Warning: getimagesize(https://www.motorsinside.com/images/photo/article/f12020/c-F1-raikkonen-interlagos-2007.jpg): Failed to open stream: Connection refused in /home/fanfimgr/www/article.php on line 45
Grand Prix de São Polo - Les faits marquants

Grand Prix de São Polo - Les faits marquants

Avant de vivre la 49ème édition du Grand Prix du Brésil, la 39ème à Interlagos, MotorsIsinde revient sur trois faits qui ont marqué l'histoire de cette course.
Logo Mi mini
Rédigé par
Kimi Räikkönen en 2007, célèbre son titre de champion du monde.
© Ferrari / Kimi Räikkönen en 2007, célèbre son titre de champion du monde.
Situé en fin de championnat depuis 2004, le Grand Prix du Brésil a donc souvent été d'un enjeu capital pour l'obtention des titres mondiaux.

Un final épique en 2007



L'édition 2007 de cette course reste gravée dans la mémoire de bon nombre de spectateurs, mais également de pilotes. A commencé par Kimi Räikkönen, Fernando Alonso, Lewis Hamilton et Felipe Massa.

Le contexte est le suivant : pour sa première année en F1 le jeune Lewis Hamilton est en tête du championnat avec 4 points d'avance sur son équipier Fernando Alonso et 7 sur Kimi Räikkönen.
Au Grand Prix précédant, en Chine, le jeune Anglais a commis une erreur à l'entrée aux stands et a du abandonner dans le bac à gravier situé dans la voie des stands.

Il laisse donc une chance a ses deux rivaux de se refaire. En qualification, c'est Felipe Massa qui conquiert la pole à domicile. Devant Hamilton, puis Räikkönen et Alonso.
Tout augure d'un Grand Prix passionnant, et il le sera. A cette époque, seuls les huit premiers obtiennent des points. Le vainqueur est crédité de 10 unités, quant le second en est gratifié de 8.

Le départ est mouvementé : tandis que Massa profite de sa pole position, Lewis Hamilton se fait chahuter et ressort du troisième virage en 8ème position.
Malgré tout sa hargne qui fait gagner à l'Anglais deux positions en deux tours, le sort s'acharne. Sa boite de vitesse connait une défaillance au troisième et se bloque en position N.
L'infortuné jeune britannique doit réinitialiser sa monoplace et perd un temps précieux. Il ne renonce pas mais ne peut remonter plus haut qu'à la septième place.

En tête de course les Ferrari s'envolent. Fernando Alonso ne peut suivre le rythme des Ferrari et doit se contenter de la troisième marche du podium.
En remportant cette course, le pilote finlandais obtient son seul titre de champion du monde après les échecs de 2003 et 2005. Il termine sa saison avec un point d'avance sur les McLaren de Lewis Hamilton et Fernando Alonso.

Après course, l'équipe basée à Woking fait appel de la décision de la FIA de ne pas déclasser les deux BMW de Kubica et Heidfeld, ni la Williams de Rosberg, toutes deux devants Lewis Hamilton.
En effet, la température du carburant n'était pas conforme à la règlementation.
Cependant, l'Anglais ne sera pas vainqueur sur tapis vert, l'appel étant rejeté.


Une édition 2003 qui se termine par un drapeau rouge



Placé en début de championnat cette année. La météo est capricieuse pour ce premier week-end d'avril 2003. Une pluie tropicale s'abat sur le circuit le jour de la course avant même son départ.

La voiture de sécurité libère les monoplaces au neuvième tour, même si la piste demeure détrempée et dangereuse.
Rapidement plusieurs pilotes commettent des erreurs et finissent leur course dans les dégagement. Michaël Schumacher se fait ainsi surprendre au S de Senna et manque de percuter la dépanneuse présente en bord de piste pour un autre concurrent.

En fin de course, alors que la pluie redouble d'intensité Mark Webber encastre sa Jaguar dans le mur situé sur la ligne de départ/arrivée. Le crash est impressionnant.
Cependant, le pire n'est pas encore arrivé.

En effet, Fernando Alonso rentre en collision avec un des pneus de la Jaguar resté sur la piste et pulverise sa monoplace qui effectue de nombreux tour sur elle-même avant de s'immobiliser contre un mur.
Le pilote espagnol, alors troisième de la course provoque l'arrêt de celle-ci par drapeau rouge, mais ne pourra monter sur le podium.
Il est blessé à la jambe. Un moindre mal compte tenu de la violence du choc.

Dans la confusion de la fin de course Kimi Räikkönen est declaré vainqueur de sa seconde course après la Malaisie, devant Giancarlo Fisichella.
La victoire sera rendue à l'italien quelques jours plus tard. Le Finlandais a doublé le pilote Renault dans le tour où la course à été stoppé. Or, d'après le règlement, le classement retenu doit être celui du tour précédant.

Depuis cet incident, le Grand Prix du Brésil est placé en fin de championnat afin d'éviter les fortes pluies du début d'année. Cette course fut un premier rappel à l'ordre quant au niveau de sécurité requis pour une course de Formule 1.


2012, bataille pour une troisième couronne



L'année 2012 est marquée par un début de saison hors du commun. Lors des sept premières manches ce sont sept pilotes différents qui se sont illustrés.

Le Grand Prix du Brésil clôture une nouvelle fois le championnat. C'en est la vingtième épreuve. Avant le départ de la course, deux double champions du monde sont en lice pour une troisième couronne. Il s'agit de Fernando Alonso et de Sebastian Vettel. L'Espagnol a cependant un déficit de 13 points. Mais une victoire à 25 points permet tout espoir pour le taureau des Asturies. Kimi Räikkönen troisième est bien trop loin et déjà éliminé.

Les McLaren dominent les essais et trustent la première ligne à l'issue des qualifications. Sebastian Vettel démarre la course quatrième et Alonso septième.

Le pilote allemand effectue un mauvais départ et se fait percuter par Bruno Senna dans le premier tour. Un scénario façon 2007 ou 2008 se dessine alors. D'autant que le pilote Ferrari tient une solide seconde place suite à l'abandon de Lewis Hamilton.

Les deux champions réalisent une course majestueuse en livrant leurs ultimes forces dans la bataille.
C'est malheureusement insuffisant pour l'Espagnol. Il ne parvient pas à doubler la McLaren de Jenson Button qui fait un solide vainqueur.
Pendant ce temps, le pilote allemand parvient à remonter sa Red Bull en sixième place.
Il remporte ainsi son troisième titre avec trois points d'avance, au terme d'un Grand Prix du Brésil qui nous a une nouvelle fois offert un scénario digne des plus grands du cinéma.

Dernières actus sur Grand Prix du Brésil

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut