Grand Prix d'Azerbaidjan - Les perspectives pour la course

A l'issue d'une séance de qualifications complètement folles, MotorsInside passe en revue les perspectives pour la course, qui peut réserver de grosses surprises.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
La tête des mauvais jours pour Max Verstappen à Bakou
© Red Bull / La tête des mauvais jours pour Max Verstappen à Bakou
Dire que tout peut arriver à Bakou est un doux euphémisme, tant la course urbaine nous a habitué à de folles courses lors de ses quatre premières éditions. La cinquième, après un an d'absence, ne devrait pas déroger à la règle.

Lewis Hamilton favori ?



Quel retournement de situation ! Complètement dépassé lors des trois séances d'essais libres, Lewis Hamilton a fait son grand retour lors de la Q2, pour finir en apothéose lors de la dernière partie de la séance avec le second temps de la Q3. On soupçonne donc Mercedes d'avoir masqué son jeu pour faire croire à ses rivaux de Red Bull qu'ils auraient un samedi tranquille et pourraient augmenter leur avance aux championnats le lendemain.

Hors dès hier soir, Mercedes faisait savoir qu'ils étaient satisfaits de leur rythme de course alors qu'ils éprouvaient des difficultés pour la montée en température des pneumatiques sur un tour. En partant deuxième, Lewis Hamilton se positionne donc comme grand favori pour la course car on ne voit pas comment Charles Leclerc pourrait résister dans la longue ligne droite de Bakou, malgré le faible appui de sa Ferrari.

On peut donc s'attendre à une lutte de tous les instants pour le premier freinage, avec trois monoplaces de trois équipes différentes qui vont tenter de ressortir en tête. La gestion des pneumatiques sera clé et à ce petit jeu, on sait que Lewis Hamilton sait prendre un soin tout particulier de ses gommes.

Est-ce que Red Bull s'est vu trop beau ?



Le gros avantage avec Max Verstappen est qu'il laisse transparaitre ses émotions. Et clairement, à l'issue des qualifications, c'était la déception qui s'affichait sur le visage du Néerlandais. Après sa victoire à Monaco, il arrivait en pleine confiance en occupant la tête du championnat pour la première fois de sa carrière.

La construction de son week-end a été idéale, en réalisant le meilleur temps de la première séance d'essais, puis le second lors de la seconde. La belle machine a commencé à se gripper ce matin lorsqu'il partit à la faute dans le virage 15, ce qui le priva de la dernière demi-heure de la séance.

Pourtant, les dégâts étaient minimes et le Batave espérait renouer avec la pole position, qui lui échappe depuis la première course de Bahreïn. La déception était donc de mise : « Evidemment que je ne suis pas satisfait car j'étais très confiant que nous pourrions nous battre pour la pole car nous étions à l'aise pendant tout le week-end. Les qualifications ont été chaotiques avec tous ces drapeaux rouges et le dernier à la fin nous a arrêté alors que nous étions tous en train de nous améliorer. C'est malheureux mais c'est un circuit urbain rapide et cela peut arriver. »

De gros points pour Ferrari face à McLaren ?



La lutte entre McLaren et Ferrari pour la troisième place est très serrée, avec seulement deux points d'écart. A Bakou, la Scuderia pourrait retrouver ce rang puisque ses pilotes sont idéalement placés. Evidemment, Charles Leclerc aurait préféré pouvoir pleinement profiter de sa pole monégasque, quasiment synonyme de victoire. En Azerbaïdjan, ce sera plus dur car le circuit offre des possibilités de dépassements.

Cependant, Charles Leclerc estime toujours qu'il est possible de signer un podium, juste derrière les deux rivaux pour le titre, ce qui se traduirait par de gros points. L'occasion est d'autant plus belle que Carlos Sainz va s'élancer de la cinquième place et peut espérer finir devant l'Alpha Tauri de Pierre Gasly.

A l'inverse, McLaren est en net retrait puisque Lando Norris a écopé d'une pénalité de trois places, ce qui le rejette en neuvième position. Le chemin de croix de Daniel Ricciardo se poursuit avec une nouvelle déception (13ème) et surtout une voiture encastrée dans les protections Tecpro.

Il n'est donc pas impossible que les Rouges parviennent à marquer des points avec ses deux pilotes alors que les Oranges pourraient être rejetées en dehors du top 10.

La rédemption pour Yuki Tsunoda ?



Le petit japonais avait connu un début de saison idéal à Bahreïn avec les deux points de la neuvième place. Mais depuis, les courses se sont enchaînées au même rythme que les déceptions pour le rookie d'Alpha Tauri puisque son classement final ne cesse d'empirer : 12ème à Imola, 15ème au Portugal et même 16ème à Monaco...

Le voir arriver en Q3 pour la première fois de sa carrière était donc une belle performance. Mais l'histoire ne s'est pas terminée de la meilleure des façons puisque c'est lui qui a provoqué le dernier des quatre drapeaux rouges de la séance, en partant à son tour à la faute.

Si sa voiture peut être réparée sans changement, Yuki Tsunoda a tout de même une belle carte à jouer, avec sa septième place sur la grille. Pour Alpha Tauri, ce serait l'occasion d'enfin concrétiser le potentiel pressenti de cette monoplace alors qu'elle n'a inscrit que 18 points depuis le début la saison, ce qui la place entre Aston Martin et Alpine.
Partager

Grand Prix d'Azerbaidjan

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top