Grand Prix d'Italie - Course : Ricciardo et Mclaren vainqueurs d'une course où les leaders se sont auto-éliminés

F1. Cette soixante et onzième édition du Grand Prix d'Italie a tenu toutes ses promesses. Outre l'accrochage spectaculaire entre Verstappen et Hamilton, nous avons vécu une succession d'actions de dépassements pour un Grand Prix hautement spectaculaire. Voici comment Daniel Ricciardo a remporté son premier GP pour Mclaren.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Victoire de Daniel Ricciardo à Monza et doublé Mclaren.
© Mclaren / Victoire de Daniel Ricciardo à Monza et doublé Mclaren.

Première info d’importance avant le départ : Lewis Hamilton est le premier pilote parmi les 16 premiers à s’élancer en gommes blanches, soient les plus dures du panel proposé ce week-end.

Motors Inside sans pub ?

Coup de poker qui pourrait s’avérer payant s’il arrive à prendre un bon départ.

Coup dur pour les deux Alpha Tauri, Gasly s’élance des stands après son accrochage en course sprint et Tsunoda abandonne avant même le tour de formation.

Un départ parfait pour Daniel Ricciardo

A l’extinction des cinq feux rouges, c’est l’Australien qui prend le meilleur envol. Il surprend Verstappen.
Lewis Hamilton s’élance moyennement mais réussi à prendre la troisième place à Norris à l’issue de la première chicane. Il se porte même à la hauteur de Verstappen à la chicane suivante. Il tente de l’intimider à l’exterieur, mais le batave lui ferme la porte.

L’Anglais doit couper un virage et se fait repasser par Lando Norris.

Juste derrière, la tension est importante également. Giovinazzi fait le show et s’intercale entre le deux Ferrari. Malheureusement pour lui en sortie de la chicane Roggia il accroche Carlos Sainz. Si ce dernier s’en sort sans dommage, le pilote italien perd son aileron avant dans la barrière de sécurité. Il écope d’ailleurs d’une pénalité de cinq secondes.

Une virtual safety-car est mise en place afin de déblayer la piste, ce qui permet à l’Alfa Roméo de passer par les stands pour réparer les dommages.

Un peu plus loin, toujours dans ce premier tour, c’est Lance Stroll qui attaque son équipier Vettel en le poussant au large. L’Allemand perd ainsi trois positions en laissant passer Alonso, Latifi et Ocon.

Très rapidement Pierre Gasly est contraint à l’abandon. Sa monoplace n’étant pas complétement réparée.

Nous arrivons très vite au 10ème tour. Malgré le DRS activé Verstappen ne peut porter d’attaque sur Ricciardo. Il en est de même pour Hamilton face à Norris.

Une course d’attente en attendant les arrêts pour changement de pneus



Durant quelques tours nous assistons à une belle bataille entre Hamilton et Norris. Ce dernier a résisté à l’énorme pression placée par le septuple champion du monde.

Finalement, des petits groupes se créent en attendant les changements de pneus.

Nous observons une dégradation relativement importante des gommes sur toutes les monoplaces, avec et du graining et du blistering, surtout à l’arrière. Lewis Hamilton n’y échappe pas non plus en pneus durs.

Ainsi, Ricciardo arrive petit à petit à se mettre à l’abri de la seconde du permettant le DRS pour Verstappen. Il en va de même pour Norris face à Hamilton.

Ocon est sous investigation pour avoir tassé Vettel à l’amorce de la chicane Roggia, il est rapidement pénalisé de 5 secondes lors de son prochain arrêt aux stands. Les conséquences de son geste involontaire aureient pu être désastreuses.

Au 20ème tour la remontée de Bottas est parfaite, il se retrouve 9ème.

Une séquence d’arrêt aux stands qui sourit à l’audacieux Ricciardo



A la fin de 22ème Ricciardo prend Verstappen de court en choisissant de passer la gomme tendre.

Le batave n’améliore pas ses chronos intermédiaires, et pire que ça, l’arrêt est loupé, il dure 11sec chez Red Bull contre 2.4 sec chez Mclaren. Le pneu avant droit n’est pas serré comme il faut.

Pendant ce temps Hamilton double Norris. Ce dernier décide ainsi en fin de tour de remplacer ses gommes.

Cet enchainement d’actes permet à Mercedes de changer de stratégie. Hamilton rentre pour placer les médiums. Mais son arrêt est long, plus de 4secondes.

L’accrochage Verstappen/Hamilton

Hamilton sort de la pitlane juste devant son rival. Ce dernier se fait tasser, mais retarde excessivement son freinage. Ils arrivent au point de corde du premier virage de la chicane à deux de front, et c’est l’accrochage. Enchainé d’une voiture de sécurité.

La Red Bull grimpe sur le côté de la Mercedes. Lewis Hamilton peut remercier le halo. Il lui permet d’éviter de grosses blessures à la tête.

Ferrari profite de cette interruption pour arrêter ses deux pilotes. Le nouveau classement en tête est chamboulé : Ricciardo reprend son bien, devant Leclerc, Norris et Perez.

Un second départ très agîté



Les fauves sont lâchés une seconde fois et la tension est à son comble, chacun souhaitant profiter de l’abandon des leaders.

Norris s’illustre en dépassant en deux temps en dépassant Charles Leclerc.
Bottas continue son ascension, il est maintenant 5ème et vient s’attaquer à Leclerc.

A la première chicane il force le monégasque à prendre l’échappatoire. Ce dernier ressort devant le Finlandais. Intelligemment Leclerc rend sa position et se bloque dans l’aspiration de la Mercedes pour se dédoubler à la chicane suivante.

Mais rien n’y fait, Bottas parvient à ses fins au tour suivant. Il a profité de l’intervention de la safety-car pour passer en pneus tendre. Il a donc l’avantage pneumatiques pour finir la course, si les Pirelli tiennent encore 20 tours. Son rythme est deux secondes plus rapide que les ses concurrents.

Sergio Perez se voir infliger une pénalité de cinq secondes. Elles seront ajoutées à son temps final car il n’est pas prévu qui repasse par les stands. Serio Perez avait doublé Charles Leclerc en coupant la seconde chicane.

Une fin de course plus tranquille, pour un doublé Mclaren

Mclaren tient son premier doublé depuis 2010 et le Grand Prix du Canada. L'équipe de Woking n'a plus gagné depuis 2012 avec Button au Brésil. Daniel Ricciardo renoue avec la victoire depuis Monaco 2018.Il réalise également le meilleur tour en course et rapporte un point supplémentaire pour Mclaren.

Au delà de ces statistiques, nous assistons à un retour au premier plan de cette écurie emblématique. Gageons que ces progrès seront encore plus visibles pour l'an prochain.

Sergio Perez tient bon face à Bottas, mais sa pénalité de 5 secondes le fait reculer en 5ème position. C'est donc Valtteri Bottas qui hérite de la dernière place du podium.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

0 photos dans l'album

Italie 2021 - Les photos de la course à Monza. Toutes les photos

Fond circuit
Drapeau ItalieGP Italie
00h 00m 00s
Course terminée
Vendredi 10 sept.
14h30 - 15h30
Samedi 11 sept.
16h30 - 17h30
Dimanche 12 sept.
15h - 16h
Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Grand Prix d'Italie

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut