Grand Prix de Turquie : Les faits marquants

Le Grand Prix de Turquie revient à nouveau au calendrier de la Formule 1. Cette fois, l'étape du circuit d'Istanbul remplacera au calendrier le Grand Prix de Singapour. La piste turque fut la première création d'Hermann Tilke, construite non pas sur un terrain plat, mais sur une zone vallonnée. Ce n'est donc pas en vain que tous les pilotes admirent ce circuit et le comparent souvent au celui de Spa-Francorchamps. MotorsInside revient sur quelques faits marquants du Grand Prix de Turquie
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Le Britannique décroche son 7ème titre de champion du monde
© Mercedes / Le Britannique décroche son 7ème titre de champion du monde
En 2006, la première victoire de Felipe Massa est restée dans l'ombre de la lutte entre Schumacher et Alonso

Après le départ, le Brésilien, comme il sied à un détenteur de la pole position, s'est rapidement précipité en avant et son coéquipier plus expérimenté a tenté de contenir son principal concurrent. Fernando, parti avec les mauvais pneus, n’avait pas l’air confiant et ne pouvait pas suivre le rythme des pilotes Ferrari.

La situation a radicalement changé après la première vague d'arrêts aux stands. La sortie de piste de Vitantonio Liuzzi au treizième tour est à l'origine de l'apparition de la voiture de sécurité. La plupart des pilotes se sont précipités vers la voie des stands. Ferrari était confronté à la tâche de savoir lequel de ses deux pilotes devait servir en premier. Le septuple champion du monde Michael Schumacher ? Ou peut-être Massa, qui était un nouveau recru chez Ferrari. Craignant les critiques de la presse, Jean Todt a décidé de ne pas modifier l'ordre des pilotes. Michael a donc dû attendre pendant que son coéquipier était servi.

L'Allemand a quitté la voie des stands derrière Fernando Alonso, qui à son tour fait son arrêt au stand avant l’apparition de la voiture de sécurité. Se précipitant à la poursuite de l'Espagnol, Schumacher a commis une erreur au huitième virage et a perdu encore cinq secondes. Après avoir rattrapé son rival en fin de course, l'Allemand a commencé à l’attaquer. Mais le champion du monde en titre a parfaitement démontré toutes ses techniques défensives jusqu'au dernier virage de la course. Ce Grand Prix à lui seul suffira à placer Alonso sur la liste des pilotes les plus intransigeants de tous les temps.

Et le gagnant ? On dirait qu’il a été oublié ce jour-là. Debout sur le podium, le brésilien n'a pas pu retenir des larmes de joie. À l'avenir, Massa gagnera encore deux fois sur cette piste.

En 2010, l'affrontement scandaleux entre Webber et Vettel

Sebastian Vettel et Mark Webber sont à juste titre considérés comme l'un des coéquipiers les plus complexes de la Formule 1 moderne. Ils sont arrivés à la course 2010 en tant que leaders du championnat - tous les deux avaient 78 points. L'Australien était en pleine forme et a réalisé le meilleur temps de qualification, tandis que Vettel a perdu près d'une demi-seconde face à son coéquipier et n’était que troisième au départ. Entre eux sur la grille se tenait Lewis Hamilton.

Au 15e tour, Webber et Hamilton sont entrés dans les stands et Vettel l’a fait un tour plus tard. Chez Red Bull, l'arrêt au stand était excellent, mais chez McLaren les mécaniciens s’attardaient avec la roue arrière gauche. Lewis n'est revenu en piste que troisième, derrière deux pilotes Red Bull. Au 39e tour, Webber demande à la radio de ralentir Vettel, mais l’équipe ne donne aucune instruction à l'Allemand. Vettel a continué à faire pression et au 40e tour il passe à l'attaque. À la sortie du prochain virage, les voitures étaient côte à côte.

Malheureusement, le virage suivant était à gauche et Vettel, afin de mieux y entrer, a commencé à se déplacer vers la droite - en conséquence, Sebastian a percuté la voiture de Webber. Après la collision, la voiture de Vettel est restée dans le bac à gravier sans roue et Webber avec un aileron endommagé a pu terminer la course troisième.

Après le drapeau, aucun des pilotes n'a pas reconnu sa culpabilité. Selon, Hamilton, qui a vu l'incident, Vettel est responsable de ce qui s'est passé, car Webber a continué à suivre sa trajectoire et ne s'est déplacé nulle part.

Édition 2020 : piste glissante, pluie et septième titre de Lewis Hamilton

Deux semaines seulement avant la course, les organisateurs ont posé un nouveau tarmac, ce qui a été une grosse surprise pour Pirelli. Le fournisseur de pneus n'était pas au courant du remplacement de l'asphalte et n'a donc apporté principalement que des pneus durs à la course. À une température de la piste de 17-18 degrés, la gomme ne s'est tout simplement pas réchauffé à la température de fonctionnement et même sur une piste sèche, les voitures pouvaient à peine rester sur la piste. De plus, il s'est mis à pleuvoir samedi et la piste s'est finalement transformée en patinoire.

En qualifications, Lance Stroll, grâce à une passage réussie vers des pneus intermédiaires, a remporté la pole position, tandis que son coéquipier Sergio Perez a terminé troisième. En course, les deux voitures de Racing Point menaient près des deux tiers de la distance. Les adversaires ont tenté de s’y opposer, mais les deux voitures de tête ont été initialement réglées pour des conditions de pluie extrêmes. Une double victoire pour la future équipe Aston Martin était donc bien réelle, mais la météo est de nouveau intervenue.

À la fin de la course, la piste a commencé à s'assécher et tout l'avantage des voitures « roses » s'est évanoui. Stroll a commencé à se plaindre de l'usure des pneus et il s'est arrêté au stand. À l'arrivée, Lance ne prendra que la neuvième place et son coéquipier a miraculeusement réussi à monter sur le podium. La victoire revient à Lewis Hamilton, ainsi que son septième titre de champion du monde.
Partager

Grand Prix de Turquie

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top