Crevaison à Bakou : Pirelli affirme que les écuries ne sont pas fautives

Ce jeudi, Mario Isola a donné une conférence de presse dans laquelle il a avancé que Red Bull et Aston Martin roulaient avec des pressions trop basses à Bakou. Le directeur de Pirelli a ajouté que les écuries étaient pourtant en règle.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Mario Isola revient sur les événements survenus à Bakou
© Pirelli / Mario Isola revient sur les événements survenus à Bakou
En début de semaine, le manufacturier a publié son rapport concernant les crevaisons qui ont entraîné les accidents de Max Verstappen et Lance Stroll à Bakou. Dans ce document, Pirelli avançait qu’aucun défaut de fabrication n’a été décelé sur les pneus, mais que « les conditions de roulage » seraient à l’origine des accidents.

Ce jeudi, lors d’une conférence de presse, le directeur de Pirelli, Mario Isola a annoncé que les pilotes Red Bull et Aston Martin roulaient avec des pressions trop basses au moment des accidents. Cependant, le directeur du manufacturier a avoué que les équipes n’étaient pas fautives.

Les deux équipes ont bien respecté les pressions minimales requises lors du départ, mais que celles-ci ont changé au cours du Grand Prix. Selon Pirelli, avec une pression trop basse dans un pneu en fin de relais, l’enveloppe arrière gauche n’aurait pas supporté les pressions auxquelles elle était soumise.

« Ce qui s'est passé à Bakou est simplement que les conditions de roulage attendues étaient différentes des conditions de roulage réelles, et c'est ce qui a créé une défaillance. Quand il y a beaucoup d'énergie qui va dans ces pneus, avec une pression plus basse que prévue, cela provoque ce que l'on appelle des ondes sur les flancs. Les ondes placent énormément d'énergie à l'intérieur de l'épaule du pneu. Et à un moment donné, le pneu lâche. C'est ce qui s'est passé, et c'est pour cela que nous avons connu cette situation à Bakou. », affirme Mario Isola.

La simulation ne vaut pas la réalité



Après avoir affirmé que les écuries n’avaient pas suffisamment d’air dans leurs gommes, Mario Isola a pointé du doigt un second problème, venant de Pirelli. La marque italienne avance que les données fournies en amont par les écuries n’étaient pas en accord avec la réalité, faussant alors ses prévisions de performance.

« Lorsque nous préparons les prescriptions [pour la pression minimale], nous recevons les simulations et nous prenons des marges en compte. Les charges attendues, l'appui aérodynamique ou la vitesse sont simulés, donc ce n'est pas exactement la valeur que nous retrouvons en piste. Dans ce cas de figure, à Bakou, nous avons aussi trouvé des paramètres qui n'étaient pas exactement ceux découverts en piste. », déclare Isola.

« Nous supposons qu'ils roulent à une certaine pression et avec un certain carrossage. Et avec une marge, bien sûr, nous roulons dans des conditions qui sont correctes pour les pneus. Dans ce cas, nous n'avons pas atteint ces conditions, pas parce que les équipes allaient à l'encontre du règlement, mais parce qu'elles recherchaient la performance, comme toujours, et ça a créé un scénario différent de ce que nous attendions. Et ce scénario différent était principalement que les pneus étaient à une pression plus basse que celle attendue. »

L’Italien a tenu à préciser qu’il n’incrimine pas les équipes car dans le règlement, rien ne précise une pression minimale pendant le roulage. Étant donné que Red Bull et Aston Martin respectaient les pressions au départ, les écuries étaient alors en règle. Cependant, Isola rappelle que ce point va changer l’an prochain avec la nouvelle réglementation.

« Si le règlement ne dit pas qu'il y a une pression minimale de roulage à respecter, je ne peux pas dire qu'ils enfreignent le règlement dans leur quête de performance. S'ils respectent la pression de départ, ils sont dans le cadre réglementaire. Si la même chose se produit l'année prochaine lorsque nous imposerons une pression de roulage avec le capteur, alors ce sera une infraction. Mais ce n'est pas le cas cette année. », a-t-il ajouté.
Partager

Grand Prix d'Azerbaidjan

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top