Grand Prix d'Espagne - Le Top / Flop de la rédaction

Alors qu'on s'attendait à un spectacle peu présent comme d'ordinaire, force est de constater que cette édition du Grand Prix d'Espagne a été haletante, notamment pour la victoire. Voici le Top / Flop de la rédaction.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Hamilton et Mercedes ont donné une nouvelle leçon stratégique à Red Bull et Verstappen
© Mercedes / Hamilton et Mercedes ont donné une nouvelle leçon stratégique à Red Bull et Verstappen

Le TOP 3 :



1.Mercedes à la baguette et Hamilton au volant : les maestros toujours au top



Quelle leçon encore une fois de l'écurie allemande et de son champion ! Auteur de sa 100ème pole la veille, Lewis Hamilton était le favori de ce Grand Prix, lui qui s'était toujours imposé depuis 2017.

Mais au départ, la pugnacité de Verstappen a forcé Hamilton a cédé au premier virage et entamer une course dans une position qu'il affectionne tout particulièrement : celle du chasseur.

Toujours très menaçant mais jamais dans la zone DRS du Hollandais, le Britannique maintenait la pression quand les stratèges Mercedes peaufinaient une stratégie aux petits oignons. Red Bull fait s'arrêter très tôt Verstappen pour ne pas se faire surprendre par leurs rivaux (qui avaient fait rentrer Bottas un tour avant) tandis qu'Hamilton rentre quatre tours plus tard.

Revenant à grands pas sur Verstappen, Hamilton est on ne peut plus proche quand au 42ème tour, surprise : Mercedes décide de basculer sur une stratégie à deux arrêts, surprenant le banc Red Bull !

Hamilton finit ensuite le travail en réalisant meilleur tour sur meilleur tour et en dépassant Verstappen à quelques tours du but comme en Hongrie 2019. Il devient ainsi le recordman de victoires à Barcelone avec 6 succès, autant que Schumacher. Il égale également les 5 victoires consécutives record sur un même circuit de Senna à Monaco.



Les patrons, aucun doute, ce sont bien eux !

2. La master class de Charles Leclerc



S'il est habitué des performances de haute voltige, Charles Leclerc a vraiment été au top de sa forme sur ce Grand Prix d'Espagne ! Quatrième sur la grille, il passe magnifiquement un Valtteri Bottas attentiste au virage 3 et le gêne ensuite une bonne partie de la course.

Sur la même stratégie qu'Hamilton au départ, Leclerc n'a ensuite pas osé immédiatement basculer sur une stratégie à 2 arrêts qui lui coûte peut être un podium tant le Monégasque était rapide sur le tracé catalan.

Mais cette 4ème place est le meilleur résultat qu'il pouvait espérer comme il le dit lui même, et qui le place au 5ème rang du championnat des pilotes à un point de Lando Norris et sept de Bottas.

Si la Scuderia est de retour en meilleure forme, c'est en grande partie grâce à son pilote numéro 1 qui a encore prouvé son immense talent ce dimanche après-midi.

3. Les Français, leaders incontestables dans leur écurie



On pouvait peut être s'attendre à un peu mieux mais néanmoins, Esteban Ocon et Pierre Gasly ont inscrit de précieux points pour leur écurie respective.

Partant d'une magnifique 5ème position obtenue la veille, Ocon a réalisé un départ difficile et perdu deux positions sur Daniel Ricciardo et Sergio Pérez. Luttant face à Sainz en début de course, le Français a fait du mieux qu'il a pu avec une Alpine peut économe en gommes.

Sur une stratégie audacieuse à 1 seul arrêt, il se fait dépasser par la Ferrari et Lando Norris et conclut sa course au 9ème rang, de justesse devant son compatriote Gasly.

Gasly quant à lui a très mal démarré son Grand Prix en prenant une pénalité de 5 secondes stupide en dépassant son emplacement au moment de la mise en grille. Purgeant cela lors de son premier arrêt, le Normand a ensuite fait une course incisive en remontant tout le peloton et en venant presque chiper la 9ème place à Ocon sur la ligne alors que son Alpha Tauri ne valait pas ce résultat.



Tout n'était pas parfait donc, mais il y a beaucoup de positif à tirer de ce week-end côté tricolore !

Le FLOP 3 :



1.La déception grandissante autour d'Alpha Tauri



Mais où est donc passée l'Alpha Tauri de Bahreïn que l'on pensait capable de jouer les seconds rôles derrière les deux ogres Red Bull et Mercedes ? Depuis deux Grand Prix, l'écurie italienne semble dans le dur et Gasly semble surnager.

Les qualifications ont été révélatrices : aucune voiture en Q3, Gasly 12ème et un Tsunoda dépassé ne sortant même pas de la Q1. Si les pilotes ne sont pas non plus blancs comme neige, la monoplace semble stagner alors que ses rivales semblent en progrès constant, notamment du côté de chez Alpine.

Un abandon pour Tsunoda (qui n'est pas à blâmer sur ce coup puisque subissant un problème mécanique) et un point difficilement acquis par Pierre Gasly montre bien toute la montagne de travail qui attend Alpha Tauri pour retrouver son niveau du début de saison.

Une réaction est attendue en terres monégasques !

2. Sergio Pérez ou le syndrome de la Red Bull numéro 2



Si le Mexicain s'en sort un peu mieux que ses deux prédécesseurs, il n'est toutefois pas encore au niveau entrevue chez Force India / Racing Point et qui est attendu en tant que pilote d'un top team du pedigree de Red Bull.

Passé complètement à côté de ses qualifications, 8ème sur la grille, Perez réalise un bon départ et grimpe au 6ème rang derrière la McLaren de Daniel Ricciardo. Et c'est bien là que le bas va blesser : le vainqueur du Grand Prix de Sakhir 2020 va rester coincé derrière son homologue Australien pendant les trois-quart de la course !

Son dépassement à l'extérieur au virage 1 rappelle de quel bois il se chauffe, mais il était bien trop tard. Dans la course au titre, les points manqués par Pérez vont vraiment coûter cher à Red Bull bien que la situation ne soit pas catastrophique comme Alexander Albon avant lui.



Mais on connaît la faible patience du clan autrichien et rien de tel qu'un circuit typé Red Bull comme Monaco pour pouvoir se racheter auprès de ses patrons.

3. Les manœuvres dangereuses de défense : à quand les sanctions ?



Soulevée très régulièrement par Jacques Villeneuve à juste titre, la question de la dangerosité des mouvements de défense de certains pilotes mérite d'être mise au centre de la table.

Lando Norris, Daniel Ricciardo, Lance Stroll, Nikita Mazepin... bon nombre d'entre eux ont réalisé une ou plusieurs actions dangereuses dans leur défense qui auraient pu très mal se terminer, surtout au premier virage avec le delta important de vitesse.

Les zigzags en ligne droite mais plus encore les décalages tardifs sont devenus monnaie courante aujourd'hui et il ne faudrait pas attendre qu'un accident grave survienne pour agir face à cela.

Trouvez-vous cela abusif et dangereux ou êtes vous de ceux qui veulent laisser les pilotes se gérer dans leurs batailles ? Venez en débattre avec nous dans notre désormais traditionnel live Twitch "Radio MI" ce lundi soir à partir de 21h !
Partager

Grand Prix d'Espagne

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top