Grosses factures pour Ferrari

Avec une facture non prévue de 2,5 millions d'euros, Ferrari souhaite une refonte du budget maximal. Le plafond a été descendu à 145 millions de dollars cette année au lieu de 175 millions de dollars prévus initialement lors de la mise en place de la réforme.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Des dégâts qui provoquent de lourdes conséquences pour les écuries
© Red Bull / Des dégâts qui provoquent de lourdes conséquences pour les écuries
La F1 et la FIA peuvent-elles faire machine arrière ? C'est en tout cas ce que souhaite Mattia Binotto, le directeur de l'écurie Ferrari. Depuis cette année, le budget maximal pour les écuries a été fixé à 145 millions de dollars par an, à la condition qu'il y ait au moins 21 courses disputées. À l'origine, le plafond s'élevait à 175 millions de dollars annuel. Il a été toutefois réduit en tenant compte de la crise économique née pendant la pandémie du Covid-19. Dans cette affaire, ce sont les plus grandes écuries qui en payent le prix fort. Elles doivent désormais apprendre à dépenser moins.

Mercedes et Red Bull ont traversé un hiver glacial. Les deux écuries, qui se battent pour la tête du Championnat, ont dû licencier du personnel. Ils ne pouvaient plus se permettre de les garder par faute de moyen. Et plus la saison s'avançait, plus les complications se sont aggravées lorsqu'il s'agissait de payer les réparations imprévues.

Les nombreux accidents ont suscité quelques inquiétudes. Red Bull a eu une facture de réparation de 1,8 million de dollars pour l'accident de Max Verstappen à Silverstone. Après le gravissime accident entre Bottas et Russell, Mercedes a réduit le développement de sa voiture afin de réduire les coûts. Lors du Grand Prix de Hongrie, Mattia Binotto, a évoqué l'idée de faire payer les réparations aux coupables des accidents.

Si toutes les équipes ne pensent pas que ce scénario soit réalisable, Binotto pense qu'il existe des raisons justifiables pour en parler avec toutes les équipes et la F1.

« Il y a beaucoup de discussions pour dire s'il y a un accident et qu'il y a un conducteur coupable et que vous n'êtes pas fautif, les coûts des dommages pourraient-ils être exempté du plafond budgétaire ? »

Cette réflexion fait suite à la facture de réparation de 2,5 millions d'euros (~ 3 millions de dollars) au cours du premier semestre 2021. Un coût conséquent qui n'arrange pas le cas de l'écurie Ferrari, un peu à la peine cette saison.

« Je pense que c'est un point important. La raison pour laquelle j'ai évoqué 2,5 millions d'euros est de montrer que les dégâts peuvent être importants. Devrions-nous envisager un autre type de règlement dans ce genre de cas ? »

Son pilote, Charles Leclerc, n'a pas été épargné par les accidents. À Monaco, le Monégasque s'était complétement loupé dans son second tour de qualification et avait foncé droit dans le rail de sécurité. En Hongrie, en plus du carnage provoqué par Bottas, Stroll avait foncé sur sa Ferrari. Dans cet accident, Leclerc a perdu son deuxième moteur de l'année. Là, encore, un nouveau débat voit le jour. À savoir si les équipes devraient être exemptées des pénalités sur la grille en cas de changement de moteur si et seulement si les dommages proviennent d'un autre pilote.

« Il n'y a pas de solution évidente. On parle d'une nouvelle réduction en 2025. Passer de trois moteurs à deux par saison. Il est clair que moins de moteurs, le problème devient plus important. Nous discuterons avec toutes les autres équipes et avec la FIA. C'est une question qui mérite d'être explorée. »
Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top