Grand Prix de Styrie - Les faits marquants

Sur ce tracé court, rapide et intense il y a souvent de l'action et des débordements. MotorsInside revient sur quelques faits marquants.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Vue sur le premier virage du Red Bull Ring à Spielberg.
© Red Bull / Vue sur le premier virage du Red Bull Ring à Spielberg.
Le circuit de Spielberg est un tracé court, rapide et propice aux actions en piste.
Doté de trois gros freinage suivi de virages en devers quasiment à angles droits, ainsi que de trois zones de DRS nous devrions assister à de nombreuses tentatives de dépassement.

Un premier tour à haut risque



L’édition 1999 a été marquée par l’accrochage au deuxième virage entre Mika Hakkinen et David Coulthard alors coéquipier chez Mclaren Mercedes. Le second sabordant la course du premier alors en bataille pour le titre mondial face à Michaël Schumacher puis Eddie Irvine et Heinz-Harald Frentzen.

En 2015, c’est le crash entre Fernando Alonso sur McLaren Honda et Kimi Räikkönen qui marque les esprits. A la sortie du second virage, le pilote finlandais vient toucher la monoplace de l’Espagnol qui termine sa figure sur le capot de la Ferrari.

Des consignes d’équipes durement avalées



Par deux fois chez Ferrari, Rubens Barrichello se voir infliger l’ordre de laisser passer son chef de file. En 2001, le pilote brésilien entame le dernier tour devant son équipier allemand. Il reçoit la consigne de le laisser passer afin d’obtenir plus de point dans la lutte pour le championnat du monde.

En 2002, c’est encore plus compliqué à avaler pour Barrichello. La saison n’en est qu’à ses débuts. Ferrari domine. Et surtout le Brésilien est leader de la course depuis le premier tour. Il reçoit quand même de Jean Todt d’offrir la victoire à Schumacher. Victoire controversée, il monte sur le podium sous les huées du public qui n’a pas apprécié la manœuvre.

Accrochages en course :



Que ce soit en 2000 ou en 2016, deux équipiers se sont accrochés au plus grand dam de leur patron.

En 2000, il s’agit de Nick Heidfeld et Jean Alesi au premier virage. Tous deux pilotant en fond de classement pour l’écurie Prost-Peugeot.

En 2016, ce sont Nico Rosberg et Lewis Hamilton sur Mercedes qui n’ont pas réussi à se dépasser sans incident. A ce moment de l’année, l’intensité de la lutte pour la tire mondiale est à son paroxysme. L’Allemand prétexte une entrée trop rapide dans le virage 2 pour élargir sa trajectoire. Il offre finalement la victoire à son équipier britannique.

Lors du premier Grand Prix de la saison 2020, et après un report du début de saison qui nous mène en Autriche début juillet pour la manche d’ouverture, Lewis Hamilton a privé Alex Albon d’une victoire qui aurait pu changer son destin en F1.

À une dizaine de tours du but, le pilote thaïlandais doté de pneus neuf revient très rapidement sur la Mercedes de l’anglais. Au virage 4, la Red Bull tente de passer par l’extérieur. La manœuvre est belle et propre. Albon passe devant Hamilton. Mais ce dernier élargit la trajectoire en fin de virage et l’envoi en tête à queue. Il est pénalisé en fin de course mais le mal est fait pour Albon.

Les tensions montent d’un cran après le Grand Prix de France, surtout entre les directeurs d’écurie. Mais même si les pilotes ont l’air calmes, nul doute que les deux courses sur le tracé du circuit appelé A1-Ring avant d’être racheté par Red Bull, vont être animées et riches en rebondissements.
Partager

Grand Prix de Styrie

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top