Grand Prix de France - Le top/flop de la rédaction

Après ce Grand-Prix de France plutôt animé, voici l'avis de la rédaction sur les trois plus belles performances du week-end, et les trois plus grosses déceptions.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Les deux Red Bull sont sur le podium de ce Grand Prix de France.
© MotorsInside - Nicolas LEROOY / Les deux Red Bull sont sur le podium de ce Grand Prix de France.
Contrairement à ce que tout le monde redoutait, l'action et les rebondissements auront été nombreux pour cette troisième édition du Grand Prix de France au circuit Paul-Ricard sous la nouvelle ère de la F1.

Le TOP 3



1. Red Bull se maintient en haut de la hiérarchie



Le quatuor Red Bull, Honda, Verstappen, Perez a été impérial en France. Il ne manque que la première séance d'essais libre à leur tableau de chasse. L'équipe entière est en confiance. Le châssis dessiné par Adrian Newey est depuis des années au sommet, mais cette année il est bien secondé par un moteur Honda diablement efficace, et à priori fiable.
Max Verstappen a gagné en maturité, en gestion tout en conservant sa pointe de vitesse. Il est le pilote du moment.

Pour finir, Sergio Perez effectue un travail incroyable pour apprivoiser sa RB16B. Chose qu'aucun second pilote depuis Verstappen n'a réussi à faire. L'osmose et parfaite, et la stratégie agressive vient couronner au mérite, une équipe aussi efficace que soudée.

2. George Russell confirme comme top pilote



Quasiment tous les pilotes champions du monde se sont de prime abord distingué au volant d'une monoplace de fond ou de milieu de grille. Alonso chez Minardi, Vettel chez Toro Rosso, Räikkönen chez Sauber, Schumacher chez Jordan, la liste est longue.

En France, le pilote anglais a réussi la course parfaite. Tout en maîtrise, il a réussi a ramener sa Williams à la porte des points en 12ème position. Sur un tracé exigeant et n'offrant que peu de possibilité de dépassements, sur la seule force de son talent il a réussi a se qualifier 14ème et à doubler deux autres monoplaces. En signant le 13ème meilleur tour en course il confirme que sa course fut complète. Un futur grand à qui l'on doit laisser exprimer tout son talent aux avants postes.

3. Pierre Gasly, l'espoir d'une nation



Au volant de sa modeste Alpha Tauri, Pierre Gasly n'en fini pas de prouver toute l'étendue de son talent. Il ramène son auto en 7ème place, ce qui est aujourd'hui et sans incident à l'avant de la course, le meilleur résultat qu'il puisse espérer en course. Brillant 6ème en qualification, il mène une course intelligente pour ramener de gros points à son écurie.

Contrairement à son équipier, le rookie Tsunoda qui enchaine les déceptions, Pierre Gasly enchaine les courses solides. Il mériterait lui aussi un baquet en tête de course. Chose à laquelle aucun Français n'a pu prétendre depuis Jean Alesi chez Ferrari et Benetton.

Le Flop 3



Le clan Mercedes



Depuis 2014, Mercedes n'a jamais connu de réelle concurrence externe. C'est tout juste si Ferrari arrivait à rivaliser sur quelques course. Aujourd'hui la donne à changé et l'on constate que les Allemands commettent plus d'erreurs qu'à l'accoutumée.

En France, la stratégie s'est révélée être trop conservatrice, ce qui a conduit l'équipe a une nouvelle défaite. Double défaite en l'occurrence, car en souhaitant protéger à outrance Lewis Hamilton, les gris ont sabordé la course de Valtteri Bottas et ont offert un podium à Sergio Perez, en plus d'avoir aidé Max Verstappen à l'emporter.

Cela fait trois courses que le clan dirigé par Toto Wolff ne trouve plus les clés du succès, la spirale négative est elle en route ?

Kimi Räikkönen en perte de vitesse ?



L'on savait le Finlandais en retrait sur l'exercice du tour lancé. Mais en France, il a également été en retrait lors de la course. Aucune position de gagnée alors qu'il partait de la 17ème place. Son 10ème chrono concernant les meilleurs tours en course prouve que l'Alfa Roméo est véloce.

Simple malchance comme en qualifications avec l'accident de Mick Schumacher qui lui coûte probablement son passage en Q2 ? Ou perte définitive de rythme, là où toute son expérience lui permettait jusqu'à présent de jouer relativement bien placé vis à vis de son équipier ?

Une fin de saison compliquée pour Ferrari ?



Les bons résultats des deux précédentes courses, même atypiques, nous laissaient rêver à une Scuderia qui pourrait se battre pour le podium final avec Mclaren. Le Grand Prix de France est un dur retour à la réalité.

Les Rouges sont en proie à des problèmes d'exploitation des pneus et ils n'ont pas mis la main sur ce soucis. Impossible dans ces conditions de penser à une solution. L'autre mauvaise nouvelle pour Charles Leclerc et Carlos Sainz, est que la direction de Ferrari à annoncé en marge de la manche française que la Scuderia arrête le développement de la SF1 pour se concentrer sur 2022 et le changement de règlementation. Le reste de leur saison devrait leur rappeler le goût amer de la campagne 2020.
Partager

Grand Prix de France

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top