Horner : « On ne veut pas de l'équivalent des footballeurs qui plongent »

Christian Horner s’inquiète d’un changement de comportement des pilotes vis-à-vis des pénalités qui ont notamment été données ce week-end, en Autriche.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Christian Horner est revenu sur les accrochages lors du GP d'Autriche
©Red Bull / Christian Horner est revenu sur les accrochages lors du GP d'Autriche
Le Grand Prix d’Autriche a beaucoup fait parler après les nombreuses pénalités que la direction de course a distribué aux pilotes. Parmi tous les incidents en piste, les duels entre Sergio Perez et Lando Norris, ainsi que ceux entre Charles Leclerc et Checo Perez, sont ceux qui ont fait couler le plus d’encre.

Dans les premiers tours de course, Lando Norris a envoyé le Mexicain dans le gravier après avoir défendu sa position au virage 4. À la mi-course, Sergio Perez a fait de même avec Charles Leclerc, avant de renvoyer le Monégasque au large au virage 6 quelques tours plus tard.

Lando Norris a été pénalisé de 5 secondes pour « avoir forcé un pilote à quitter la piste ». Avec une telle décision, les commissaires de courses devaient et ont fait de même pour les manœuvres similaires de Perez sur le pilote Ferrari.

Selon le directeur de Red Bull Racing, Christian Horner, le pilote McLaren n’aurait pas dû être pénalisé pour avoir envoyé son pilote dans le gravier. Le Britannique craint qu’à l’avenir les pilotes plongent à l’extérieur d’un virage afin d’être « poussé » par un concurrent hors des limites de la piste et ainsi obtenir une pénalité.

« On ne veut pas de l'équivalent des footballeurs qui plongent. Nous devons éviter ça. Je sais que c'est incroyablement difficile, car nous en parlons très souvent et c'est difficile pour le directeur de course. Mais j'ai eu le sentiment que les incidents que nous avons vus auraient pu être davantage liés à des incidents de course qu'à des incidents méritant des pénalités. », affirme-t-il.

« L'incident entre Checo (Perez) et Lando, c'est la course. On va à l'extérieur, on prend le risque, particulièrement quand on n'est pas en position d'être devant. Mais je crois que la FIA, après avoir donné cette pénalité, ne pouvait pas ne pas en donner pour quelque chose de très similaire avec Charles. Ces pilotes ont roulé en karting quand ils étaient gamins et ils savent que si l'on va à l'extérieur, on prend un risque, particulièrement si l'on n'est pas devant. Alors oui, je pense que les pénalités étaient un peu sévères et qu'elles vont en quelque sorte à l'encontre de la doctrine 'Laissez-les courir' que nous avons défendu ces dernières années. »

Connaissant l'instinct politique de Christian Horner, on peut aussi penser que sa pensée est aussi dictée par le fait qu'il aurait finalement préféré que Lando Norris ne soit pas pénalisé, ce qui aurait certainement permis au Britannique de devancer Valtteri Bottas et donc faire perdre des points à ses rivaux Mercedes...
Partager

Grand Prix d'Autriche

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top