Grand Prix d'Espagne - Les 7 faits marquants

Accueillant la F1 depuis 1991, le circuit de Barcelona-Catalunya a vu défiler quelques beaux moments de l'Histoire de la F1. Voici dans cet article, les 7 plus grands moments du Grand Prix d'Espagne.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Avec sa victoire en 2016, Verstappen détrôna Vettel au rang du plus jeune vainqueur en Formule 1
© Red Bull / Avec sa victoire en 2016, Verstappen détrôna Vettel au rang du plus jeune vainqueur en Formule 1

1. Verstappen dans les livres d'Histoire (2016)



Nous aurions également pu citer le crash Hamilton / Rosberg. Mais le premier grand accomplissement de Verstappen restera à jamais gravé dans les livres d'Histoire.

Parti en pole position, Hamilton rate son envol et se fait dépasser par Nico Rosberg qui reste sur 7 victoires de rang dont les 4 premières du championnat 2016. Il est également le tenant du titre puisque s'étant imposé ici-même en 2015.

Le pilote allemand commet toutefois une petite erreur lourde de conséquence : il active le mode récupération d'énergie et perd beaucoup de vitesse en sortie du virage 3. Hamilton tente de saisir sa chance mais son coéquipier lui laisse un espace très restreint.



Le champion Britannique sort dans l'herbe mais ne coupe pas son effort, harponnant Rosberg ce qui causa l'abandon des deux pilotes et la furie des patrons de la marque à l'étoile.

Les Mercedes aux oubliettes, Ferrari et Red Bull savent que l'occasion ne se représentera pas de si tôt et entame un duel acharné tout au long de la course. Favoris sur le papier, Sebastian Vettel et surtout Daniel Ricciardo, sont trahis par une mauvaise stratégie et joueront les seconds rôles en deuxième partie de course.

Devant, Max Verstappen hérite de la place de leader suite à la mauvaise stratégie de Ricciardo et devance un Kimi Raikkonen on ne peut plus pressant. Seulement, si le Finlandais semblait plus rapide, Max ne craquera pas et ira cueillir son premier succès en carrière... pour sa première course avec Red Bull puisque remplaçant Daniil Kvyat rétrogradé chez Toro Rosso !

Le Néerlandais devient à 18 ans et 7 mois le plus jeune vainqueur d'un Grand Prix de Formule 1, battant le précédent record détenu par Sebastian Vettel.

Monumental !

2. La victoire inattendue de Pastor Maldonado (2012)



Cette saison 2012 était complètement folle et cet épisode du Grand Prix d'Espagne n'allait pas en dire le contraire ! Ayant signé le meilleur temps la veille, Lewis Hamilton est disqualifié pour ne pas avoir assez d'essence dans son réservoir au moment de la pesée.

Le Vénézuélien Pastor Maldonado signe donc sa première pole position devant le héros local, Fernando Alonso. Au départ, l'Espagnol sur sa Ferrari prend le meilleur sur le pilote Williams. Mais Ferrari se rate en stratégie et Alonso ressort derrière Maldonado lors du second arrêt.

S'en suit un long bras de fer que Maldonado va remporter sans trembler face au double champion du monde ! Il devient le 5ème vainqueur différent en 5 Grand Prix qui en comptera 8 au total sur 5 monoplaces différentes.

Pour Williams c'est également une rédemption. Sevrée de victoire depuis 2004 et Juan-Pablo Montoya après être passé tout proche avec Nico Rosberg en 2009, l'écurie signe un retour retentissant. Si bien que lors de la fête d'après course, le garage de l'écurie prend feu, les privant d'une partie de la célébration.

A ce jour, la seule et unique victoire de Maldonado reste toujours la dernière de Williams en F1.

3. La malchance de Mika Hakkinen (2001)



Le début de la fin pour Mika Häkkinen. Champion du monde en 1998 et 1999, le Finlandais a lâché sa couronne en 2000 à son grand rival Michael Schumacher et comptait bien se rattraper en 2001. Las pour le pilote McLaren, il n'en sera rien et ce Grand Prix d'Espagne résume parfaitement à lui seule la saison cauchemardesque du double champion du monde.

Partant derrière Schumacher en pole, Hakkinen suit une stratégie décalée et prend définitivement la tête à mi-course où il creuse un écart qui montera jusqu'à 40 secondes... Jusque dans le dernier tour de course !

Trahis par un problème d'embrayage est contraint d'abandonner dans le dernier tour laissant la victoire sur un plateau à un Schumacher qui n'en demandait pas tant ! Il s'agit également du premier podium en carrière de Juan-Pablo Montoya et de BAR Honda par l'intermédiaire de Jacques Villeneuve.

S'il remportera encore deux Grand Prix cette année là, Häkkinen, fatigué de la Formule 1 décide de prendre une année sabbatique en 2002... qui deviendra finalement une retraite définitive.

