McLaren et Ferrari sont au coude-à-coude en cette fin de saison
Tous les magazines

McLaren-Ferrari : quand l'histoire de la F1 se conjugue au présent

Logo Mi Redaction
Rédigé par
Copyright / McLaren et Ferrari sont au coude-à-coude en cette fin de saison

La lutte pour le titre mondial que se livrent Mercedes et Red Bull ne doit pas éclipser ce qui se passe dans les rétroviseurs de ces deux teams. McLaren et Ferrari se livrent un combat acharné pour la troisième place du championnat.

McLaren-Ferrari, Ferrari-McLaren, … Peu importe l’ordre de citation, ces deux noms font rêver tous les fans de sport automobile et même au-delà. En cette fin de saison 2021, qu’il est bon de voir ces deux géants se livrer une lutte sans merci pour figurer au palmarès comme troisième force du plateau.

Depuis Bahreïn, lieu de la manche d’ouverture en mars dernier, ces deux équipes comptabilisent 9 podiums, (5 pour McLaren, 4 pour Ferrari), 3 poles positions (1 pour les oranges, 2 pour les rouges) et une victoire obtenue à Monza par l’écurie de Woking. Au classement, seuls 3,5 points les séparent. C’est dire si le suspense est à son comble et l’issue incertaine à seulement 5 courses du final de cette saison.

Au-delà de cette saison 2021, voir McLaren et Ferrari se battre pour les premières places est un juste retour des choses tant ces deux écuries se livrent bataille depuis maintenant plus de cinquante ans.

Une rivalité à travers les décennies

Depuis 1950, année du premier championnat du monde, une seule écurie peut se targuer d’avoir pris part à toutes les saisons de Formule 1 : Ferrari. L’équipe italienne a dû livrer bataille avec de très nombreuses équipes pour obtenir le magnifique palmarès que nous lui connaissons aujourd’hui. C’est en 1966, plus précisément lors du Grand Prix de Monaco, que la firme de Maranello a vu apparaître sur les grilles de départ, celle qui deviendra l’un de ses plus sérieux concurrents : la toute jeune écurie McLaren.

Après des débuts prometteurs, McLaren progresse rapidement au tournant des années 70 et la rivalité avec la firme italienne pour le titre de champion du monde s’installe durant cette décennie. Par trois fois, les pilotes des deux équipes vont se battre pour le titre. Par exemple en 1974 avec Emerson Fittipaldi (McLaren) et Clay Regazzoni (Ferrari), en 1975 avec Niki Lauda (Ferrari) et Fittipaldi (McLaren) et en 1976 avec James Hunt (McLaren) et Lauda (Ferrari) dont le film Rush est un parfait témoignage. La rivalité se dessine donc pendant les seventies.

Niki Lauda et James Hunt en grande lutte en 1976
Niki Lauda et James Hunt en grande lutte en 1976


Dans les années 80, Ferrari est en perte de vitesse et une seule saison verra s’affronter les anglais et les italiens pour le titre : 1985 lorsque le regretté Michele Alboreto termine vice-champion du monde derrière la McLaren d’Alain Prost.

Cinq années plus tard, la lutte atteint son apogée lors du légendaire accrochage du premier virage de Suzuka entre Ayrton Senna, devenu le chouchou de McLaren, et Alain Prost, passé chez Ferrari. Les deux monoplaces échoueront dans le bac à graviers japonais et le pilote brésilien sera déclaré champion du monde pour la deuxième fois de sa carrière.


Alain Prost et Ayrton Senna s'accrochent à Suzuka en 1990


Il faudra encore attendre presque dix ans pour revoir McLaren et Ferrari lutter pour le titre mondial. En 1998, McLaren dispose d’une arme redoutable avec la MP4-13 et son puissant V10 Mercedes. A son volant, Mika Häkkinen fait des merveilles avec 8 victoires sur 16 Grands Prix contre 6 pour son rival allemand sur Ferrari, Michael Schumacher. Le Finlandais est sacré champion pour la première fois de sa carrière. Il récidivera l’année suivante, toujours face à Ferrari mais avec Eddie Irvine comme concurrent ;Michael Schumacher ayant raté plusieurs courses en 1999 à la suite de son terrible accident de Silverstone.

