Nico Hülkenberg en essais en Indycar avec Arrow McLaren

Alors que le mois dernier, Hülkenberg a annoncé que le chapitre de la Formule 1 était définitivement clos pour lui, ses chances de revenir dans ce sport semblant avoir disparu, ce dernier est désormais motivé à entamer une nouvelle histoire, mais cette fois en IndyCar.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Nico Hülkenberg fait ses premiers tours derrière le volant d'une IndyCar
© IndyCar Series / Nico Hülkenberg fait ses premiers tours derrière le volant d'une IndyCar
C’est en 2019 que l’allemand, pilote chez Renault, s’est retrouvé sans baquet, son contrat n’ayant pas été reconduit. Alors qu’en 2020, il s’était vu attribuer le rôle de pigiste chez Racing Point pour remplacer les deux titulaires testés positifs au Covid-19, c’est bien en 2021, que l’allemand a été nommé pilote de réserve chez Aston Martin F1. Il pourrait en effet reprendre le volant d’une Formule 1 si Lance Stroll ou son compatriote, Sebastian Vettel, étaient dans l’incapacité de rouler lors d'une des courses restantes. Cependant les chances que cela arrive sont faibles, Hülkenberg semble donc vouloir se concentrer sur d'autres catégories.

Un nouveau chapitre en IndyCar



À l’instar du français Romain Grosjean, qui a désormais un baquet pour 2022 au sein de l’écurie Andretti Autosport, Nico Hülkenberg semble évaluer un éventuel transfert dans la catégorie IndyCar. Le PDG de McLaren, Zak Brown, semble trouver que c’est également la meilleure option pour le pilote, puisque ce lundi 25 octobre, l’équipe Arrow McLaren Racing SP a offert une séance d’essai à l’allemand.

L’ancien pilote Renault, qui avait pour la dernière fois, disputé une course au volant d’une monoplace lors du Grand Prix de l’Eifel au Nürburgring, s’est donc rendu en Alabama au Barber Motorsports Park, afin de prendre en main le volant d’une IndyCar.

L’allemand a ainsi pu effectuer ses premiers tours de roues ce lundi, permettant à l’équipe Arrow McLaren Racing SP de jauger les capacités du pilote. « Nico veut voir ce qu'est l'IndyCar et nous sommes curieux de voir comment Nico va s'en sortir » a alors déclaré Zak Brown sur Motorsport.com.

Un début physique



Hülkenberg a donc pu effectuer 108 tours du circuit de 2,38 miles soit près de 413,64 km au total, avec un meilleur tour égal à 1m07.455s, lors de son 59ème tour. Il était par conséquent, à environ une seconde du meilleur temps de la journée réalisé par le futur diplômé d'Indy Lights, David Malukas. Cependant, le pilote avoue, lui avoir fallu un certain temps pour prendre en main la monoplace. « J'ai besoin de me remettre au sport ! » a-t-il dit. « Je peux confirmer que ce sont des monstres à prendre en main. Les résistances sur la direction sont assez impressionnantes, c'est très lourd. »

Toutefois, le pilote semble avoir pris beaucoup de plaisir à conduire la voiture « Cela faisait un an que je n'étais pas monté dans une voiture de course, c'était assez agréable », a-t-il ajouté « C'est évidemment très différent d'une voiture de Formule 1, l'expérience, le son, la position assise, tout est différent. J'ai donc dû m'y faire, mais je pense que c'était une bonne et fructueuse journée de mon point de vue, et je suis heureux d'avoir eu cette opportunité aujourd'hui. C'était très amusant. »

Un plaisir partagé



Le pilote ne semble pas avoir été le seul ravi de cette séance. Taylor Kiel, le président d’Arrow McLaren Racing SP a déclaré que son adaptation au volant d’un IndyCar avait été impressionnante.

« D'une part, c'était une chose difficile de boucler 108 tours aujourd'hui comme Nico l'a fait », a déclaré Kiel à Motorsport.com. « Mais c'est un défi qu'il a accepté et il a fait du très bon travail. Nous avons parcouru notre programme étape par étape et c'était un plaisir de travailler avec lui. »

« D'un autre côté, le caractère physique de la voiture a probablement été un peu étonnant pour lui au début et a probablement qu'il aura quelques courbatures à la fin de la journée. Les températures ont beaucoup évoluées en cours de journée, donc il a pu expérimenter des conditions de piste différentes. »

« Nico a pu rouler avec des pneus froids neufs, des pneus usés, des tours en mode qualification, des longs relais, avec beaucoup ou peu d'essence.... Nous avons fait le tour de la question, donc il s'agissait pour lui de comprendre comment ces voitures sont conduites, de nous comprendre en tant qu'équipe, et l'ambiance générale. Et ça nous a donné une chance de comprendre Nico en tant que pilote. »

Taylor Kiel a ajouté « C'est drôle quand vous avez un gars comme Nico dans l'une de vos voitures de course - il a couru au niveau international à un très haut niveau pendant très longtemps - et que vous devez encore lui expliquer les bases de notre manière de rentrer au stand, de comment conduire cette voiture, les boutons et manettes, etc. Mais avec quelqu'un comme lui, vous n'avez besoin de l'expliquer qu'une seule fois et il le mémorise et s'y met, ce qui est ce que vous attendez d'un pilote de son calibre. »

« Je ne regardais même pas les temps au tour parce que chacun a son propre programme et qu'il est impossible de faire des comparaisons directes. Je me concentrais sur son interaction avec l'équipe, le feedback qu'il donnait, ses réactions à certains des changements que nous faisions sur la voiture. Tout cela était d'un très haut niveau, comme vous pouvez vous y attendre. »
Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top