4. La première victoire de Schumacher pour Ferrari (1996)



Quittant Benetton avec qui il venait de remporter les deux derniers championnat, Michael Schumacher s'engage dans le projet de reconstruction de la Scuderia Ferrari, sevré de titre depuis Jody Schekter en 1979.

Dans une saison dominée par les Williams de Damon Hill et Jacques Villeneuve, Schumacher va se rappeler au bon souvenir de tous en réalisant une prestation absolument magistrale.

Parti en pole, Damon Hill rate son envol et voit Villeneuve prendre les commandes. Quatrième puis troisième après la sortie de piste de Hill, MSC double successivement Jean-Alesi puis Villeneuve pour s'installer en tête de la course au 11ème tour pour ne plus jamais la lâcher.

L'Allemand signe la première de ses 72 succès avec la Scuderia avec la manière en devançant Alesi, deuxième, de plus de 45 secondes. Il s'agit également de la deuxième de ses 6 victoires au Grand Prix d'Espagne, dont il est le détenteur du record.

Le début d'une longue histoire en Rouge !

5. Alonso prophète en son pays (2006)



Rare sont les pilotes à pouvoir remporter un Grand Prix en carrière. Encore plus à domicile, qui plus est en qualité de champion du monde ! Privé de victoire l'année précédente par un Kimi Räikkonen des grands jours, Fernando Alonso ne va pas manquer l'opportunité l'année suivante.

S'élançant de la pole position devant son coéquipier Fisichella et son rival pour le titre Michael Schumacher, Alonso prend un envol parfait et creuse l'écart sur ses rivaux. Il gère ensuite tranquillement sa course pour remporter la victoire avec 28 secondes d'avance sur le Baron Rouge.

Il devient ainsi le premier pilote espagnol à triompher en Espagne. Grandiose.

6. La bataille Hamilton / Vettel (2017)



Parfois, pas besoin de beaucoup de bagarre roue contre roue pour qu'une bataille devienne marquante. C'est le cas de cette bagarre Hamilton / Vettel en 2017. Rosberg parti après son titre de champion du monde, le rival numéro 1 de Lewis Hamilton se nomme Sebastian Vettel sur Ferrari.

Hamilton en pole position manque son départ et voit Vettel prendre la tête au premier virage. Le pilote Ferrari s'arrête au 13ème tour laissant Hamilton reprendre la tête pendant 7 boucles, le moment de l'arrêt de l'Anglais. Mercedes a toutefois réglé une parfaite stratégie : laisser Bottas en piste pour faire perdre un maximum de temps à Vettel.

Le Finlandais tiendra 3 tours avant de céder face au quadruple champion du monde, qui réalise un dépassement d'anthologie avec deux roues dans l'herbe à l'amorce du virage 1.

Mais le temps perdu derrière Bottas, couplé à une stratégie pneumatique moins bonne que la concurrence, Vettel ressort roue dans roue avec Hamilton lors de son deuxième arrêt mais parvient à résister au forceps au pilote Mercedes. Mais quelques boucles plus tard, Hamilton sonne le glas des espoirs de Ferrari et double au 44ème tour de course son rival Allemand.

Si la suite fut plus monotone avec Hamilton s'échappant devant pour aller cueillir un nouveau succès, mais la bataille est restée dans les mémoires comme l'une des plus belles entre les deux multiples champions.

Un départ canon et un 32ème succès : la dernière victoire d'Alonso en F1



Quoi de mieux pour finir cette liste de faits marquants que par la dernière grande performance du héros local ? Nous sommes en 2013, encore à l'heure de la grande époque Red Bull et à l'aube de la domination de Mercedes. C'est Nico Rosberg qui signe la pole position devant son coéquipier Hamilton. Sebastian Vettel est 3ème devant Kimi Raikkonen. Alonso, lui ne part qu'au 5ème rang.

Au départ, Rosberg conserve l'avantage sur Vettel qui a doublé Hamilton alors qu'Alonso va réaliser l'un des plus beaux départ de sa carrière. Il double dans le très difficile virage 3 les deux champions du monde Hamilton et Raikkonen et se retrouve 3ème derrière les deux Allemands.



Il double ensuite rapidement Vettel pour se retrouver 2ème derrière Rosberg. Au 13ème tour, après les arrêts aux stands, l'Espagnol ressort en tête et va tranquillement aller chercher la victoire devant Raikkonen et son coéquipier Felipe Massa.

Il s'agit de sa 32ème victoire en carrière. A cet instant précis, aucun observateur de la F1 ne pouvait se douter qu'il s'agirait pour l'instant encore de la dernière.

Et dire que cela fait 8 ans déjà !
Partager

Grand Prix d'Espagne

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top