La rivalité McLaren-Ferrari pour le titre mondial a survécu au passage du millénaire puisqu’en 2000 et 2001, le dauphin du Baron Rouge est encore un pilote McLaren. On se souvient, en 2000, du dépassement légendaire de Häkkinen sur Schumacher à Spa au virage des Combes, avant que l’Allemand ne remporte les quatre dernières courses du championnat. La saison 2001 sera bien moins disputée que les précédentes puisque Schumacher terminera avec 58 points d’avance sur son dauphin, l’Ecossais David Coulthard alors coéquipier de Mika Häkkinen chez McLaren.


Mika Häkkinen et Michael Schumacher en pleine action en 1998


Trois autres saisons marquent la rivalité entre McLaren et Ferrari durant la décennie 2000. En 2003 d’abord, Schumacher aura fort à faire avec un jeune loup finlandais nommé Kimi Räikkönen. Celui-ci finira à seulement deux unités du pilote Ferrari qui deviendra à cette occasion sextuple champion du monde. Iceman devra attendre quatre ans pour enfin être sacré.

En 2007, Kimi Räikkönen passe chez Ferrari et profite de la lutte interne et fratricide dans le garage McLaren pour devenir le troisième pilote finlandais titré de l’histoire.
Cette saison est à mettre aux oubliettes du côté de Woking car malgré une monoplace très compétitive, les égos des deux pilotes Lewis Hamilton et Fernando Alonso, sur fond d’affaire d’espionnage à l’encontre de Ferrari sont venus gâcher le succès qui leur était promis en début de saison.

Enfin, 2008 : comment oublier ce final dantesque sous la pluie d’Interlagos où le titre s’est joué dans le dernier virage du dernier tour du dernier Grand Prix de l’année ? Comment oublier la double explosion de joie dans les garages gris et rouge avant que ce dernier ne comprenne que son pilote Felipe Massa n’était finalement que vice-champion ? Lewis Hamilton remportait alors le premier de ses nombreux titres de champion du monde de Formule 1.

L’avenir s’annonce (très) prometteur

Il aura fallu attendre plus de dix ans pour voir à nouveau s’affronter ces deux géants roues contre roues. Gageons que ce ne soit qu’un début. En effet, depuis plusieurs années, McLaren remonte dans la hiérarchie grâce aux choix stratégiques judicieux pris sous la houlette de Zak Brown. Du département aérodynamique au département moteur en passant par les pilotes et le management, tout a été remis à plat avec pour seul objectif de retrouver les sommets rapidement. Le moteur Mercedes est notamment revenu s’installer dans le dos des pilotes de Woking. On peut en voir les premiers fruits. Lando Norris est programmé pour devenir une superstar de la F1, Daniel Ricciardo surfe sur sa victoire obtenue à Monza mi-septembre et l’équipe s’invite régulièrement dans le Top 5 voire sur les podiums depuis maintenant deux saisons.

Du côté de la Scuderia, après une saison 2020 très difficile, une certaine sérénité semble gagner les garages et les habitacles. D’abord, il faut souligner l’excellente entente entre Charles Leclerc et Carlos Sainz. L’Espagnol s’est très vite adapté au contexte italien si particulier et pousse son coéquipier Monégasque dans ses retranchements. Par ailleurs, les évolutions apportées en cours de saison fonctionnent très bien. C’est notamment pour cela que Ferrari revient comme un boulet de canon sur son concurrent en cette fin d’année. Enfin, l’écurie de Maranello a rapidement basculé ses ressources vers 2022, année de grandes évolutions techniques. Quelque chose nous dit qu’un nouveau chapitre de ce mythique duel est en passe de s’écrire.

HistoireMcLarenFerrari
    divider graphic

    Les autres magazines

    Tous les magazines

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut