Grand Prix d'Emilie-Romagne : le Top / Flop de la rédaction

Ce début de championnat est absolument passionnant ! Après une nouvelle course à rebondissements, voici le Top / Flop de la rédaction du Grand Prix d'Emilie Romagne remporté par le Néerlandais Max Verstappen.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Première victoire de la saison pour Max Verstappen
© Red Bull / Première victoire de la saison pour Max Verstappen

Le TOP 3



1. Norris au niveau des meilleurs



S'il n'avait pas été pénalisé pour son tour en Q3, il aurait fait le week-end parfait. Lando Norris continue d'impressionner en ce début de saison, comme il le faisait en formules de promotions ou sur ses précédentes campagnes en F1.

Le Britannique, parti 7ème à la suite d'un temps annulé pour dépassements des limites de piste en qualifs (qui devait le faire partir 3ème), a réalisé un départ canon pour dépasser Pierre Gasly et son coéquipier Daniel Ricciardo sur consigne d'équipe.

Il a ensuite profité des déboires de Perez et de la relance de course pour dépasser Charles Leclerc et pointé au deuxième rang derrière l'intouchable Verstappen. Seul Hamilton au volant de sa Mercedes a réussi à le dépasser en fin de course alors que ses pneus étaient en fin de vie.

Deuxième podium en F1, 3ème place du championnat pour lui et McLaren, un coéquipier du calibre de Daniel Ricciardo mis sous l'éteignoir... Un Grand Prix qui va compter dans la jeune carrière du Britannique !

2. Verstappen de bout en bout



Le duel est lancé ! La question de savoir si Red Bull serait en mesure de réellement concurrencer Mercedes est balayée définitivement, pour ce début de saison en tout cas.

Parti depuis la 3ème place dans les conditions humides qu'il affectionne tant, Mad Max a réalisé le départ parfait et sauté son coéquipier Perez et dépassé Hamilton dans un trou de souris, non sans tasser quelque peu le Britannique.

Le Néerlandais, malgré une frayeur sur la deuxième, a parfaitement géré les relances de course et la stratégie en étant jamais inquiété par Mercedes et Hamilton. Débarrassé du septuple champion du monde dans ses rétroviseurs après le drapeau rouge, Max va tranquillement s'imposer avec une marge de 22 secondes.

Clinique.

3. Ferrari (enfin) de retour devant



Malgré encore un raté du côté de Sainz en qualifs avec une 11ème place décevante pour l'Espagnol, la Scuderia se relève petit à petit et reprend des couleurs cette saison.

Emmené par un superbe Charles Leclerc, Ferrari a placé deux voitures dans le top 5 pour la première fois depuis la Turquie l'an passé et semble en mesure de pouvoir reproduire ce genre de performances dans le futur contrairement à la saison passée.

S'ils peuvent nourrir le regret de ne pas avoir une voiture sur le podium, après que Norris ait dépassé Leclerc lors de la relance post drapeau rouge, le résultat d'ensemble de Ferrari est très satisfaisant et les Rouges ont désormais les capacités de pouvoir se battre contre McLaren pour la 3ème place derrière Mercedes et Red Bull.

Une affiche qui promet elle aussi !

BONUS : Hamilton chanceux puis monstrueux



Tout sport confondu, on appelle cela la chance du champion. N'ayant pas abandonné depuis près de deux ans et le Grand Prix d'Autriche 2018, Lewis Hamilton a bien cru devoir rendre les armes avant le drapeau à damiers dans cette course folle à Imola.

Auteur d'une pole magistrale la veille, le Britannique a vu son avantage réduit à néant après la manoeuvre audacieuse de Verstappen à Tamburello, où le pilote Red Bull a pris le commandement au forceps alors qu'Hamilton endommageait son aileron avant.

Tenu à l'écart pendant longtemps, le Britannique est revenu très près de Verstappen dans une meilleure gestion du trafic et aurait même pu ressortir devant sans une erreur dans le stand Mercedes.

