rosso en marge du fameux Grand Prix d'Espagne 2016, remporté par son remplaçant Max Verstappen suite à l'accrochage entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton.

Il sera ensuite éjecté de chez la petite soeur de Red Bull au profit de Pierre Gasly et trouvera refuge chez Ferrari en tant que 3ème pilote.

Au départ de Daniel Ricciardo chez Renault en 2019, Gasly est promu chez Red Bull et Toro Rosso n'ayant pas d'autres options rappelle le Russe à la rescousse ! Il y restera jusqu'à la fin de la saison dernière avec un podium à la clé en Allemagne 2019 !

On peut également parler de Brendon Hartley. Le Néo-Zélandais était soutenu par Red Bull dans ses jeunes années mais n'a jamais eu accès à la F1, préférant partir en Endurance, toujours soutenu par Red Bull mais plus dans la filière jeunes pilotes.

Après un palmarès très honorable avec notamment une victoire au Mans en 2017, il est rappelé en urgence par Red Bull cette même année pour le Grand Prix des Etats-Unis afin de faire ses débuts en catégorie pour Toro Rosso : Carlos Sainz étant parti chez Renault et Pierre Gasly luttant pour le titre en Super Formula au Japon.

Résultat : le Néo-Zélandais fini la saison avec la petite soeur de Red Bull et court toute l'année suivante également aux côtés de Pierre Gasly.

... et le sien !



Enfin, comment ne pas parler d'Alex Albon lui-même ? Lâché très tôt par Red Bull dans les formules de promotion, le jeune Albon fait son bonhomme de chemin dans les catégories inférieures jusqu'en F2 où il terminera 3ème du championnat 2018 dominé par deux noms bien connus : George Russell et Lando Norris.

Pilotant pour Dams cette année là, le regretté Jean-Paul Driot lui offre un contrat de plusieurs saisons en Formula E au sein de son écurie Nissan e.Dams. Le Thaïlandais n'hésite pas et signe le contrat et participe même aux essais de présaison.

Mais coup de théâtre : Red Bull, non content des performances de Hartley chez Toro Rosso et boudé par Jean-Eric Vergne (fraîchement titré en Formula E mais réclamant un volant Red Bull pour se battre pour la gagne), fait le forcing pour récupérer Albon à Nissan e.Dams.

Driot, bien que mécontent, n'ira pas à l'encontre de la volonté de son pilote et libèrera Albon de ses obligations en échange d'une contrepartie financière de la marque autrichienne.

La suite de l'histoire est connue... le prochain chapitre pas encore !

Et vous, pensez-vous qu'Albon peut revenir en F1 ?
Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Top