Bottas voulait se sentir plus en confiance dans sa voiture à Bakou

Ce week-end, les plus fins observateurs ont pu remarquer que Lewis Hamilton et Valterri Bottas n’utilisaient pas les mêmes ailerons, ce choix ne vient pas de Mercedes, mais des pilotes eux-mêmes.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Un écart de performance expliqué par la différence d'aileron
© Pirelli / Un écart de performance expliqué par la différence d'aileron
C’est un détail qui n’est pas passé inaperçu. En délicatesse tout le week-end, les pilotes de la marque à l’étoile ont mis beaucoup de temps avant de trouver un réglage qui leur convenait sur le tracé exigeant de Bakou. Si Lewis Hamilton semblait avoir trouvé un nouveau set-up à l’issue des FP3, lui permettant de réaliser une bonne qualification, et de se placer aux avant-postes lors de la course (avant de tout perdre lors du second départ), Bottas était quant à lui toujours à la peine.

Si on compare les deux monoplaces, une différence flagrante saute aux yeux. Les pilotes Mercedes n’utilisaient pas les mêmes ailerons. Le champion du monde en titre utilisait une aile arrière déchargée, tandis que Bottas avait équipé sur sa flèche d’argent un aileron avec plus d’appui.

Cette différence d’ailerons entre les deux voitures avait déjà été remarquée à Portimao. Hier lors du débrief de Mercedes, l’écurie explique que ceci est un choix des pilotes, et qu’il n’est pas imposé par l’équipe.

« En fait, les réglages étaient assez similaires. La plus grosse différence entre les deux voitures venait probablement des ailerons utilisés. Lewis a couru avec moins d'appui, à un niveau que les simulations indiquaient être optimal. Et Valtteri a choisi un niveau d'appui plus élevé qui, d'après nos prévisions, était un peu plus lent, peut-être d'un dixième au tour. Comment se fait ce choix ? C'était le choix de Valtteri d'utiliser cet aileron, et il l'a fait parce qu'il avait le sentiment qu'il serait plus rapide avec. »

« Ce que vous devez comprendre, c'est qu'il s'agit d'un circuit difficile (Bakou). C'est un circuit où il est assez difficile de faire monter les pneus avant en température, et où il faut une véritable confiance parce que les murs sont vraiment proches. Faire monter ses pneus avant en température est vraiment important, et si l'on peut aller un peu plus vite, mettre un peu plus d'énergie dans ces gommes, la voiture ira plus vite, ce qui se traduira par un cercle vertueux pour la performance. Le fait que Valtteri soit content de sa voiture, qu'il se sente en confiance, est plus important qu'une petite différence de performance prédite par une simulation. », a expliqué Mike Elliott, directeur de la technologie chez Mercedes, lors du débrief de l’écurie sur YouTube.
Partager

Grand Prix d'Azerbaidjan

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top