Reparti à la chasse, Hamilton se laisse surprendre en prenant un tour à la Williams de Russell et file tout droit dans le bac à graviers. Sorti miraculeusement en marche arrière, Lewis profite du drapeau rouge causé par l'accident entre ce même Russell et son coéquipier Bottas pour effectuer des réparations et repartir de pied ferme le couteau entre les dents.

Hamilton a ensuite fait du Hamilton : remontant les pilotes un à un de la 9ème à la 2ème place et s'offrant le meilleur tour en course pour garder la tête du championnat pour un point à Verstappen.

Bien payé mais mérité.

Le FLOP 3



1. Bottas au fond du trou



En pole position et conquérant malgré une deuxième place finale ici-même l'an passé, la différence fait froid dans le dos pour Bottas cette saison à Imola.

S'élançant d'une lointaine 8ème place, Bottas a perdu une place au départ au profit de Stroll et a végété tristement toute sa course à cette position de 9ème.

Pas un dépassement ni un brin d'aggressivité, Bottas se battait avec des voitures plus faibles que sa Mercedes et la comparaison avec la fin de course d'Hamilton est une nouvelle fois dure à encaisser.

Pour couronner le tout, Bottas s'est fait une belle frayeur en s'accrochant avec la Williams de George Russell qui tentait de le dépasser à l'approche de Tamburrello. Un crash spectaculaire, un beau langage manuel en réponse à ce qui devient de plus en plus comme son futur remplaçant, zéro point inscrit... Un week-end à oublier pour le Finlandais.

Il est urgent de réagir !

2. Pérez, occasion(s) manquée(s)



Brillamment qualifié en première ligne pour la première fois de sa carrière (bien que mécontent de manquer la pole), Pérez nourrissait de grosses ambitions dans ce Grand Prix d'Emilie-Romagne.

Troisième au premier tour après que Verstappen lui soit passé devant, le Mexicain n'a eu de cesse de faire des erreurs, notamment sous Safety car où il a repris les positions perdues face à Leclerc et Norris suite à un passage par le bac à graviers. Résultat : un stop and go et une course qui bascule dans le mauvais sens.

Pensant tenir sa chance avec le drapeau rouge, le coéquipier de Verstappen part une nouvelle fois à la faute et repart cette fois derrière tout le peloton.

Alors que Red Bull pouvait prendre de précieux points d'avance sur Mercedes, la marque à l'étoile reste devant au championnat constructeurs.

Des erreurs à éviter à ce niveau de compétition.

3. Alpha Tauri, la déception (presque) aussi grande que les promesses



Les points perdus en ce début de saison vont peut être coûter cher à Alpha Tauri en fin de championnat en décembre à Abu Dhabi.

Qualifié 5ème, Gasly est parti sur une stratégie décalée très osée avec des pneus Full Wet alors que la piste séchait en globalité. Un pari raté donc qui renvoyait le pilote Normand en fond de classement après s'être fait dépasser par l'ensemble du peloton et en devant s'arrêter plus tôt que prévu.

Néanmoins, Gasly a fait preuve de résilience et va chercher la 7ème après la pénalité de Stroll et inscrit ses premiers points au championnat.

Quant à Tsunoda, un crash en qualifs le force à partir bon dernier et malgré une belle remontée jusque dans le top 10, le rookie japonais a gâché une belle occasion en faisant une erreur à la relance après le drapeau rouge.

Des erreurs de jeunesse pour Tsunoda qui efface quelque peu sa (très) bonne prestation de Bahreïn.

Si le résultat d'ensemble est correct comptablement parlant pour Alpha Tauri sur cette course, le niveau de cette monoplace devrait permettre à l'équipe de se battre avec Ferrari et McLaren mais la différence est déjà faite en deux Grand Prix.

Pas sûr que la firme italienne arrive à rattraper le retard accumulé sur ses rivaux directs surtout avec la course au développement.
Partager

Grand Prix d'Emilie-Romagne

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top