Pénalité de Kimi Räikkönnen maintenue après révision de la FIA

Alfa Romeo avait demandé la révision de la pénalité de 30 secondes infligée à Kimi Räikkönen, lui coutant une place dans les points au précédent Grand Prix d’Émilie-Romagne . Celle-ci a finalement été rejetée par la FIA, maintenant la pénalité.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Pénalité maintenue pour Kimi Räikkönen lui coûtant une place dans les points au GP d'Émilie-Romagne
© Alfa Romeo / Pénalité maintenue pour Kimi Räikkönen lui coûtant une place dans les points au GP d'Émilie-Romagne
Lors du Grand Prix de Portimao de ce week-end, l’équipe Alfa Romeo avait usé de son droit de demander la révision de la pénalité qui a été infligée à Kimi Räikkönen après la course d’Imola, il y a de cela 15 jours.

Durant le Grand Prix d’Émile-Romagne, le champion du monde finlandais a fait un tête-à-queue dans le virage 3, le tour précédent le redémarrage de la course sous drapeau rouge. Les nouvelles règles instaurées en 2018 stipulent que les pilotes peuvent reprendre leur position initiale à condition que cela soit fait avant la première ligne de la voiture de sécurité. Kimi Raikkonen n’ayant pas repris sa position alors qu’il était en droit de le faire, se pénalisant alors lui-même par la même occasion, a également été sanctionné par les commissaires d’une pénalité de stop & go de 10 secondes convertie en une pénalité de 30 secondes lorsqu’elle est appliquée après la course.

L’écurie suisse a estimé que la pénalité était injuste et, dans le cadre du Code Sportif International, elle a demandé le droit à une révision de l’affaire sur la base de nouvelles preuves. Révision acceptée, du fait que son interprétation était basée sur des exemples précédents parues en F3 et F2, mais jamais en Formule 1 depuis la nouvelle réglementation mise en place en 2018.

Bien que les commissaires de la FIA aient reconnu qu’il y avait une ambiguïté dans la procédure de redémarrage, ils ont estimé qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour annuler la décision.

« Bien que les commissaires comprennent pourquoi le concurrent a agi comme il l'a fait, les commissaires maintiennent leur décision initiale selon laquelle le concurrent a commis une violation de l'article 42.6 en ne rétablissant pas sa position de départ pendant le tour derrière la voiture de sécurité", peut-on lire dans la déclaration de la FIA.

« Les commissaires maintiennent leur décision initiale »


De ce fait, la décision ainsi que les résultats originaux sont maintenues, Kimi Räikkönen conserve sa rétrogradation de la neuvième à la treizième place du classement final du Grand Prix d’Émilie-Romagne, non-pas sans lui laisser un goût amer à lui, comme à Alfa Romeo, ne comprenant pas la logique de la FIA.
Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top