Haas va fêter le réveillon avec un crash-test

L'écurie Américaine souhaite boucler les derniers crash-tests de sa future monture cette semaine avant de pouvoir assembler son premier châssis en Italie.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
L'écurie Haas va-t-elle sortir de sa spirale infernale en 2022 ?
© Haas / L'écurie Haas va-t-elle sortir de sa spirale infernale en 2022 ?
Avec l'introduction du nouveau règlement technique en 2022, toutes les écuries vont repartir d'une feuille blanche ce qui ne sera pas pour déplaire à l'écurie Haas.

Sur le déclin depuis 2019, la formation Américaine a vécu une saison 2021 cauchemardesque, la faute à une voiture ratée (une nouvelle fois) et n'ayant subit aucun développement.

Avec la nouvelle règlementation, voir une Haas bien placée en 2022 n'est pas impossible bien que le doute demeure compte tenu de la taille et des moyens de l'équipe. Mais avant d'espérer bien figurer, il faut déjà concevoir une voiture et ce dans les temps (Williams en sait quelque chose depuis sa campagne 2019).

Haas a prévu d'assembler sa future monoplace dans l'usine Dallara, en Italie, avant de s'envoler pour Barcelone pour les premiers essais privés.

Mais avant cela, l'écurie doit passer par l'étape des crash-tests, qui sont obligatoires pour rendre une voiture légale. Le directeur d'équipe, Günther Steiner, espère que ces tests seront passés en cette semaine, juste avant Noël.

« Nous avons effectué quelques crash-tests préliminaires car nous ne faisons pas le châssis complet immédiatement, seulement une partie », a-t-il expliqué à Motorsport.com. « J'espère que nous allons passer le crash-test, c'est notre objectif. La voiture sera assemblée avant les essais. Cette année, l'assemblage ce fera de nouveau en Italie, comme lors des années précédentes. »

« Nous n'avons pas fait cela l'an dernier parce que c'était une voiture existante. C'était la voiture de 2020 que nous avons simplement reconstruite. Nous allons assembler la F1 de 2022 en Italie, parce que tout le personnel technique est là-bas et beaucoup de pièces sont fabriquées par Dallara. Il est donc préférable d'être dans leurs installations lorsque nous assemblons la première voiture, ensuite nous l'emmènerons en Espagne pour les essais », a-t-il conclu.

Il est grand temps pour l'écurie Haas de revenir ne serait-ce que dans le ventre mou du peloton pour espérer grignoter quelques unités lorsque les opportunités se présenteront. Il faut remonter au Grand Prix de l'Eifel, en 2020, pour retrouver l'une des deux monoplaces maison finissant dans les points.

Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top