Grand Prix d'Abu Dhabi : Le Tops/Flops de la rédaction

Un nouveau champion du monde, une direction de course hésitante et un coéquipier parfait. Comme après chaque Grand Prix, la rédaction de MotorsInside vous présente son Tops/Flops.
Logo Mi mini
Rédigé par
Max Verstappen est le nouveau n°1 de la F1
© Red Bull / Max Verstappen est le nouveau n°1 de la F1
Les TOPS

Max Verstappen, une nouvelle étoile au palmarès


Et ce fût lui. Premier Néerlandais champion du monde de Formule 1, 34ème pilote à inscrire son nom au palmarès de la reine des compétitions automobiles. Grâce à sa 20ème victoire en Grand Prix, Max Verstappen termine en tête du classement de cette fantastique saison 2021. Malgré une monoplace moins compétitive que la Mercedes sur le circuit de Yas Marina, le Batave n’a rien lâché tout au long de ce week-end de course. Il a bien sûr bénéficié des hésitations de la direction de course et de l’accident de Nicholas Latifi, sans lequel il ne serait jamais revenu à la hauteur d’Hamilton. Il fallait y croire jusqu’au bout et saisir l’unique opportunité qui allait se présenter. Celle-ci s’est ouverte dans le dernier tour et Max en a profité au virage 5 en dépassant Lewis Hamilton pour devenir champion. Verstappen entre dans l’histoire de la Formule 1 par la grande porte et devient par ailleurs le 11ème pilote à devenir champion du monde avec une équipe qui ne l’est pas.

Sergio Pérez, le soldat prêt à tout pour son capitaine

Max Verstappen l’a qualifié de « légende » pendant la course. Le qualificatif convient parfaitement au pilote mexicain pour définir son dimanche. Sans sa défense héroïque face à Lewis Hamilton, Verstappen n’aurait sans doute jamais repris les 8 secondes qui lui ont permis de revenir sur son rival Anglais. Sans cette réduction de l’écart, Hamilton aurait eu le temps de rentrer au stand pour changer de pneus en fin de course, et ainsi lutter face à Max Verstappen. Checo a rempli son rôle à merveille. En dépit de résultats irréguliers sur l’ensemble de la saison, il aura malgré tout réussi à être présent aux moments qui comptaient en fin de saison avec notamment 3 podiums consécutifs entre la Turquie et le Brésil et donc cette défense incroyable lors du dernier Grand Prix de la saison. Max Verstappen lui doit beaucoup à Abu Dhabi.

Carlos Sainz, « meilleur des autres »

Il a été difficile de départager Carlos Sainz et les pilotes AlphaTauri pour cette troisième place des « Tops ». Voir la Ferrari n°55 se garer à côté de la Red Bull de Verstappen après la course a été une petite surprise étant donné que les regards étaient tournés vers les leaders dans le dernier tour. Le fils du double champion du monde des rallyes a même eu l’occasion de se battre avec Verstappen après les premiers arrêts au stand. Pour sa première année chez les Rouges, l’Espagnol termine en beauté sa saison. Son quatrième podium de l'année lui permet de finir « meilleur des autres » au classement du championnat du monde derrière les deux pilotes Mercedes et les deux pilotes Red Bull. Le discret madrilène est un pilote sur lequel il faudra compter l’année prochaine si Ferrari lui en donne les moyens.

Les FLOPS

Une direction de course à l’image de sa saison


Que d’errements, que d’hésitations, que d’inconstance… On pensait avoir tout vu après Djeddah mais c’était loin d’être le cas. Ce Grand Prix d’Abu Dhabi a été à l’image de la saison pour les arbitres de la Formule 1. Leurs décisions n’ont suivi aucune logique. Dès le premier tour, aucune enquête n’a été ouverte suite à la défense plus que limite de Lewis Hamilton sur Max Verstappen à la chicane du virage 6. En même temps, la jurisprudence du Brésil lorsque le pilote Red Bull n’a pas été sanctionné suite à une défense virile a dû faire réfléchir l’Anglais. Le N°33 n’a pas été puni à Sào Paulo, pourquoi le N°44 le serait aux Emirats ? Mais c’est surtout en fin de course que la direction de course a pris des décisions totalement incompréhensibles. Au moment de l’accident de Nicholas Latifi et de l’apparition de la voiture de sécurité, pourquoi avoir tant hésité à laisser passer les retardataires ? Christian Horner s’en est logiquement plaint, ce à quoi la FIA a répondu par un énigmatique « Donnez-moi une seconde ». Et quelques instants plus tard, les 5 voitures placées entre Lewis et Max ont été autorisées à se replacer. Mais pourquoi seulement celles-ci et pas les autres ? Par ailleurs, pourquoi ne pas avoir mis un drapeau rouge et relancer une course d’un ou deux tours comme ce fût le cas à Bakou cette année ? Cela aurait permis aux deux protagonistes du championnat de repartir à égalité au niveau pneumatique. Quitte à vouloir à tout prix que le championnat se joue dans le dernier tour de la dernière course, autant que ce soit fait équitablement pour tout le monde.

Le néant Valterri Bottas

Quel contraste avec Pérez ! Le coéquipier d’Hamilton n’a été d’aucune aide pour son leader à Abu Dhabi. Dès le samedi, il était clair que l’Anglais allait devoir se battre seul contre tous. Avec une 6ème place sur la grille, Bottas était condamné à une course anonyme dans le peloton. Au lieu de se battre avec les Red Bull, il s’est battu avec les Ferrari, les AlphaTauri et les Alpine. C’est à se demander s’il n’avait pas déjà la tête à ses premiers essais chez Alfa Romeo cette semaine. Lorsque l’on compare sa course à celle de son homologue Mexicain de Red Bull, le constat est rude. Là où l’un aura permis à son coéquipier de revenir dans la course pour la victoire, l’autre s’est contenté de terminer sa saison derrière trois monoplaces moins compétitives que la sienne. Le Finlandais a certes contribué au huitième titre consécutif de son équipe mais il n’a pas été présent pour aider Lewis lorsque ça comptait le plus. Après 5 années de collaboration avec Mercedes, il était temps pour la firme à l’étoile de tourner la page Bottas.

Aston Martin déjà en vacances

S’il y a bien une écurie qui n’est quasiment pas apparue à l’écran pendant ce Grand Prix, c’est bien Aston Martin. Même la Haas de Mick Schumacher a eu droit à son exposition lors de sa bataille avec Latifi avant le crash décisif. Les 11ème et 13ème places de Vettel et Stroll témoignent du manque de performance des voitures vertes pendant cette course. Elles ont tout simplement été inexistantes et prouvent une nouvelle fois que le travail est colossal en vue de la saison prochaine. Durant le week-end d’Abu Dhabi, chaque équipe a pu se montrer, que ce soit lors d’une bataille en piste ou d’un dépassement. Ça n’a pas été le cas d’Aston Martin dont la saison, hormis quelques coups d’éclats de Vettel, a été à l’image de cette dernière course, anonyme et sans éclat. L’équipe pourra se consoler avec le trophée du plus grand nombre de dépassements pendant la saison remporté par son quadruple champion du monde allemand.

Dernières actus sur Grand Prix d'Abu Dhabi

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut