Grand Prix d'Emilie-Romagne : Les perspectives de la course

Trois pilotes en moins d'un dixième en haut de la feuille des temps, cela ne peut que présager d'une course très serrée. MotorsInside fait le tour d'horizon des perspectives de course.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
L'objectif de Sergio Perez est clair
© Red Bull / L'objectif de Sergio Perez est clair

Perez favori ?



Contrairement à Bahreïn il y a trois semaines, ce n'est pas une Red Bull qui est en pole mais bien la Mercdes de Lewis Hamilton, à nouveau auteur d'un tour exceptionnel en qualifications, pour s'adjuger sa 99ème pole position en carrière.

Cependant, cette fois-ci, les deux Red Bull sont à l'affut. La surprise vient du fait que c'est bien Sergio Perez qui s'élancera aux côtés du septuple champion du monde et non Max Verstappen. C'est en soit un événement puisque le Hollandais ne s'était pas élancé derrière son coéquipier depuis Monza 2019 et encore il n'avait pas pu signer le moindre temps lors de cette séance. A la régulière, ce n'est donc pas arrivé depuis le Canada de la même année !

Si l'on place Sergio Perez comme favori, c'est qu'il dispose d'un train de pneus tendres qui pourrait lui permettre de faire la différence par rapport aux médiums de Lewis Hamilton et de Max Verstappen. Ensuite, on connait sa gestion exceptionnelle de ses gommes pour résister, notamment sur un tracé où il est notoirement difficile de dépasser avec les monoplaces actuelles.

Le Mexicain ne cache donc pas ses ambitions : « Quel résultat pour nous ! Savoir que je peux gagner la course demain est clairement un bon sentiment. Il y a beaucoup de positif à tirer d'aujourd'hui mais j'ai fait une petite erreur dans le dernier virage. J'étais si proche de la pole. »

Il sait également que Lewis Hamilton sera seul face à ses deux rivaux puisque Valtteri Bottas a terminé à une anonyme huitième place, ce qui met en relief la performance signée par Sir Lewis. Reste maintenant à voir si le muret des stands ne va tenter d'optimiser la course de l'enfant chéri de l'équipe plutôt que celle du nouveau venu alors que Red Bull est parfaitement conscient d'avoir les armes pour lutter véritablement pour le titre.

L'énorme occasion manquée de Norris



A quoi se joue une qualification ? A seulement quelques centimètres. C'est cet écart qui a conduit Lando Norris en dehors des limites de la piste et donc l'annulation de son second tour de Q3. Le Britannique peut d'autant plus nourrir des regrets que ce temps lui aurait permis de se hisser sur la troisième place, devant Max Verstappen.

Au final, il se retrouve derrière son coéquipier et doit se contenter de la septième place sur la grille, ce qui compromet largement ses chances de briller demain. Il ne pouvait donc pas cacher sa déception : « Nous n'avons fait qu'un relais en Q1 et en Q2. Je pense que c'est la première fois que j'ai fait ça. Donc tout se présentait bien mais j'ai un peu surconduit dans mon dernier tour, qui était très bon, et je suis sorti un peu large et le temps a été annulé. »

Les dirigeants de McLaren pouvaient donc nourrir de sérieux regrets car, de son côté, Charles Leclerc n'a pas manqué de tirer le meilleur de sa Ferrari en regain de forme, pour se placer aux côtés de Max Verstappen. Alors que Carlos Sainz s'est loupé, McLaren disposait d'une grande chance de marquer de gros points face à ses rivaux déclarés. Leur tâche n'en sera désormais que plus ardue et il faudra que les stratèges de Woking trouvent la clé pour remonter.

Gasly marque les esprits face à Tsunoda



La F1 peut avoir la mémoire très courte. Alors que Pierre Gasly avait signé une superbe saison 2020, marquée par sa victoire à Monza, il a connu un Grand Prix de Bahrein compromis par son accrochage en début de course. Cela n'avait que renforcé les feux des projecteurs sur son coéquipier, Yuki Tsunoda.

Mais à Imola, le Français a prouvé une nouvelle fois sa fiabilité et sa rapidité sur un tour, avec une très belle 5ème position sur la grille. A l'inverse, le Japonais a fait une erreur de jeunesse en détruisant son Alpha Tauri dès le premier tour de la Q1, ce qui le condamne à une course compliqué sur l'étriqué circuit d'Emilie Romagne. Pour le Français, il sera important de concrétiser en marquant de gros points à l'issue de la course.

Alonso devancé par son coéquipier



Si la fin de la domination de Max Verstappen était un événement, il en est de même pour l'épilogue de celle de Fernando Alonso, qui n'avait jamais été devancé par Stoffel Vandoorne depuis la Malaisie 2017 ! Pour y parvenir, Esteban Ocon y a mis la manière puisqu'il a été auteur du neuvième temps de la séance alors que l'Espagnol a dû se contenter du 15ème temps, à égalité avec le temps réalisé par Nicholas Latifi dans sa Williams.

Pour le Normand, en fin de contrat à la fin de la saison, il est crucial de transformer l'essai à l'issue de la course de demain pour inscrire les premiers points de la nouvelle formation Alpine.

Cependant, le taureau des Asturies n'est jamais aussi dangereux que lorsqu'il est menacé. On connait son rythme en course et son sens de l'attaque en permanence mais on envisage mal comment il pourrait prendre le meilleur sur suffisamment de rivaux pour remonter dans le top 10.
Partager

Grand Prix d'Emilie-Romagne

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Top